Incursion en France jaunie où la colère est nourrie et exploitée

Réseaux sociaux et médias ont boosté les "gilets jaunes" comme aucune lutte ne l'a jamais été auparavant. Un peu d'investigation révèle à quel point le nationalisme est dans la place (racines et sur réseaux sociaux des Gj) donc ancré dans ce mouvement respecté parce qu'il porte du déclassement ou par culpabilité ? Pourquoi nous en sommes là ?

gilets-jaunes-posent-devant-tag-inscrit-arc-triomphe-paris-1er-decembre

 

 Mise à jour le dimanche 2 décembre

(Texte global après photo drapeau bleu blanc rouge)

Inquiétudes + face à cette crise grave installée par les gilets jaunes,  en conséquences illusoires aux  souffrances sociales ( la pauvreté gagne du terrain en France malheureusement  )  et à la verticalité méprisante d' Emmanuel Macron qui a intensifié l'image du pouvoir entremêlé à la richesse et la servant (même s'il ne peut être comparé à l'un de ses prédécesseurs !).

Conjonction de ces deux données,  il y a eu alors une sorte d'adhésion  aux Gilets Jaunes  (mis en lumière par les médias et devenus populaires) sans voir qu'en finalité les souffrances sociales  étaient une sorte de "devanture" qui a happé tout le monde ( de Mélenchon à Onfray en passant par Royal, Hollande, Communistes, et les droites évidemment... "Tous ensemble toutes ensemble")

Hélas ce qui putréfiait  dessous et à la base du mouvement n'a pas réveillé les consciences puisqu' ignorées  :  une haine  folle et  irrationnelle  qui m'a fait d'emblée très peur  car alimentée d'infox et surtout provenant de réseaux nationalistes (avec surtout une envie d'avoir la "peau" d'Emmanuel Macron...)  Ce que je pressentais prend des élans dangereux comme  à Paris.

Rétablir l'ISF (qui est sans doute la seule revendication partagée par les GJ)  est une priorité  car les autres doléances ne sont absolument pas partagées, comme l'augmentation du SMIC par exemple qui ne risquerait  pas de satisfaire les meneurs de beaucoup de Rond Points ! 

Voir Mélenchon se réjouir  de la situation est désespérant comme il est hallucinant d'observer les sphères d'extrême gauche au taquet et en récupération aussi (faisant abstraction de la composition du socle des GJ) surprised Ces derniers alimentent dorénavant la colère via les photos de blessés pour susciter émotion et rage.

 Comme une impasse devant cette sorte de boite de Pandore ouverte d'où surgissent les pires  (stimulés par les réseaux sociaux des gilets jaunes notamment stop au déni) Comment réussir à apaiser des personnes qui sont dans des croyances irréelles et des rages manipulées mais reposant sur des réalités de déclassement et de pauvreté ?

 

Mise à jour / lundi 26 novembre

En moins d'un semaine (article paru le 22 novembre)  la perception des gilets jaunes et leurs attentes se sont  comme brouillées.  En fouillant un peu,  dès le début la main mise droitière (dure et moindre) était évidente ainsi que sur les réseaux sociaux dont le populisme, poujadisme transpiraient avec une récupération "sociale" hypocrite et des délires partagés : rêve de coup  d'Etat, dissolution de l'Assemblée  Nationale (comme s'ils représentaient l'ensemble avec 2% au plus) et une haine contre Macron unanime. Si cette sournoiserie et la composition du socle avaient généré de l’investigation sérieuse  il n'y aurait pas eu soutien de l'opinion à un point déconcertant, ni les dérives que nous connaissons (dérives qui n'ont pas trop fait réagir non plus !). La politique du gouvernement peut à juste titre susciter des revendications mais  il y a des croyances derrière ce mouvement complètement insensées (comme si un coup de baguette magique pouvait changer la donne !) :  suffit de regarder chez nos voisins italiens où la pauvreté continue d'augmenter pour comprendre. On peut quand même constater que la fibre nationaliste est moins grossière qu'au début puisque ce mouvement a agrégé des mécontents de toutes sortes, mais il n'en demeure pas moins que chaque jour il y a outrances racistes, verbales etc...ici ou là. En ce sens les réseaux sociaux mal utilisés sont une calamité car ils génèrent de la HAINE.

Depuis il y a une sorte d'agglomérat  politique improbable qui a grossi, généré surtout par les politiques récupérateurs du camp adverse  (puisque Le Pen, Dupont Aignan étaient déjà en connexion avec le mouvement). Mélenchon,Ruffin, Besancenot  n'ont pas tardé à soutenir mais depuis cela s'est amplifié gravement :  Corbières faisant radios et Tv pour parler à la place du peuple du haut de ses privilèges (qu'il a en plus étendues sans solidarité) comme les autres "politiques" soudain si empathiques envers le pauvre peuple. Et puis il manquait les communistes qui s'agglutinent aussi. Cerise sur le gâteau (si on peut dire) Ségolène Royal qui adopte sans sourciller la position d'une sorte de porte- parole des gilets jaunes ! Les TV  quant à elles persévèrent dans leur mise en lumière des GJ et les réseaux sociaux 2.0 continuent leur rôle de porte-parole suscitant tant d'adhésions. En continuant  d'"analyser" un peu le fond ou comprendre, impossible de changer mon regard  au sujet de ce ce mouvement  qui ne porte pas l'intérêt collectif (mais individuel) . D'autre part il n'y a pas trace de réflexions, de propositions, pas plus que de discernement  ; mais une sorte de course en avant portée par la sinistrose qui nourrie la sinistrose.  Seuls ceux qui parlent pour les autres sont en ligne de mire comme Jacline qui revendique d'être récolteuse de  paroles en galère,  mais sans revendication vers plus de solidarité et d'entraide. (notions tombées en désuétude hors associations et société civile).

bleu-blanc-rouge

Cette coagulation que va-t-elle donner à terme ? J'aimerais citer ce commentaire éveillé que j'ai gardé précieusement et qui me semble lucide dans le contexte d'inconscience collective (ainsi qu'un lien Rebellyon / voir ci-dessous) :

" J'ajouterai que, dans l'Allemagne des années 30, dans la France vichyste, dans le Brésil de Bolsonaro, l'Amérique de Trump, puisqu'il était (est) question de très grandes majorités, il était (est) question de coagulation d'idéologies divergentes mais se rejoignant sur un point : la haine ...., dans la manipulation des plus vulnérables et des plus crédules, avec la démagogie pour véhicule. Faire commerce politique non pas de la misère (pour avoir un peu couvert le monde, je mesure la chance de vivre en France, dans un pays d'État providence) mais du mal être n'est non seulement pas glorieux mais assez méprisable. À chacun de mesurer ses responsabilités. Pour ma part, jamais je ne m'associerai avec des racistes ordinaires, antisémites, homophobes, chasseurs de migrants, et pourvoyeurs de mensonges. Se lier avec l'ignominie corrompt non seulement les combats, mais encore les individus."" Vincent C

https://rebellyon.info/Le-choix-dangereux-du-confusionnisme-19845

                                      


 

Ce texte a simplement pour vocation d'essayer de comprendre le mouvement des Gilets Jaunes, les conjonctions qui ont nourri ce mouvement  contre Emmanuel Macron  surtout (EM qui l'a exaspéré par son autisme et celui de son gouvernement).

Essayer de révéler l'origine du socle des Gilets jaunes  comme l'agglomérat qui a fini par s'amalgamer autour pour consolider ce mouvement  protéiforme (politiques, commentateurs etc...) est ma tentative.

Ce qui peut apparaitre comme  une force lumineuse (liée à sa couleur jaune) m'a dès le début, au fil de mes incursions sur les réseaux sociaux,  généré de l'inquiétude.

Plutôt qu'un mouvement positif j'ai ressenti ses possibles dérives "monstrueuses". Dérives qui ont commencé dès le début et qui n'ont pas suscitées assez de réactions.

                                                                  _________________________

                                                                          _____________

 

En navigant  sur les réseaux sociaux et la sphère "gilets jaunes" c'est la stupeur :  une plateforme de blocage dont un des leader  semble très  connu par nombre de bloqueurs profanent des inepties reprises en boucle... inepties provenant de la fameuse Jacline d'abord  (genre "notre pognon va dans la vaisselle  c'est honteux"). Mais cela n'est rien, le pire est ailleurs et  sans comparaison : VIOLENT avec discours populistes et démagogiques. A longueur de vidéos en direct suivi toujours par des centaines de personnes totalement séduites, il proclame sans rire qu'il va falloir dissoudre l'Assemblée Nationale et que le peuple (eux) va prendre le relai (avec les politiques d'abord) pour continuer... Tout en jugeant les politiques sur leur corruption etc... Des discours populistes, idiots, bêtes et méchants qui le  pire agrègent tous les mécontents.  On voit alors les commentaires affluer en direct avec des horreurs, dessin d'une guillotine avec Macron, mêlées à des commentaires vulgaires (qui sont aussi visibles sur beaucoup de blocages).

brigittehorreur

 

 

 

 

Une sorte d'ode à "l'idiocratie" mais l'exprimer ainsi est-ce faire preuve de mépris ou de lucidité (?) concernant ces faiseurs d'opinions tronquées qui manipulent à coups d'infox (fake news) les braves gens qui sont à respecter eux.  Qui peut supporter de tels degrés de haine viscérale, d'insultes diverses : racistes,sexistes, homophobes ? J'évoque les réseaux sociaux de radicaux qui touchent les gilets jaunes depuis le début (très suivis par l'ensemble du mouvement /  en connexion avec beaucoup de bloqueurs)  ce qui n'implique pas que le  mouvement dans son ensemble soit concerné (ceux sans connexion au net ne doivent pas l'être déjà), mais en ce qui concerne les connectés  j'en doute quand même quelque peu car ce mouvement est trop imprégné de relents populistes sur toutes les pages que j'ai lues pour être ignorés des suiveurs d'autant qu'on constate aux "j'aime" (like) qu'il y a  une propension à  valider les horreurs dites en s'y joignant ou à  les tolérer dans l'ensemble. Terrible réalité et inquiétante ou le bleu blanc rouge (sous la forme nationaliste) est banal.  Certains qui se ressentent déclassés sont aussi sur cette dérive extrémiste faut-il le taire ? Ce sont des personnes qui ont été alimentées aux infox depuis des années (sans avoir le réflexe de vérifier) et qui  ont été conditionnées (les mêmes qui doutent des médias)..

a-fanch-gorafi8-n

 

 

 

 

 

 

Merci pour l'autorisation Fañch Ar Ruz

 

 

 

Le leitmotiv des bloqueurs est la destitution de Macron (exprimé à la télévision chez Hanouna) ... La démocratie pour un certain nombre  ne veut rien dire visiblement. Croire qu'il n'y a que la misère sociale qui ait favorisé ce mouvement est un leurre même si un nombre important d' exclus, pressurés au 15 du mois ( et se ressentant  souvent méprisés) se sont sentis représentés par les gilets jaunes (respect à eux). Sinon ce mouvement  semble générer des valeurs oubliées comme la convivialité autour des feux et espérons de la solidarité.

Hélas le socle sournois  sur lequel a prospéré ce mouvement et les organisateurs GJ ne portent pas des élans vers l'intérêt général mais personnel ou idéologique.

 

jeep-jaune

 

 Ici où j'habite le nombre de grosses voitures rutilantes avec gilets jaunes est impressionnante. Je crois que co-existent dans ce mouvement  et à la base certains qui galèrent vraiment et d'autres aisées  provenant souvent du même moule (droites dures) qui souhaitent "la peau de Macron"  et se cachent derrière ces comparses qui les arrangent.  Il y a aussi ceux qui soutiennent par procuration espérant simplement la baisse des taxes, plus ceux sérieusement impactés roulant en utilitaires ou non (ce qui se comprend mieux).  Mais c'est au niveau des organisateurs que le bât blesse :  une majorité sans problème d'argent et idéologiquement bien à droite ! Ainsi le porte parole de Toulouse :  "  Selon nos informations, Benjamin Cauchy fréquente des membres de l'Union Corporative pour le Défense et l'Entraide Languedocienne (UCODEL). Le "gilet jaune" aurait des contacts avec des représentants d'un groupe d'ultra droite. L'UCODEL se revendique comme un groupuscule "nationaliste" et dément toute inclinaison "néo-nazie". A chaque fois si on creuse un peu, ici c'est un "Debout la République" ... là un ancien UMP etc...combien de personnes d’extrême droite ou de Républicains pas remis d'avoir perdu leur Fillon ?  leur Sarkozy ? frustrés de ne pas voir le FN au pouvoir ?

 https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/haute-garonne/toulouse/toulouse-qui-est-vraiment-porte-parole-gilets-jaunes-benjamin-cauchy-1578957.html

Là  une des personnes à l'origine du mouvement, Franck Buhler qui a été suspendu du FN pour propos racistes :

https://france3-regions.francetvinfo.fr/occitanie/tarn-et-garonne/montauban/initiateur-gilets-jaunes-franck-buhler-avait-ete-suspendu-du-fn-propos-racistes-1579817.html?fbclid=IwAR1QXKjA2_OHvUPzIqxizbHpRZ420g2ZriMer5NZx9-PT7g-pb12vCB84iU

Ici le vrai initiateur du mouvement :  "

"Reste que le dénommé Eric Drouet devrait inspirer quelque méfiance aux syndicalistes et militants engagés dans les actions des gilets jaunes.
En effet, si celui-ci se déclare apolitique et n’affiche effectivement aucune appartenance partisane sur sa page Facebook, il y a déjà posté des publications anti-migrants assez typées."

http://observatoiredesreseaux.info/2018/11/25/eric-drouet-gilet-jaune-ou-chemise-brune/?fbclid=IwAR0wHwla7Z0fPYI6CWJv9QwJsVgh6Tw5LB40kCrxE2r7uRvrPlDxCpoDeQQ

 

Mise à jour samedi matin 24 novembre :  

"Marine Le Pen a suggéré vendredi que les Gilets jaunes puissent manifester sur les Champs-Élysées, après avoir contesté la veille la proposition du gouvernement de se réunir sur le Champ-de-Mars"

Ce qui implique que ceux qui feront une manifestation sauvage là-bas ne pourrons ignorer  que le RN a incité à investir ce lieu (donc une sorte de rapprochement avec l’extrême droite !) .

balance-ton-gilet-o-1

Conséquences advenues (mais pas que ...)  après des dizaines d'années de fracture sociale, d’inégalités  dont la plus enracinée des conséquences : celle de la haine exacerbée envers le  pouvoir alimentée de réalités (injustices) mais aussi de rumeurs, sans oublier aussi des formes de haines concernant les  immigrés, les réfugiés ... On pourrait aussi ajouter que la gentrification a été terrible et a mis fin au brassage de la population ce qui l'a divisée, même si ce mouvement ne semble pas porté par les citadins mais plutôt par les ruraux ancrés bien à droite et en moindres mesures les périurbains.

Enfin il y a soudain une agrégation de tous ceux qui ont ras le bol et ceux conditionnés qui croient dur comme fer pouvoir changer la donne ( sans forcément de raisons) ainsi que les "politiques" qui rêvent du Grand Soir. Se greffent aussi de véritables détresses, plus que respectables,  qui ne peuvent que toucher mais qui sont hélas récupérées par ceux qui se servent d'eux pour faire leur révolution ou le buzz à la tv ou sur le net et accentuer l'effet " gilets jaunes" dans la panade, c'est déconcertant !

De nombreuses situations révoltantes (profits du Cac40, salaire des PDG etc....) mettent au fil des années de  l'huile sur le feu mais la fracture n'est pas forcément entre riches et pauvres. Je serais curieuse de savoir combien de gilets jaunes sont fans de Johnny  (Johnny pourtant milliardaire et exilé fiscal qui avait fait évader son pognon (je m'adapte) et éviter la contribution sociale pour le bien commun, les services publics (réclamés par certains gilets jaunes paradoxalement) et sans doute compris pourtant,  et jamais perçu comme profiteur ni indécent dans ces milieux). Idem concernant les joueurs de foot qui souvent ne sont pas des modèles d'éthique. Tapie grand affairiste qui a réussi à confisquer 400 millions aux français était plutôt en odeur de sainteté et populaire alors qu'il n'a rien à voir avec Macron question luxe etc... De même combien de ceux qui hurlent aux taxes, en paient à l'Etat sans rechigner via des grattages, des tirages ? (on peut rétorquer que le manque d'argent alimente aussi ces caisses de jeux)

  La fracture est à un autre niveau, 2 pans  presque antagonistes de la société (si on peut dire) sans lien avec l'autre cohabitent dans la société,  en étant réductrice : d'un côté ceux qui vont au fast food sans voir le problème ( tout en rouspétant sur les milliardaires comme en ce moment qui se gavent/ on remarquera d'ailleurs que ce sont surtout les élus qui les gênent) et de l'autre ceux parfois en lutte contre le libéralisme et consommant pour éviter d'alimenter les mastodontes, souvent bio. Les premiers méprisant les seconds parce que ressentis comme bobos (qui est un mot valise fourre tout) et les seconds affligés de voir les premiers en volonté de consommer sans réfléchir, avec crédits pour des achats consuméristes, qui ne participent à aucun mouvement social, et qui souvent vomissent les fonctionnaires dont les profs  ainsi que l'écologie ... Bien sûr cela est franchement caricatural mais la tendance est réelle dans ces milieux spécifiques.  Les deuxièmes étant assimilés à l'amalgame "privilégiés" alors qu' au niveau consommation certains en consommant surtout du végétal n'ont pas un budget plus élevé que ceux qui achètent de la viande et plus...Mais là je m'éloigne du sujet.

Dans la sphère politique, Macron est le plus haï  de tous (les infox quel stimulant pour la haine !)  beaucoup plus que Sarkozy alias Paul Bismuth qui les a toutes faites pourtant mais beaucoup moins détesté  que Macron  par cette partie de la population, parce qu'il savait être populiste sans doute et illusoire ( le film de Pierre Carles révélait qu'en privé Sarkozy traitait une majorité de français de cons sans cesse). Trump par exemple est plutôt bien vu dans ces catégories de personnes (et aux USA énormément).  Macron le surdiplômé  a d'emblée énervé et même s'il a fait au fond moins de cadeaux fiscaux aux riches que Sarkozy (et moins habilement que Hollande) , son intelligence ressenti est insupportable  associée à sa manière de communiquer jugée méprisante et condescendante, ce qui a été destructeur (même s'il a changé de communication dans son dernier discours mais ses ratés semblent comme  figées dans leur mémoire). Il n'a semble-t-il pas la qualité de savoir communiquer simplement avec certaines catégories (Jospin avait aussi ce profil) et n'a pas les bons codes sans doute.  Bien entendu il a été  malhabile, mais les réseaux sociaux mettent de l'huile sur le feu et une maladresse devient un phénomène tellement  sous loupe que cela se transforme en humiliation pour certains et certaines. On peut considérer que la politique de Macron peut être critiquée (à juste titre) mais elle est en continuité de celles de ces prédécesseurs qui n'ont pas suscités cette rage. Ce qui devrait révolter âprement ne semble par l'avoir été par les gilets jaunes aisés (qui pour la plupart bougent pour la première fois)  :  impossible de ne pas penser à l'éducation nationale qui manque de profs, comme l'hôpital qui manque de moyen, à la crise des hôpitaux psychiatrique, la dérive des Ehpad etc... On comprend que ceux qui sont dans la mouise, exclus, déclassés, en souffrance soient avant tout dans la colère (surtout quand elle est amplifiée via infox etc) se sentent valorisés dans ce type de mouvement où on semble parler pour eux. Et quand on sait les milliards qui échappent au bien commun il y a de quoi se rebeller au delà de la focalisation sur les taxes et les charges (cotisations sociales).

Mise à jour du 24 novembre / matin : En ce moment, il semble qu'il y ait des avancées vers un accompagnement social qui devrait satisfaire mais pas du tout ! ; ce qui révèle que ce mouvement est hypocrite car visiblement cette volonté de baisse globale plutôt qu'orientée vers ceux et celles qui en ont vraiment besoin ne les satisfait pas. Cela en dit long...

Le niveau de vie régressant (et les besoins de consommer augmentant) plus la généralisation du net et des réseaux sociaux ont des conséquences impressionnantes.  Pour que cette faille (entre deux mondes) réussisse à disparaitre que faut-il faire ?  soigner ceux qui se sentent déclassés,  les mettre en valeur mais comment ? Augmenter le pouvoir d'achat serait la réponse mais la conjoncture et la transition écologique semblent incompatibles.    Le manque de considération depuis tant d'années associé au net délétère et à la vision d'une société déséquilibrée a petit à petit engendré un ras le bol qui aurait pu être constructif s'il avait généré des revendication sur les salaires, les conditions de vie, de logement etc... plutôt que de focaliser sur les taxes.  Main non l'élan est  individualiste sans moteur solidaire c'est pourquoi les droites soufflent sur la braises . Oui je le répète car c'est grave : dans beaucoup de région le mouvement est porté par des militants souvent de droites dures ou des personnes aisées  avec les mêmes griefs contre Macron.

 Sonia et Nadia Meziane ont bien ressenti la teneur du mouvement et son résultat samedi : " A quoi a ressemblé le mouvement du 17 novembre des gilets jaunes ?   à rien de social, à rien de démocratique, à rien de collectif, à rien d’émancipateur… Le 17 novembre a été une journée de libération de ressentiments, d’aigreurs, de haine des minorités, de refus de la prise en compte de la parole et des contraintes du reste de la population, de nationalisme, tout ce qui va avec la culture d’extrême-droite dont ce mouvement est imprégné jusqu’à la moelle puisque c’est dans ce cadre idéologique-là qu’il a émergé."

 

le-peuple-va-chercher-macron-n

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Je ne peux dans ces moments ne pas penser à mon cher papa.  Il avait commencé à travailler très tôt (ensuite à l'usine) et souffrait de ne pas écrire facilement, ni lire aisément d'ailleurs (nous voir écrire sans peine et vite était pour lui comme un émerveillement) . Jusqu’au bout le voir penché sur son journal à essayer de lire doucement était touchant. Attention je ne crois pas du tout que les gilets jaunes ont cette particularité.  Il y a cependant un point commun sans doute : mon père semblait souvent ressentir un complexe d'infériorité face aux intellectuels quand il ne pouvait intervenir dans certaines discussions  ou alors face à des gens qu'il jugeait comme dominants (parfois à tord).  Quand il se ressentait inférieur il disait alors "celui là c'est un pharmacien" ce vocable (perso ;- ) voulait tout dire pour lui :  à savoir que ce n'était pas son monde. Pourtant nous avons pu constater qu'il a eu de beaux échanges avec des personnes qu'il aurait du juger en "pharmacien" mais qui par leur simplicité, leur gentillesse à son égard, la considération, les rendaient  alors proches de lui Il a eu ainsi une amitié improbable avec un banquier.  Je ne sais pas si mon exemple peut être compris mais je veux dire que la considération fait beaucoup.  Mon père ne risquait pas d'être soumis aux réseaux sociaux mais il est possible que dans le contexte d'aujourd'hui il aurait pu être influencé et que ses complexes sérieux finissent en colère. Il avait déjà la propension à dire : "c'est pourri de fric ça, ce sont des profiteurs, ce sont des voleurs ..."  tout en étant admiratif devant ceux qui réussissaient mais ses réflexions concernaient surtout les joueurs de foot et les pdg (ce qui se comprend).  Quelqu'un de "démagogique" et sachant se mettre à sa hauteur par stratégie mais aux idées navrantes pouvait faire oublier  en quelques minutes sa particularité douce et l'embarquer très ponctuellement, même s'il ne risquait pas de voter pour l'extrême droite. A la fin de sa vie, il se demandait puisqu'il ne vivait plus à l'étage si cela ne pouvait pas servir aux réfugiés... Je m'égare. Tout cela pour dire que la fracture n'est pas forcément celle qu'on imagine. Peut être que les liens tentés par les sphères de gauches peuvent avoir une utilité mais pas en étant associées à ce mouvement car donner de la légitimité ne peut que renforcer le nationalisme dans ce contexte. Par contre révéler ce qu'implique le nationalisme est primordial et nous concerne tous.

Or  à l'opposé  pour les "amadouer"  la sphère de gauche évitent certains mots qui deviennent tabou " populisme, poujadisme, patriotisme, nationalisme" ainsi  Olivier Besancenot  a prétendu que ce mouvement est populaire et non populiste. La solution est-elle d'entrer dans le déni pour approcher ces milieux sociaux dont Besancenot est à mille lieux ? Il ne faut pas se tromper de combat, il ne s'agit pas d'une lutte de classe : pauvre/ riche mais plutôt d'une fracture sociale, culturelle avec d'un côté  celles et ceux à l 'esprit critique qui ont absorbé la nécessité écologique complètement (  dont certains loin d'être riches ) et de l'autre ceux et celles à l'opposé,  allant des libéraux nonconcernés pas des problèmes d'argent et ceux  travaillant dur et nourris des extrêmes aussi, tous peu sensibles à la cause écolo ; eux (extrêmes droites surtout et FI) savent leur parler (mieux que la gauche qui ne l'a pas fait depuis longtemps, ni porter leurs attentes). Dans cette catégorie aussi des personnes connaissant des fins de mois difficiles, soucieux de leurs enfants en galère et qui devant les incongruités du libéralisme, l'évasion fiscale (alors qu'eux rament et paient leurs impôts) ont vu leur colère monter crescendo ce qui qui se comprend.

Mais pour autant ne faut-il  pas  se réveiller et voir la réalité ?   Rester muet quand cette France qui se sent en naufrage suit sans sourciller des leaders qui pilotent via des pages d'organisation des blocages (qui migrent je l'apprends de plus en plus sur télégram), tout en étant  graines de facho ?

Mais faut-il  avoir conscience de ce qui est en germe pour s'exprimer sur ce sujet  ! et visiblement à Paris beaucoup ne mesurent pas cette montée extrémiste (enfin son niveau de résonance au sein du mouvement) même si elle n'est pas évincée par un certain nombre d’intervenants à la radio surtout et dans les journaux . Dans chaque région on retrouve invariablement derrière les "petits qui galèrent" et l'expriment  devant les caméras, des personnes de droite réac, trad, dure bref des manipulateurs de droites diverses la plupart à la tête des collectifs. Certains ont accordé une journée à leurs employés pour bloquer le 17 ... tout en tenant, miracle ! un discours compatissant envers ceux qui rament,  dans les journaux locaux et régionaux. Ces derniers font une  sorte de justification à cette "révolte sociale"  en parlant pour les autres (scandaleuse cette utilisation de "pigeons" du reste) . Les mêmes qui à longueur d'année ont un discours des plus virulents concernant les assistés, les réfugiés  les utilisent alors qu'ils n'ont qu'une idée en tête virer Macron  ou l'affaiblir.

Un mouvement revendiquant des aides pour celles et ceux qui roulent beaucoup et qui sont en difficulté aurait été beaucoup plus lisible, véritablement solidaire (ce qui n'est pas le cas du tout) ... comme demander plus de trains, des bus gratuits, d'organisation de co-voiturages. Il faut reconnaitre que ce gouvernement aurait du s'y prendre autrement en facilitant d'autres moyens de locomotion que la voiture et en faisant en sorte que la transition écologique soit mieux comprise. Oui un accompagnement social était important mais il n'est pas trop tard.

Le mot éCOLOGIE devrait être partout écrit en lettres de noblesse et associé à la survie de l'HUMANTITé et de notre environnement précieux. Si les TV focalisaient sur ce thème vert  aussi positivement que sur  les gilets jaunes nous n'en serions sans doute pas à voir cet attelage révolutionnaire improbable mêlant extrêmes droites diverses, droites dures, identitaires etc...  et toutes les gauches récupératrices, mais sans espace réel

https://paris-luttes.info/le-mouvement-poujade-11039?fbclid=IwAR2Gygw_IL12bGThk2Y_O3L1VGhEvMdOtqP5KcZ5VIKmkR2Tos9PSwggAaU

Une fois encore constater que des mouvements dits alternatifs fassent des ponts avec ce mouvements où les nationalistes jouent des coudes laisse perplexe et s'engouffrent sur un chemin anti-environnement . En ce qui me concerne, je suis désabusée de voir que seuls  EELV et Génération Ecologie ont eu le courage de ne pas faire les yeux doux à ce mouvement incompatible avec la nécessité écologique actuelle.  Pourtant à gauche, tous les groupes allaient dans le sens de l'écologie. Cette bienveillance généralisée est sidérante ! Tout cela pour aller pêcher des voix... Je n'y vois rien de bénéfique à part stimuler l'effet populiste.

 

L'impression de se réveiller dans un monde parallèle où les Lumières n'éclairent plus personne...  Comme si au fil des années une perte de l'intelligence collective s'était dissipée insidieusement, hors des cadres alternatifs.  Et la télévision ? (abandonnée justement par les bien- pensants qui l'ont laissée dériver pour ceux là même que nous retrouvons en colère aujourd'hui) ...  "Droit de réponse", "Ce soir ou Jamais" semblent comme des parenthèses enchantées enfouies où réfléchir étaient de mise mêlé parfois à de la subversion pour ne pas tous penser en rond. Alors la télévision n'était encore pas bannie comme aujourd'hui dans certains milieux. Ce service public aurait du être aussi un outil de revendication et de préoccupation car il conditionne tellement. Les pieds dans le Paf avait essayé d'aller dans ce sens afin que les spectateurs  s'approprient cet outil et revendiquent le meilleur qui tire vers le haut plutôt que le bas. Mais non combien l'ont abandonnée la laissant dériver  (sans aucune pression aucune entrave) et ne touchant plus les milieux militants alternatifs écolos ou libertaires ayant juste une idée  toute faite  à son sujet (alors que sur Arte et autres il reste encore des émissions culturelles ou d'investigation intéressante)  La Tv comme un rouleau compresseur a été dans le sens qu'elle voulait malgré quelques parenthèses résistantes. Cette TV (du moins certaines chaines) ont alimenté le populisme depuis des années. Eric Brumet s'est affiché en gilet jaune, on imagine l'impact  ( ça en dit long sur la consistance du mouvement). Que dit-il des violences ? lui qui traitait de voyous ceux de Nuit Debout  (qui étaient simplement en recherche d'une société plus sociale, écologique, humaniste).

En ce moment, il y a une sorte de main mise jaune qui a pénétré presque toutes les chaines et ceci depuis 3 semaines largement.  Le pire est qu'une majorité de participants jaunes  réussissent à croire qu'elle est Macroniste cette TV ( c'est hallucinant) ; ce qui démontre que nous sommes encore dans une démocratie mais avec des œillères car Macron est maltraité quasiment partout.  Samedi, il y a eu 12h consacrés à ce sujet et un traitement digne du Téléthon sur BFM par exemple (et les autres chaines n'étaient pas en reste !)  Dans l'émission de Yann Barthes, on a pu voir que des journalistes prenaient fait et cause pour les gilets jaunes sans être extrêmement critiques lorsqu'ils débordaient de violence.  Les gilets jaunes devraient les remercier car ce traitement (avec des réac tels que Brunet & co qui attisent le mouvement) ne pouvait que grossir les rangs  (pourtant paradoxalement  un journaliste de BFM a été agressé ce qui a réjoui le réseaux sociaux des gilets jaunes d'une façon honteuse). On a pu voir nombre d'agressions parce que le jaune n'était pas mis en évidence sur le tableau de bord notamment (un sens de la liberté des autres qui interroge  !)  https://www.facebook.com/RRFXXIII/videos/502577770151714/UzpfSTExNTIxMTU2MTA6MTAyMTU1MDcyMzMwMTEyNjM/

 

On s'attendait à un million  à la grande "jacquerie" 2.0, ce fut moins :  près de 300 000 (ce qui est un nombre relativement normal pour toutes les manifestations / 320 000 en mars 2018 sans l'attention exacerbée des médias). Mais non, plutôt que de relativiser  toutes les télévisions ont mis le projecteur sur ce jaune imposant et ont tourné en rond : "incroyable la force des réseaux sociaux "disaient-ils en boucle samedi ... De quoi fédérer un peu plus encore ! Mais jamais il ne leur est venu à l'idée que depuis presque 3 semaines ils participent tous à outrance à ce phénomène !   INCROYABLE ! La télévision en boucle  qui met de l'huile sur le feu en servant à foison les témoignages de celles et ceux qui galèrent (trop de taxes, trop de charges  etc...) mais ignorent d'autres participants ou soutiens :  les grosses 4X4 à gilets jaunes, les grosses BMW, AUDI etc  les grosses motos qui font des vroum vroum provocateurs dans un sens et dans un autre (balade originale du dimanche) comme pour faire un doigt d'honneur aux écolos soucieux de la transition écologique ...

Mise à jour 23 novembre :

Hier encore encore les tv prenaient la défense des gilets jaunes qui se seraient  faits infiltrer par de méchants casseurs  (écoute de leurs doléances et plaintes/ ce n'est pas nous !) De la manipulation... Ainsi les  saccages, pas eux ! non pas les  gilets jaunes, ... Les journalistes font-ils exprès d'être dupes ?  A Paris, il y aura les gentils pioupious et les méchants qui ne seront pas des gilets jaunes alors que ce mouvement est clairement   infiltré par les  complotistes, les violents, l’extrême droite, les identitaires  depuis le début !  La base déjà est trouble (Debout la République)  quand vont-ils se réveiller les faiseurs d'opinions alors que sur les réseaux sociaux des GJ depuis dimanche c'est l’incitation à ne plus mettre de gilets jaunes !  donc ces soit disant intrus  sont en fait bien  dans le mouvement et adoptent  les consignes tout simplement ! La violence  annoncée comme allant monter crescendo depuis quelques jours a déjà commencé

 Un petit détail cocasse :  l'un des invités de Hanouna filmé pendant son trajet vers Paris  précise que son billet de train est payé mais qu'il n'a pas accepté l'hôtel car il est pur et pas question que ce soit les contribuables qui paient !  Ah oui les chaines de TV de Bolloré sont devenus des chaines du Service Public alors ?   Donc pour lui  pas question d'accepter une nuit offerte ... mais bloquer des raffineries, des magasins qui vont potentiellement congédier des gens pas, pas de réflexion à ce sujet. Comment dire ?  C'est un des meilleurs représentants des gilets jaunes (c'est pourquoi il a été incité à aller à cette émission)  Ce n'est pas du mépris, c'est de l'observation.

https://www.facebook.com/anissa.se.1/videos/2551743028200227/UzpfSTEwMDAwMjIzOTc4NTk5NjoxOTQwNjY1NjM5MzUxNDEw/

 

 

 

 

 Voir que Ludivine de la Rochère, grande bourgeoise en fronde contre le mariage gay les soutient dit long sur certains milieux en phase avec ce mouvement (malgré les violences).   Faire abstraction de la réalité abjecte de certains du mouvement qui utilisent sournoisement les détresses humaines  pour avancer masqués est dangereux, comme le silence ! En servant la soupe à ce mouvement, sans cesse, ils ont contribué  ( avec les réseaux sociaux) à alimenter ce mouvement qui souhaite avant tout la tête de Macron ( avec images saisissantes dans ce sens et en vulgarité). Les réseaux sociaux de ce mouvement hormis ce leitmotiv n'a aucune proposition autre.... Les journalistes  ont voulu rendre visible le mouvement sous l'angle  " France qui souffre" mais fait abstraction d'un fond brun incrusté.  Mediapart a bien analysé cela. Enfin il y a aussi côté police des comportements de solidarité jamais vus (on connait sa connexion avec l'extrême droite  pour qui 50 % au moins votent) : des policiers qui apportent du soutien visible,  certains  ont donné à Paris du sérum physiologique après les lacrymos comme pour s'excuser ...  Lu sur un site d'orga  : "
"De source sur à Merignac ils ont embarqué 2 personnes que je connais.
Arrivé au commissariat ils les on félicité quelque part et leurs on simplement dit d’éviter de les retrouver dans 2 h !
Courage" 

https://www.mediapart.fr/journal/economie/191118/gilets-jaunes-pourquoi-les-trouve-t-si-gentils?page_article=2

 

Et puis TV, radios, journaux ont tous fait la courte échelle à l'égérie Jacline Mouraud (télévision, radio, télévisions)  simplement parce qu'elle a fait le buzz avec des approximations, des infox et  du populisme pur jus !!! . Combien de journalistes l'ont contrée quand elle disait des contre-vérités ? (carte grise sur les vélos, les militaires faisant le plein en Espagne, le pognon partant pour la vaisselle  etc...) aucun. Et dans une de ses dernières interview, elle a prétendu que les députés s'étaient voté une augmentation de 80 %  ( ou Ministres je confonds peut être) sans que le journaliste ne réagisse à ses sornettes.  Du haut de son 4X4 Volvo et de sa maison très confortable révélée  aussi sur une chaine, combien pour dire la réalité nationaliste aussi  de celle qui a hypnotisé 6 millions de personnes ?. Qui pour dire qu'elle avait déjà tenté de faire le buzz avec un nouvel hymne national,  qu'elle trouvait il y a quelques années des ectoplasme sous ses ongles  ?  (qui  se sont transformés en griffes chargées d'intox)

  https://www.dailymotion.com/video/x1snwso?fbclid=IwAR1PCuYZeHTl36nUWN61N0aMmZE4ZXPPZJTj0TsNcD-quKsr3vo68n17QQw

Frédéric Pommier a été le premier a révélé ce que cachait cette dame envoutante (bravo à lui): https://www.franceinter.fr/emissions/le-quart-d-heure-de-celebrite/le-quart-d-heure-de-celebrite-09-novembre-2018?fbclid=IwAR0q8GyEHYvAK9HuMj1mdKU2MHShOyP-jWV3ij6di_M6VIyaSzl8-mveZ58

Petit à petit il y a eu quand même quelques sursauts :  http://videos.leparisien.fr/video/chanteuse-chercheuse-d-ectoplasmes-qui-est-vraiment-jacline-mouraud-egerie-des-gilets-jaunes-15-11-2018-x6x8h50?fbclid=IwAR0O-dU6ixs30xwr4ZjbnXWvPrZ6ZyEooO782epx2XHKdc65P1z5WBUJvLI#xtref=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2F

 

Et sur Arte,  une mise en scène humoristique où la caricature ne l'était pas tant que ça !     https://www.arte.tv/fr/videos/086216-003-A/jacline-mouraud-28-minutes/?fbclid=IwAR3yIImGLeJPXn0POrAMq0khE52Em81wIbZSyl0yrr-uit2WbjmeUNxFl44

 

 

surprisedBien entendu, on peut ne pas être en phase avec son compagnon ...(et vice-versa).

 

ajaclinemari-2

 

 

En  matière d'analyses salutaires il y a quand même quelques journalistes conscients ainsi Jonathan Bouchet-Petersen craint que derrière le ras-le-bol social il y ait un vrai  danger populiste.

Mais le populisme inonde déjà ce mouvement c'est évident, quelle conséquences sur le futur politique et les Européennes ?

 

De ce que j'ai lu Sylvain Courage est un de ceux qui a capté le mieux ce mouvement sans être  méprisant ...

https://www.nouvelobs.com/edito/20181118.OBS5590/gilets-jaunes-idees-courtes.html?fbclid=IwAR1YFSj36ulugfemmEWBQFFWFABG60LbskT3B3-CYrp7wVbLaOxSSepvdHw


 

 

Enfin il y a cet excellent reportage de Guillaume Meurice qui avec habileté mêle l'humour.  Une réalité idéologique que partage nombre de bloqueurs !  Faut-il en rire ou en pleurer ? (pas triste en tout cas mais donnant à réfléchir sur la fracture)

https://www.franceinter.fr/emissions/le-moment-meurice/le-moment-meurice-19-novembre-2018?fbclid=IwAR02NfyexqKJgmgUw7LXPwkb7MDVfTuONhEtZJyRcxaD-FFhfFJ8LJNAytc

Mediapart a révélé ces dérives relativement  partagées dans le mouvement  https://www.mediapart.fr/journal/france/171118/toulouse-reims-et-paris-le-ras-le-bol-des-gilets-jaunes?page_article=2

 

Les journalistes devraient faire plus d'investigations au sujet de ceux qui alimentent la révolte car  les groupes ne sont pas si "libres" que ce qu'ils imaginent.  Voir un peu la source et  les racines de ce mouvement est important pour comprendre les tenants et aboutissants. De même constater que Jacline Mouraud reste celle qu'on sollicite sérieusement laisse songeur, car elle fait tant d'émules. Pas beaucoup d' investigation à son sujet  ? Pourtant sa page fb est ouverte.

https://www.facebook.com/anissa.se.1/videos/vb.100000936652017/2551743028200227/?type=2&theater

 

 

  Pour conclure la bienveillance se fissure quelque peu mais reste très forte ; elle a été  à son apogée ce week-end (du 17) malgré les actes de violence. Imaginons une seconde, le même scénario à Notre dame des Landes par exemple, 1 victime, des blessés, des violences, des agressions  : les médias seraient aux abois et en alerte apocalypse au sujet des méchants zadistes black block  ! (rappelons nous les quelques incidents montés en épingle et à Paris lors des Nuit debout et dans d'autres contextes de lutte).  D'autre part révéler qu'il y a beaucoup de militants d'extrême droite à la manœuvre ne serait que dire la vérité  ! Ce traitement est révoltant et le dire est compliqué car  la sphère des gilets jaunes rejoint celle complotiste, conspirationniste d'extrême droite  au sujet des "merdias" qui soutiennent le pouvoir ;   en ignorant leur complaisance  (on voit alors à quel point "les gilets jaunes" sont hors réalité !!!) mais en  les dénonçant on rejoint les sphères conspirationnistes sans être du tout dans la certitude d'être en dictature mais simplement dans la constatation que faire le buzz est l'essentiel pour les TV aussi (comme Jacline)

La partie des spectateurs TV  en souffrance a-t-elle comme effet de culpabiliser les journalistes etc ?  Cela peut être aussi une des raisons pour laquelle   il y a tant de démagogie  (et de populisme depuis si longtemps déjà). Sans doute ne se rendent-ils pas compte que si cela débouche via des connexions d'extrêmes (grâce à ce mouvement)  à un pouvoir nationaliste,  ils n'auront plus la liberté qu'ils connaissent. Il s'agit là d'une soumission volontaire au vent porteur qu'ils croient populaire (comme Besancenot)  mais qui est fortement populiste et nationaliste avec relents graves.

Que faire pour essayer d'avancer vers cette population souffrante (la partie instrumentalisée) qui n'a été écoutée qu'hypocritement par les extrêmes ? et trop oubliée depuis des décennies. Pour transformer ce qui s'est agrégé autour des détresse sociales en aigreurs, jalousies, haines surmultipliées  dépasse le pouvoir d'achat.  Il s'agit de tout un pan de la population en manque de considération et d' intéressés cyniques  qui instrumentalisent cela vers un rêve de coup d'Etat ou en tout cas volonté de dissolution de l'Assemblée .

Oui que faire ? car les raisons quand on galère de se rebeller sont si fortes (et même quand on est privilégié pour beaucoup). Expliquer ce qu'est une démocratie, le totalitarisme, le nationalisme est vraiment important...  Avancer vers un accompagnement n'est pas suffisant ! il faut  une augmentation du SMIC et assurément le rétablissement de l'ISF  (ou au moins l'ISF pour ceux qui ne créent pas d'emplois )  !  mais ne nous y trompons pas les gilets jaunes chefs d'entreprise (et ils sont nombreux) seraient vent debout, pas simple  du tout !

L'impression d'être dans une sorte d'impasse mais il est certain que l'ISF rétablit ne peut que satisfaire l'ensemble si hétéroclite du mouvement GJ (même hors gilets jaunes !)

Comprendre d'abord  la souffrance qui s'exprime et essayer de révéler à quel point une politique d'extrême droite leur serait encore plus fatale  en revendiquant d'abord la paix et enfin un changement de la donne politique où l'économie serait enfin au service des personnes et non le contraire  ; tout en tissant des liens fraternels.

 

 

Nb :   Comme ce mouvement ce texte est sans doute confus  et sans doute redondant car je ne l'ai pas assez remanié, désolé. Comme le mouvement aussi il part dans tous les sens, mais je vais le mettre en ligne quand même (ne serait-ce que pour les liens). Pour ceux solidaires aux gilets jaunes qui voient dans ce texte du mépris,  réponse : ce sont ceux qui utilisent les souffrances des autres pour les exploiter à des fins politiques qui sont dans le véritable mépris. Dans ce texte, il n'y en a pas sauf si on confond lucidité et mépris.

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.