Sur un Air de Campagne (55)

En cinquante ans, la moyenne des heures de sommeil par nuit en France est passée de 9 heures à 7 heures. Et ils s'étonnent d'être fatigués de tout...

Un Tour d'Horloge

Santangelo

 

L'autre jour, le journal relayait les propos d'une ministre qui nous expliquait que dormir c'est du temps perdu. Et l'on trouve encore des gens pour se vanter de ne dormir que trois heures par nuit, comme les PDG des années 80.

Pourtant, dormir c'est le rêve. Et, sans rêve, pas de sourire. Dormir, c'est la mémoire. Et sans mémoire, pas d'imagination.

J 'ai toujours beaucoup dormi et en toutes circonstances – dans mon lit, sur la paille, dans ma voiture, sur le sol de gares, dans l'herbe. Aujourd'hui, je fais encore des tours d'horloge sans la moindre honte, et je crois toujours aux vertus des rêves. Et il m'arrive même de faire la sieste.

Il y a peu, Steven Spielberg racontait qu'à son âge il lui arrivait encore de rêver qu'il volait. Madame la Ministre ne comprend sans doute pas mais, moi, ça m'enchante.

Dormir, ça aide à se trouver beau dans la glace et à garder le moral. Rien de tel quand on a des soucis.

Cette ministre travaille sans doute beaucoup ou bien a des problèmes avec ses deux oreilles. Peu me chaut. Mais, si elle ne dort pas, elle aura du mal à trouver des idées originales pour nous sortir de l'ornière.

 

J'ai bien envie de lui chanter une petite chanson à l'oreille, qu'elle remâche ses propos, qu'elle s'endorme confiante et se réveille d'attaque.

 

 

 

Saul Santangelo des Regs

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.