Les mesures (!?) Macron

Mesures Macron.  Conséquences du mouvement des gilets jaunes. Récapitulatif .

 

Les travailleurs touchant le SMIC.

1/ Le Smic augmenter de 1,8% (revalorisation réglementaire liée à l’inflation) soit 20 euros

2/ La prime d’activité est augmentée et les cotisation patronales diminuent soiet un gain de 80 euros.

Cette  mesure est habile car en réalité le SMIC n’augmente pas. Ce qui n’ouvre aucun droit social nouveau( ni pour les IJ,  ni pour les retraites futures, …) et creuse le déficit de la Sécu (pas de rentrée financières).

 

Retraités touchant moins de 2000 euros par mois.

S’agit-il de la retraite ou du revenu fiscal ?

Sur ce point la loi  « des mesures  d’urgence économique et sociale » a tranché : c’est le revenu fiscal de la déclaration d’impôts 2018 qui est pris en considération et non le seul montant de la retraite. 

La hausse de la CSG de 1, 7%  n’est pas appliquée. ( Rentrée fiscale en moins liée au budget de la Secu.)

Concrètement le taux de CSG de 8,3% est recouvert si pour une part, le revenu fiscal  est égal ou supérieur à 22 580 euros.  Toujours pour une part, entre 11 129 et 22 579  euros il est soit de 3,8% ou de  6, 6% ,  sachant qu’une partie de la CSG est  imposable.

Il existe donc maintenant trois taux de CSG et une exonération totale pour ceux qui ont un revenu fiscal inférieur à 11 129 euros (pour une part)  

 

Tous les travailleurs.

1/ Défiscalisation des Heures sup (pas d’imposition, pas de charges) . Conséquences :  aucun droit social acquis pour le travailleur et augmentation déficit Sécu. Reprise de la mesure mise en place par Sarkozy.

2/Versement d’une prime de fin d’année  sur la base du volontariat du patronat. Préconisation gouvernementale : 1000 euros. Prime défiscalisée.

 

Voitures.

1/Hausse de la fiscalité sur les carburants  annulée pour l’exercice 2019.

2/ Modification des règles du contrôle technique  reportée.

3/ Prime à la casse augmentée : 2000 à 2500 euros si achat véhicule moins polluant.

4/ Remboursement indemnités KM  amélioré pour les « gros rouleurs » et ceux disposant de petite cylindrées.

 

Energie.

1/Gel des tarifs gaz et électricité pour 2019. (Ce qui ne coûte  rien à l’Etat compte tenu de la baisse du prix du baril de pétrole)

2/ Pour certains ménages le montant du chèque énergie est augmenté de 25 euros.

 

Divers.

Pour « les plus fragiles » limitations des frais bancaires et accélération des procédures liées au surendettement.

 

Commentaire :  ce qui est obtenu est obtenu. Mais en réalité il s’agit d’un marché de dupes qui grève le budget de la sécu, épargne le patronat et ne crée pas de  droits sociaux aux bénéficiaires. Par ailleurs la notion d’une « personne aisée » est pour le moins floue (2000 euros de retraites, de salaires, de revenus, … ? ) et source de nouvelles discriminations,  comme semble le confirmer la discussion actuelle sur qui est redevable de la taxe d’habitation.  Le débat sur une nouvelle répartition de la richesse nationale à l’aune du principe d’égalité est plus que jamais indispensable.

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.