Voyage dans l’univers des démocrates militants

Pendant l’année qui vient nous allons devoir supporter les râles hurlants de l’agonie du système représentatif. Le monde ancien se meurt, il est temps d’écouter le monde nouveau qui éclot…

En effet, pendant que le système médiatico politique fourbit ses armes pour nous saouler pendant les 12 prochains mois avec la présidentielle, il se crée en ce moment de nombreux mouvements qui souhaitent une rénovation profonde de notre système politique pour aller vers plus de démocratie. Il y a plusieurs galaxies dans cet univers des démocrates militants plus ou moins radicaux.

 

Les initiatives qui veulent faciliter l’information, l’expression et l’action des citoyens dans le cadre actuel.

Ces mouvements font souvent partie de la mouvance des Civic Tech et conçoivent des outils numériques au service des citoyens et des élus. On peut citer démocratie ouverte avec des plateformes comme Parlement et Citoyens qui permet aux députés de mettre leur proposition de loi en débat avec les citoyens et aux citoyens de proposer des idées de loi que les députés peuvent reprendre à leur compte. Au service des citoyens, Voxe a pour objectif de mettre à disposition de tous un comparatif de programmes pour chaque élection, Regard Citoyens quant à lui héberge plusieurs dispositifs permettant une transparence du système politique actuel avec des bases de données sur les députés, les lois, les lobbies, L’association pour une démocratie directe surveille le fonctionnement du système actuel, son premier rapport étant sur le fonctionnement des indemnités parlementaires.

 Au niveau local on peut aussi voir ainsi des applications comme Citizers qui permet de faire émerger des projets et d’interpeller des structures locales.

Beaucoup de ces projets sont suivis par une communauté Open Source Politics qui s’est créée l’année dernière et organise très régulièrement des rencontres sur le sujet. Il existe aussi un site annuaire de ces Civic Tech sur Civictechno.

 

Les mouvements et partis qui veulent faire bouger la démocratie en utilisant les institutions de la 5ème au travers des élections :

Democratech avec laprimaire.org a lancé l’initiative d’une primaire ouverte pour les élections présidentielles de 2017, où tous les citoyens peuvent candidater. Après une première phase, ceux qui auront plus de 500 soutiens pourront participer à la primaire. L’expérience commencera en 2016 dès 100 000 inscrits sur la plateforme (20 000 inscrits à ce jour).

Créés en 2010 Les citoyens du vote blanc militent pour la reconnaissance du vote blanc afin de redonner du pouvoir aux citoyens qui ne se reconnaissent pas dans l’offre politique. Ils se présentent aux élections afin que les votes blancs soient comptés dans les suffrages exprimés. Ils prévoient de se présenter aux prochaines présidentielles avec pour programme de faire une consultation citoyenne sur les institutions avant de provoquer de nouvelles élections. Ils soutiennent une pétition lancée il y a 4 mois et qui a déjà recueilli plus de 150 000 signataires : https://frama.link/MUQvMw9q

 

Démocratie Réelle, proche des Gentils Virus, souhaite redonner le pouvoir au citoyens en se présentant aux élections en s’engageant sur un mandat impératif. Le principe est de tirer au sort les candidats sur une liste de volontaires, de n’avoir aucun programme mais de consulter les citoyens avant toute décision.

Autre initiative MaVoix# est sur le même principe que Démocratie Réelle afin d’élire des citoyens sur un mandat impératif pour les législatives de 2017. Ils prévoient en outre un système de formation par MOOC pour les candidats et une plateforme de débats législatif pour les citoyens. Pour une présentation vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=MktX30x37V8

Plus classiquement les 400 adhérents du Parti Pirate participent aux élections pour défendre les libertés sur internet. C’est leurs pratiques internes qui renouvellent le fonctionnement démocratique : tout est totalement transparent et disponible sur leur site et leur Wiki (http://wiki.partipirate.org/Accueil ). Chaque proposition de leur programme doit être votée à plus de 75% pat les adhérents aux AG, celles qui reçoivent plus de 50 % font partie des mesures compatibles qui peuvent être défendues par les candidats s’ils le souhaitent, mais sans obligation.

Deux initiatives souhaitent aider les citoyens à s’organiser pour les législatives : IDEA, lancé en 2015 par des anciens de Nouvelle Donne, a pour objectif est de créer une plateforme pour aider des collectifs citoyens à se présenter aux législatives de 2017. La Conférence Citoyenne 2017, créée en fin d’année dernière, veut mettre en place un système de labellisation qui définit d’une part un socle de valeurs démocratiques et d’autre part un minimum de principes contraignants pour la mise en œuvre d’une démocratie citoyenne. Dans chaque circonscription, un seul groupe sera labellisé qui aura pour obligation d’intégrer tous les citoyens s’inscrivant dans la démarche de la Conférence Citoyenne 2017.

 

Les associations et mouvement qui veulent renouveler les pratiques démocratiques mais ne participent pas aux élections :

Deux associations posent la mise en place du référendum d’initiative citoyenne comme préalable indispensable pour que les citoyens reprennent le pouvoir : ce sont le Rassemblement pour l’Initiative Citoyenne créé en 2007 qui a interpellé les listes municipales pour qu’elles s’engagent à ne pas refuser la tenue de référendum locaux et l’association Article 3 proche des gentils Virus

Autre initiative, l'association Citoyens pour le Vote de Valeur organise depuis quelques années, avec des scientifiques lors des élections, des expérimentations sur le vote de valeur.

Depuis fin 2015, le Senat Citoyen milite pour la mise en place systématique d’assemblées de citoyens tirés au sort pour contrôler les assemblées élues et les exécutifs avec droit de révocation.

 

Les associations et mouvements qui veulent passer à une nouvelle république :

Tout d’abord la C6R (Convention pour la 6ème république) créée en 2002 notamment par Arnaud Montebourg et le constitutionaliste Bastien François, est désormais animée par Paul Alliès et Bernard Vivien. Il y a un groupe en Saône-et-Loire et un sur Montpellier qui organisent des rencontres mensuelles. Elle reste globalement dans le système représentatif, ses trente propositions conduiraient à la mise en place d’un système primo ministériel http://www.c6r.org/spip.php?article23

L’Association pour une Constituante créée en 2007 est animée par André Bellon. Elle a pour objectifs de promouvoir l’idée d’une Constituante dont les constituants seraient élus au suffrage universel, de proposer des modalités concernant le processus de désignation de cette Assemblée et de contribuer à l’élaboration de cahiers d’exigences des Citoyens devant servir de base de travail pour l’Assemblée élue. Elle affiche 22 cercles locaux (mais seuls 6-7 ont l’air réellement actifs avec des réunions régulières en 2015), et une mailing list de 3500 personnes. Elle réalise aussi une émission régulière sur radio Aligre.

Pour avoir une vue d’ensemble des sites de diffusion et d’action des gentils virus, inspirés par Etienne Chouard, rien de mieux que leur carte mentale . Les 3 sites le Message, la Vraie Démocratie et les Gentils Virus sont des sites relativement concis et très didactiques avec des vidéos. On y trouve aussi une bibliographie sur le sujet (http://lavraiedemocratie.fr/4-a-propos.html ). Mais le site qui permet d’avoir accès à tous leur travaux est leur Wiki on y trouve notamment la méthodologie des ateliers constituants, les liens vers les ateliers réalisés (environ 50 en 2015), des projets d’organisation de constituante tirée au sort, des projets de constitution, une bibliographie, une série de vidéos et de nombreux liens. Pour l’organisation des ateliers constituants, en 2015, les groupes les plus actifs semblent les citoyens constituants sur Paris et en province les groupes de la Lorraine, Nantes et La Rochelle

Dernier arrivé sur ce sujet de la rénovation complète de notre système démocratique le M6R (Mouvement pour la 6ème République), initié par Jean Luc Mélenchon en septembre 2014, a pour objectif de rendre majoritaire l’idée d’une assemblée constituante pour instaurer une 6e République démocratique, sociale, écologique, laïque, féministe et émancipatrice. Il déjà recueilli plus de 100 000 signatures néanmoins la dynamique de création de groupes locaux qui a eu lieu au printemps 2015 est largement retombée aujourd’hui. 

 

Quel avenir pour ces mouvements citoyens ?

Tous ces mouvements citoyens sont, dans le meilleur des cas, animés par un noyau dur de quelques dizaines de militants actifs entourés de quelques centaines de sympathisants. La vraie question, au moment d’#OnVautMieuxQueÇa et de #NuitDebout, est quelle cristallisation permettra à ces mouvements d’aboutir à une véritable transformation de notre système politique ?

Deux initiatives viennent de se constituer en début d’année : Le processus Vogüé qui a organisé deux rencontres : une dizaine d’initiatives se sont réunies à Saillans en janvier et environ 40 à Vogüé en mars. La prochaine réunion aura lieu en Isère en juin prochain.

Une autre initiative Synergies Démocratiques organise un weekend de rencontre les 16 et 17 avril à Paris. Les organisateurs ont identifié plus de 200 mouvements citoyens à y inviter, une cinquantaine s’y est déjà inscrit : http://site2-syndem.rhcloud.com/invites-et-participants/

Enfin un site portail se donne pour objectif de recenser l’ensemble des mouvements citoyens en cours : Agora 2017, près de cinquante initiatives y ont déjà déposé un descriptif avec les liens internet vers leurs sites.

Le système représentatif agonise, les jeunes pousses de démocratie directe seront-elles suffisamment solides pour assurer efficacement la relève ?

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.