Florange sur France 5 hier mardi

Heureusement que Médiapart est là pour que je puisse épancher mon doute sur la qualité de ce reportage d'Anne Gintsburger.

Je pensais avoir un bon récapitulatif de cette affaire, mais en fait je n'ai vu qu'un reportage à la gloire d'Edouard Martin et de quelques uns de ces équipiers. Ambiance boy scout, chants dans les cars, visite avec Montebourg de leur tente, croissants...

Le reportage fait l'impasse (à moins que l'auteur ne s'en soit pas rendu compte ?)

  • sur la situation économique, (on site le rapport demandé par Monebourg mais sans en donner d'explications)
  • sur la tension entre les syndiqués et les autres salariés
    (voilà ce que m'évrivait un collègue à ce sujet : "Tu ne peux pas imaginer à quel point ce que vous avez vu à travers les médias est déformé. L'intersyndicale n'était absolument pas soutenue en interne, il y a eu 0 heure de grève pointée. Les salariés (et pas que des cadres) ont même contre-manifesté pour forcer un blocage du site. Une pétition anti bloquage a été organisée à l'initiative des salariés. Et c'est bien normal car les clients ont tout de suite réagi en demandant à Mittal de réorganiser une partie des commandes faites à notre site. Nous devions avoir les 4 portes de la 208, nous n'en avons que 2....".
    Comprenez que l'action CFDT a simplement eu pour résultats une baisse des commandes pour le site à froid. Commandes qui ont été confiées aux sites espagnols du même Mittal.

Il ne donne peu d'élements de compréhension sur le pourquoi de la fermeture et sur la stratégie (bon bien sûr je ne m'attendais pas à ce que France 5 fasse une étude du type de celle Martine Orange sur le financement de Mittal) mais on pouvait rappeler que l'ancien PDG G Dollé avait prévu la fermeture de ces hauts fourneaux bien à l' avance pour pouvoir gérer cette fermeture au mieux et avec le moins de casse possible.

On se demande ce que viennent faire deux députés européens et le reportage ne donne aucune information sur les suites données.

Finalement que peut on en retenir ?

  • l'incompétence du gouvernement qui se laisse enfermer dans une proposition de vente non viable (uniquement la phase à chaud, qui ne se suffit pas à elle même) et donc voué à l'échec. Même démarche et même échec qu'avec N.Sarkosy pour Gondrange. Les politiques sont donc incapables d'apprendre quoi que ce soit des évenements ?
  • un sentiment de reportage biaisé regardant les choses par un petit bout de la lorgnette.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.