Schlomo421
Travailleur Social
Abonné·e de Mediapart

1 Billets

0 Édition

Billet de blog 19 mai 2013

Schlomo421
Travailleur Social
Abonné·e de Mediapart

Je ne crois plus au grand soir, je crois au matin

Il n'est pas besoin de faire très long comme discours...Le capitalisme s'emballe. Les riches ont voulu prendre toujours plus, plus de pourcentage, plus d'argent, plus de pouvoir, plus de tout. M'enfin bon, cela commence à se voir, à tourner au vinaigre... Alors que faire ?

Schlomo421
Travailleur Social
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Il n'est pas besoin de faire très long comme discours...

Le capitalisme s'emballe. Les riches ont voulu prendre toujours plus, plus de pourcentage, plus d'argent, plus de pouvoir, plus de tout. M'enfin bon, cela commence à se voir, à tourner au vinaigre... Alors que faire ?

Donner un peu, par ci, par là ?

Calmer les personnes en leur fournissant suffisament pour vivre (non pas survivre) ?

NON, ils ont choisi la "crise" pour pouvoir faire passer des pourcentages encore plus élevés au profit du capital et contraindre ceux qui n'ont que leurs salaires à aller au charbon pour encore moins, pour une durée encore plus longue, sans espoir de percevoir une retraite au bout du compte !

Malheureusement cela marche !

On corrompt un peu tout le monde, à tous les niveaux de la société. Même les pauvres se taisent, coupables d'être pauvres...

Alors ?

Alors, je ne crois plus au grand soir, mais au matin.

Ben oui, à force de tirer sur la corde comme cela, elle va rompre ! On ne peut que constater une accélération du pillage des ressources de notre planète. Comme si, de peur qu'il n'y ai plus rien d'ici peu, les riches accélèrent le syphonnage. Pour avoir quoi ? Toujours un peu plus d'argent, toujours un peu plus de pouvoir.

Le capitalisme s'écroulera sans doute de lui même un jour. Ce ne sera pas le fait de révolutionnaires (Oh! Comme je le regrette!), mais juste le résultat de ce pillage organisé au profit d'un groupe (d'une nomenclatura^^) sur une Terre qui est un espace fini, aux ressources limitées.Ce jour là, notre planète, nous, serons aux aboies.

Il nous faut donc préparer le matin, le jour d'après l'auto-destruction du capitalisme. A nous d'ordonner nos idées, de préparer nos discours pour qu'ils soient claires et intelligibles, efficients. A nous de construire dès aujourd'hui l'après capitalisme. Ce n'est pas évident, il faut sortir de la propriété lucrative, de la spéculation, de toute idée d'accumulation pour nous diriger vers autre chose. Permettre aux personnes d'être elle-même leur ressource, d'être libéré des idées de domination et de soumission.

La première piste que j'entrevois, c'est le "salaire à vie", la cotisation. La cotisation est une part de notre économie qui nous permet d'avoir un salaire tout au long de notre vie. La cotisation nous permet (ou plus exactement: nous a permis) d'avoir la gratuité des soins etc... Ce "déjà là émancipateur" (comme le dit B. Friot) de la cotisation, étendu à tout notre salaire pourrait être une solution. Une solution éminament anti-capitaliste puisque la cotisation n'est pas basée sur l'accumulation, mais sur la circulation de l'argent.Je conseille de lire B. Friot, mais aussi d'aller le voir, de l'écouter. Il est drôle, juste et cultivé.

Une deuxième piste serait de faire les choses avec joie, humour et auto-dérision ! Le sérieux n'est bon qu'à faire déprimer...

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Les Chinois défient la répression dans la rue sur l’air de «L’Internationale»
Le mouvement de protestation contre les mesures anti-Covid s’est étendu ce week-end à l’ensemble de la Chine. Plus d’une cinquantaine d’universités se sont également mobilisées. Des slogans attaquent le Parti communiste chinois et son numéro un Xi Jinping. Une première depuis 1989. 
par François Bougon
Journal — Asie et Océanie
« C’est un défi direct à Xi Jinping »
Pour le sinologue Zhang Lun, professeur d’études chinoises à Cergy-Paris-Université, le mouvement de protestation en Chine est dû au sentiment de désespoir, en particulier chez les jeunes, provoqué par les mesures draconiennes de lutte contre la pandémie. Pour la première fois, les nombreuses critiques envers le numéro un Xi Jinping sont passées des réseaux sociaux à la rue.
par François Bougon
Journal — Violences sexistes et sexuelles
Affaire Sofiane Bennacer : la présomption d’innocence n’est pas une assignation au silence
Après la médiatisation de l’affaire, l’acteur, mis en examen pour « viols », et la réalisatrice Valeria Bruni Tedeschi crient au non-respect de la présomption d’innocence. Ce principe judiciaire fondamental n’empêche pourtant ni la parole, ni la liberté d’informer, ni la mise en place de mesures conservatoires.
par Marine Turchi
Journal — Police
À Bure, les liens financiers entre gendarmes et nucléaire mélangent intérêts publics et privés
En vigueur depuis 2018, une convention entre la gendarmerie nationale et l’Agence nationale de gestion des déchets radioactifs permet la facturation de missions de service public. Mais alors, dans l’intérêt de qui la police agit-elle ? Mediapart publie le document obtenu grâce à une saisine de la Cada.  
par Jade Lindgaard

La sélection du Club

Billet de blog
Acte 2 d’une démission : la métamorphose, pas le greenwashing !
Presque trois mois après ma démission des cours liés à une faculté d’enseignement de la gestion en Belgique et la publication d’une lettre ouverte qui a déjà reçu un large écho médiatique, je reviens vers vous pour faire le point.
par Laurent Lievens
Billet de blog
Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique
Attac publie ce jour une note intitulée « Reprendre la main pour financer la bifurcation sociale et écologique ». Avec pour objectif principal de mettre en débat des pistes de réflexion et des propositions pour assurer, d’une part, une véritable justice fiscale, sociale et écologique et, d’autre part, une réorientation du système financier.
par Attac
Billet de blog
À la ferme, tu t’emmerdes pas trop intellectuellement ?
Au cours d'un dîner, cette question lourde de sens et d'enjeux sociétaux m'a conduite à écrire cet article. Pourquoi je me suis éloignée de ma carrière d'ingénieure pour devenir paysanne ? Quelle vision de nombreux citadins ont encore de la paysannerie et de la ruralité ?
par Nina Malignier
Billet d’édition
Bifurquer : le design au service du vivant
15 ans d'évolution pour dériver les principes du design graphique vers une activité pleine de sens en faveur du vivant. La condition : aligner son activité professionnelle avec ses convictions, l'orchestrer au croisement des chemins entre nécessité économique et actions bénévoles : une alchimie alliant pour ma part, l'art, le végétal, le design graphique et l'ingénierie pédagogique.
par kascroot