Fuyez les chaînes info !

Si vous voulez savoir ce qui se passe en France et dans le monde, fuyez les chaînes info en continu et en direct : BFM TV, propriété du dragon des médias Patrick Drahi ; CNews, du milliardaire breton Bolloré, et LCI du magnat Bouygues. Vous y trouverez le pire de l’info TV : la course à l’audience, la recherche du sensationnel, la dramatisation des faits divers, la priorité au direct et au "tout en images" et les débats transformés en combats de coqs entre chroniqueurs. 

C’est une vieille recette inspirée de la TV américaine et britannique. Le public est abreuvé d’informations et a l’habitude de "vivre" les événements en direct. BFM TV , Cnews et LCI lui servent tout chaud des éditions spéciales, annoncées comme des paquets de lessive ou de nouvelles bagnoles. Alors, bien sûr, ça dérape grave. En janvier 2015, lors des attentats qui ont frappé Paris, les cadors de l’info en continu suivaient caméra au poing les forces de l’ordre à l’assaut des terroristes. Au risque de faire échouer l’intervention et de mettre en danger les otages. En décembre 2018, lors des manifestations des gilets jaunes, BFM TV montrait des images dramatiques de dégradations sous le titre "Tensions au cœur de Paris". Trois minutes plus tard, la même image : "Tension à Bordeaux". Pour faire de l’audience et donc attirer de la pub, il faut traiter à chaud, faire des coups : appeler les terroristes au téléphone lors de l’attentat contre Charlie Hebdo, obliger le président Hollande à dialoguer avec une jeune Kosovare expulsée. Les affaires criminelles, les faits divers sordides font le miel de BFM TV , de LCI et de CNews. Alerte Info : une belle arrestation en direct, des envoyés spéciaux sur le terrain, les spécialistes en studio - anciens flics à la retraite, journalistes spécialisés police-justice, avocats  - et c’est parti pour des heures d’analyses, de spéculations, d’indiscrétions, de tweets et de vidéos amateurs. BFM TV "Première chaîne info de France" instaure Le Live : tout au long de la journée, les présentateurs en duo se succèdent pour vous livrer tout chaud l’actualité choisie non pas selon son importance, mais selon son côté croustillant. En prime, des vedettes des médias : Bruno Toussaint, Jean-Jacques Bourdin, Ruth Elkrief, Jean-Baptiste Boursier, Maxime Switek, Aurélie Casse. Pas forcément les meilleurs de la profession, mais les plus connus du public. 

Sur CNews, "la chaîne info qui explique l’info", les stars Sonia Mabrouk, Jean-Marc Morandini, Laurence Ferrari balancent en direct images-choc, déclarations musclées et commentaires tonitruants. Le patron, Bolloré, qui a mis au pas Europe-1, soutient les opinions d’extrême droite pour attirer les téléspectateurs qui rejettent la tiédeur de BFM TV. CNews a déploré le départ forcé du polémiste Éric Zemmour, tenté par la campagne pour l’Élysée. Ses diatribes racistes et anti-musulmanes attiraient 700000 fans. Reste "L’heure des pros" où Pascal Praud gère la foire d’empoigne dans ses débats sur l’actualité. Sur LCI, "Vous êtes au cœur de l’info", les tranches se succèdent : Le Grand Jury, LCI Grand Format, Reportages Découvertes, "24 heures Pujadas", "20.00 de Darius Rochebin", mon ancien collègue de la TV suisse romande, et l’insubmersible Jean-Pierre Pernaud, 71 ans et toujours souriant. 

Le débat en direct, le talk en franglais médiatique, c’est la tarte à la crème des chaînes d"info en continu. Ça coûte moins cher que les enquêtes sur le terrain. Ça nourrit la passion française du débat télévisé : un combat de coqs où chaque invité parle fort, invective les autres, coupe la parole et fait son numéro de prima donna. Chaque émission a ses invités permanents, qui ont leur rond de serviette : journalistes de presse - dont on se demande quand ils trouvent le temps de diriger leurs canards - retraités de la politique, communicants, politiciens, médecins, scientifiques, militaires à la retraite. Tout ce beau monde fait mine de s’affronter à coups de petites phrases et de déclarations péremptoires. Ah, les beaux coups de gueule de Cohn-Bendit face à l’ancien ministre Luc Ferry ! Mais chacun sait qu’ils sont copains comme cochons et bien payés pour assurer le spectacle. Les chaînes d’info font émerger des personnalités comme le médecin et maire Philippe Juvin, candidat à la primaire des Républicains. Ou le jeune Maxime Lledo, dont le coup de gueule Génération fracassée fait un tabac en librairie. 

Chaque chaîne tente le grand coup : quand France 2 organise un débat entre Valérie Pécresse et le ministre de l’Intérieur Darmanin, BFM TV abat son atout : un face-face entre le polémiste d’extrême droite Éric Zemmour et le bouillant leader de la France insoumise Jean-Luc Mélenchon. Castagne garantie ! Qui vous parle d’information ? C’est de l’info-spectacle. Comme l’affirmait l’écrivain Patrick Bauwen : la société du spectacle a envahi nos vies. Nous sommes écrasés par le rouleau compresseur des informations et des drames à la télévision . Pourtant, nous en réclamons toujours plus, jusqu’à fournir nos propres images en pâture aux médias. 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.