seb193
Révolté, engagé pour plus de justice sociale. Je travaille en Afrique sur des projets d'éducation et d'insertion socio-économique
Abonné·e de Mediapart

2 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 mai 2017

Pour l'inscription dans la loi d'un délit de "Négationisme climatique"

L’accélération manifeste du réchauffement climatique qu'a connu la terre au cours des deux dernières années avec des records de chaleur et de concentration de CO2 a acté l'entrée de notre planète en « territoire inconnu » selon la déclaration annuelle sur l'état du climat publié par l’Organisation météorologique mondiale (OMM), l’agence spécialisée de l’ONU.

seb193
Révolté, engagé pour plus de justice sociale. Je travaille en Afrique sur des projets d'éducation et d'insertion socio-économique
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Je commencerai cet appel par tenter de me prévaloir des remarques concernant la symbolique du mot négationisme,sa connotation, l'importance qu'il représente dans notre inconscient collectif. Le terme recoupe une réalité condamnable et hautement sensible. Il n'est pas question ici de la questionner. 

Le but de la démarche est ici de dénoncer, alerter, sensibiliser...

Emparons-nous du poid des mots! Au risque de choquer? oui! Il 'est plus qu'urgent de réaliser les dangers qui nous guettent et de pouvoir les nommer. Ce choix de "négationisme climatique" est justement opportun dans ce sens. Les horreurs perpeptrées durant la Seconde Guerre Mondiale seront gravées à jamais en nous et ce terme est la pour nous rappeller la gravité que représente toute négation de la réalité de la Shoah. C'est avec le plus grand des regrets que je pense aujourdhui qu'il nous faut réutiliser ce terme dans le cadre du changement climatique.

Nier la réalité du changement climatique, c'est nier les centaines de milliers de mort chaque année dû aux conséquences directes ou indirectes de l'activité humaine sur terre. Les millions à venir et à long terme pour les plus pessimistes la remise en question de la survie des espèces humaines et animales même nous impose de nous emparer du poids des mots. 

Le Crise en afrique de l'est et à Madagascar dû en partie au phénomène El Nino ( pour l'actualité immédiate) est-ce une réalité plus acceptable que la Shoah, moins choquante? Je ne le pense pas. D'autant plus que oui, notre responsabilité est engagée en partie dans ce sujet. Notre modèle insoutenable et l'empreinte écologique de nos existences font payer un tribu très lourd à ces populations qui elles ne sont qu'en infime partie responsables de la crise climatique. Ils sont pourtant parmi ceux qui profitent le moins de la dispendieuse utilisation des ressources fossiles qui provoquent cette situation.

Je vois déjà certains venir m'arguer qu'il n'y a pas de comparaison à faire entre le caractère génocidaire de l'entreprise Nazi qui avait pour but délibérément d'éliminer une population et un phénomène climatique quand bien même nous en serions à l'origine. Le débat n'est pas là!              Il n'est nulle question de raviver des plaies ou de les considèrer comme pansées. Ce ne sera jamais le cas et l'humanité doit pour le meilleur rester meurtrie par ce sombre passé afin de se prémunir de tout oubli et résurgence de la sorte.( l'Holocauste, le génocide au Rwanda, Khmer Rouge... )  

Néammoins, il est tout autant insuportable d'entendre aujourdhui encore en 2017, des responsables politiques à fortiori de part leur voix qui porte, mais également par des citoyens que le changement climatique n'est pas une réalité. C'est une insulte aussi grave aux victimes du changement climatique ainsi qu'aux générations futures qui subiront notre inaction ou nos demi-mesures face a cette urgence.

Quel regard porteront-ils sur notre frilosité? Sur notre lent cheminement sur le sentier de la prise de conscience face à l'urgence du flanc qui s'éffrite. Leur regard ne sera t'il pas aussi dur face aux conséquences irrevérsibles de la perpétuation de notre mode de vie insoutenable que le notre face aux atroçités génocidaires qui ont marquées notre histoire?

Alors, oui, choquons! Réalisons l'urgence en confèrant à la cause le poids des mots et le poids de la loi. Que personne en 2017 en France ne puisse en toute impunité nier la réalité du changement climatique. Que personne ne puisse cracher à la figure des millions de déplacés climatique.

 Alors que l'écologie n'a même pas passé le second tour de l'élection présidentielle, alors que Donald Trump tente de peser de tout son poids contre la cause écologique.

Nous citoyens, devons prendre en main notre destin, celui de notre planète. Les deux sont vous le savez intimement lié. Je vous invite à signer cette pétition pour l'inscription dans la loi d'un délit de "Négationisme climatique" 

https://www.change.org/start-a-petition?lang=fr

Projet de pétition pour l'inscription dans la loi d'un délit de négationisme climatique.

L’auteur n’a pas autorisé les commentaires sur ce billet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Aux États-Unis, le Sénat adopte un plan climat sans ambition sociale
Par 51 voix contre 50, le Sénat des États-Unis a adopté le plus ambitieux plan climat de l’histoire du pays, prévoyant une enveloppe de 369 milliards de dollars pour réduire de 40 % les émissions de CO2 entre 2005 et 2030. Mais le volet social a été très largement sacrifié.
par Romaric Godin
Journal — Afrique
Kenya : le pays suspendu à des élections à haut risque
Mardi 9 août se déroulent au Kenya des élections générales. Alors que la population fait face à une crise économique et à une forte hausse des prix, ce scrutin risque de déstabiliser ce pays clé de l’Afrique de l’Est. 
par Gwenaelle Lenoir
Journal — Proche-Orient
L’apartheid, révélateur de l’impunité d’Israël
Le débat sur l’existence ou non d’un système d’apartheid en Israël et dans les territoires palestiniens occupés est dépassé. L’apartheid israélien est un fait. Comme le confirme l’escalade des frappes et des représailles autour de la bande de Gaza, il est urgent désormais de mettre un terme à l’impunité d’Israël et de contraindre son gouvernement à reprendre les négociations.
par René Backmann
Journal — Proche-Orient
Quarante-quatre morts à Gaza depuis le début de l’offensive israélienne
Parmi les victimes des frappes visant la bande de Gaza figureraient quinze enfants et des dirigeants du groupe armé palestinien Djihad islamique. Une trêve entre les deux parties serait entrée en vigueur dimanche soir.
par La rédaction de Mediapart (avec AFP)

La sélection du Club

Billet de blog
La grosse entourloupe de l'AAH
Alors qu'on parle de la victoire de la déconjugalisation de l'AAH, alors qu'on cite les augmentations de ce minima social comme une exception du macronisme, personne ne parle d'une des plus grandes entourloupes des dernières années : la suppression du complément de ressources de 180 euros pour les nouveaux admis dans le système.
par Béatrice Turpin
Billet de blog
Le pouvoir d'achat des fonctionnaires vampirisé par quarante ans de néolibéralisme
Lorsque la spoliation du pouvoir d'achat des fonctionnaires devient une institution sous la Cinquième République...
par Yves Besançon
Billet de blog
Loi pouvoir d'achat : Macron & Borne veulent prolonger notre ébriété énergétique
[REDIFFUSION] 42°C en Gironde. 40°C en Bretagne. 20 000 hectares partis en fumée. Lacs, rivières et sols s'assèchent. Les glaciers fondent. Que fait-on à l'Elysée ? On reçoit le président des Emirats Arabes Unis pour importer plus de gazole. A Matignon ? On défend un projet de loi « Pouvoir d'achat » qui vise à importer plus de gaz du Qatar et des Etats-Unis. Où est la sobriété ?
par Maxime Combes
Billet de blog
par Philippe Soulié