Grand combat, petit débat

Le peuple
Grand combat !
L’orgueilleux souverain
Petit débat…
Il faut, non des partis ou des élections, mais des assemblées de l’égalité.

Nul n’est propriétaire du pouvoir. Le président propriétaire, président de l’inégalité, doit partir.
Tout autre à sa place, celle où l’Etat, la richesse et l’opulence de classe agissent en maître, devra partir. Sauf à prolonger éternellement et sans raison le règne aveugle de l’inégalité. Vive le cri houleux et magistral :
MACRON DEMISSION !
Des minces horizons du Grand débat, il ressort que l’Etat Macron, acculé à des singeries propagandistes, se défend comme il peut. Armé de toutes les violences et les châtiments, tenu par sa politique de force et ses menées haineuses, il veut tout à la fois atteindre et former les consciences, convaincre que les plus pauvres ont les mêmes intérêts que les plus riches, inventer le moyen de légitimer les humiliations, les arrestations arbitraires, les volées de coups punitives de ses escouades policières et ainsi, lâchement, assouvir une volonté de puissance.

L’Etat et le peuple n’ont pas de volonté équivalente ! L’Etat est un organe supérieur et sa volonté entière de supériorité est libre. Elle unit toutes les autorités afin de dominer le peuple. Dans notre pays, le peuple n’est ni indépendant ni souverain. Divisé, il est ramené au rang d’une masse d’individus électeurs.

Macron dispose du pouvoir et ne s’adresse jamais aux gilets jaunes. Il n’a guère de parti véritable et d’ailleurs les partis ne sont plus que l’outil d’une servitude volontaire. Corrompus et tout à la dévotion de l’Etat, ils cherchent, grâce aux élections, l’abri du pouvoir et la soumission des votants. Est-ce que le régime politique, appelé République, n’est pas autre chose qu’un petit empire qui rassemble, à sa manière, les votants et l’Etat ?

Le pouvoir, séparé des gens, agit contre eux. Aussi doivent-ils prendre des dispositions pour se protéger. Les assemblées populaires sont une protection et le lieu des nouveautés populaires.

LES ASSEMBLEES ET LEURS FONCTIONS
PROPOSITIONS PROVISOIRES
1
Elles rassemblent les gens venant de partout : les gilets jaunes, les gens des villages et des villes, ceux des quartiers populaires, les ouvriers et travailleurs pauvres, tous ceux, nombreux, qui ont à subir l’oppression. Elles sont le lieu légitime du rassemblement de tous.
2
Elles définissent l’égalité et la fixent, selon le consentement de tous, pour un certain nombre de points comme le travail, le pouvoir d’achat et les impôts, le logement, l’éducation nationale, la santé, les guerres extérieures et la paix…
3
Elles s’accordent, indépendamment du parlement, le droit d’examiner les lois et de quelle manière elles sont exécutées.
4
Elles s’autorisent à examiner le droit actuel et à le redéfinir selon les aspirations populaires.

Il faut, non des partis ou des élections, mais des assemblées de l’égalité.
SE SAISIR DE L’EGALITE
sesaisirdelegalite@gmail.com

 

 

 

1Delegalite Sesaisir

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.