Sur un Air de Campagne (58)

Jouir sans entrave, encore et toujours... Vraiment ? Mais ça fait longtemps qu'on ne peut plus baiser gratis dans ce pays ! LGBT pour être plus libres ? N'est-ce pas plutôt pour apprendre à consommer ? Ou comment organiser la frustration pour mieux la monnayer...

Rebelle Sans Conséquence

Santangelo

Lu hier sur le site du Monde : la Gay-Pride à New York ce week-end était fière de compter 70 sponsors – dont Morgan Stanley et Axa. Ils peuvent être fiers ! Ils ont mis à mal toutes les avancées de 68 en vingt ans de combat LGBT. Tous dans leur petite case à 18 ans, et de se croire originaux en uniformes griffés... Ont-ils des avantages-clients dans ces entreprises ? Des tickets ? Savent-ils ce que c'est que « d'avoir un ticket » ?

La « Révolution LGBT » ? Mon cul ! Une grande foire aux vanités, et un marché de niche qui s'est transformé en business international. Axa ? Ils ont encore besoin d'assurance, alors que tout le monde les copie ? Que quelqu'un me rappelle ce que c'est Morgan Stanley...

Un coup d'oeil sur le site des Gay Games de 2018 à Paris. Des dizaines de sponsors et de mécènes également. Un compte bancaire chez BNP Paribas. Les courses chez Franprix. Une voiture Renault. Un ordinateur équipé d'un système d'exploitation Microsoft. Le tout assuré à la MGEN. Et on voudrait nous faire croire que c'est un combat pour la liberté ?

A New York, cette année, des « vieux de la vieille » ont défilé en marge de la grande parade pour dénoncer la trahison de l'esprit de Stonewall. Mais c'est trop tard pour avoir les boules mes loulous ! Il fallait se réveiller plus tôt ! Ça fait longtemps que toutes les boutiques de fringues, dans mes campagnes, copient la mode des gays.

 

Lu la semaine dernière dans les actualités de Google ; une jeune femme a porté plainte pour exhibition contre le jeune homme qu'elle avait filmé avec son téléphone portable en train de se masturber dans le train. On ne donne pas la marque de son smartphone. Petite salope ! Vu avant-hier sur le site de Libération ; une jeune femme de 22 ans qui prétend qu'après « la révolution MeToo » on peut enfin parler de plaisir féminin. Elle appelle son site « Je m'en bats le clito. » Et elle compte bien agir pour faire progresser la cause des femmes... Elles sont toutes comme ça, de nos jours ? Les pauvres ! Pas étonnants qu'ils soient tous déboussolés dans mes campagnes ! Même sur YouPorn il est devenu impossible de voir une jeune femme qui mouille. Petite sotte !

 

Alors, quoi ? Quel modèle copier pour acheter encore ?

 

Le nombre de personnes transgenres en France ? 15 000 selon plusieurs sources. Vraiment ? Tant que ça ! Bon. Disons 15 000... 0, 00025 % de la population. Des Tahitiens en grande majorité probablement. Ils ont toujours été là. J'en ai connus dans le quartier de Recouvrance à Brest dans les années 90. Et des articles tous les jours sur les sites du Monde et de Libération... Et des BD de propagande dans les lycées pour, soi-disant, apaiser les angoisses des élèves. On ferait mieux de les aider à sortir de la prostitution cachée en silence. Je me souviens du cours sur le Complexe d'Oedipe en classe de terminale à 16 ans. On avait été remués. Et puis on a rigolé. Leur parlent-ils vraiment de la sexualité transgenre en classe de philosophie ? Arrivent-ils encore à en rire ?

 

Leurs grands-pères suçaient des queues et se caressaient sans pour autant être catalogués comme homos. Leurs grands-mères ont eu des dizaines de partenaires, femmes et hommes, avant de se marier. Et tous ces petits puceaux et ces petites donzelles qui se permettent de ricaner toute la journée, et qui ont besoin de boucs-émissaires pour se calmer. Quelle tristesse ! Il y a même des saintes-nitouches-consomm'actrices pour parler de « harcèlement à l'Assemblée Nationale » !

Sur Médiapart, un jeune homme tient un blog en affichant, en photo de une, un graffiti : « Nous allons vous faire regretter 68. » Il a 468 abonnés. C'est beaucoup. Sur Médiapart !!

Ils veulent tous se battre pour les droits des transgenres, qu'ils soient « révolutionnaires » ou « progressistes ». Et ils n'ont même pas le courage d'aller voir une pute traditionnelle pour se déniaiser. Mais ces gens-là vous méprisent, espèces de petits cons et petites connes ! C'est à cause de votre bêtise qu'on a fermé tous les bars dans lesquels la faune interlope se réunissaient dans les grandes villes de province. Vous ne leur avez même pas laissé les abords des gares...

 

Faut-il se battre pour l'égalité salariale des transexuel-e-s-es ? C'est un bon sujet. Vous avez quatre heures.

 

Ils aiment tous Stanley Kubrick. Ont-ils vu « Lolita » ? Savent-ils que c'est l'adaptation d'un roman de Nabokov – fameux entomologiste amateur de papillons ? Ils connaissent tous les MILF sur Internet. Mais ont-ils jamais croisé Miss et Mrs Robinson ? Et tous ces petits connards qui viennent sous mes fenêtres me faire chier, armés de leurs bréviaires psychologisants ! Et qui discutent encore entre-eux pour savoir si c'est de l'inné ou de l'acquis... Et, en sus, ils se croient dans le camp des marginaux !

(Les autres écoutent du rap, portent des capuches et jouent les durs. Il y a d'autres boutiques pour eux. Dont les icônes ne les méprisent pas moins.)

 

Ils ont tous vendu leur jeunesse pour qu'on fasse du fric sur le dos de leurs parents et ils ont le culot de se croire rebelles !

 

Le même article du Monde parlait de « société hypersexualisée ». Mais oui bien sûr ! Mais il n'y a plus que la marchandise pour satisfaire le désir sans cesse entretenu.

Ils parlent encore de « Miser sur la croissance. ». Mais vous ne savez plus quels désirs inventer pour nous faire acheter des conneries !

 

Ça y est ! Je me souviens. Morgan Stanley c'est une banque d'investissement internationale dirigée par des Protestants rigoristes....

 

 

Saul Santangelo des Regs

 Note : rendons à César et à Jésus etc. La lutte LGBT a obtenu la déclassification des transexuels du DSM - ce qui n'est pas rien...

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.