29/40 - PASSEPORT SANITAIRE - UN VACCIN, SINON RIEN

UNE AUTRE VISION DE LA COVID. La Covid est une réalité. Mais quel est le risque réel ? Les mesures prises sont-elles justifiées ? Trop d'infos ne circulent pas. Pour tenter une autre histoire de la Covid, j’ai compilé plus de 2000 ressources, Certitudes, hypothèses, questions... et au final une publication de 80 pages à découvrir dans ce blog sous forme de 40 épisodes quotidiens.

Passeport sanitaire - Un vaccin sinon rien Passeport sanitaire - Un vaccin sinon rien

Banalisation d’un concept immonde et discriminant

21 décembre 2020. Je n’avais pas imaginé ce qu’il adviendrait quelques semaines plus tard au moment de la rédaction des paragraphes précédents. Les pires théories du complot l’avaient imaginé (il va falloir trouver de nouvelles théories complotistes). Dans un projet de loi présenté le 21 décembre 2020 (en procédure accélérée) le gouvernement donne vie officiellement à un principe de passeport sanitaire pouvant conditionner différents aspects de la vie à un statut médical. Pour la première fois, le gouvernement évoque et donne vie à ce sujet.
[Source(s) liée(s) : 1013 + 413]

En vertu de ce projet de loi, le gouvernement (les ministres) peut décréter la mise en place d’un état de crise ou d’urgence sanitaire, sans opposition possible du Parlement, sur des critères sanitaires plutôt évasifs. Ainsi, le gouvernement pourrait interdire la circulation des personnes et des véhicules, interdire aux personnes de sortir de leur domicile, les placer en isolement, réquisitionner toute personne et tous biens et services nécessaires pour répondre à la menace ou à la situation sanitaire, mais surtout... «Le Premier ministre peut, le cas échéant dans le cadre des mesures prévues aux 1° à 5°, subordonner les déplacements des personnes, leur accès aux moyens de transports ou à certains lieux, ainsi que l’exercice de certaines activités à la présentation des résultats d’un test de dépistage établissant que la personne n’est pas affectée ou contaminée, au suivi d’un traitement préventif, y compris à l’administration d’un vaccin, ou d’un traitement curatif».

Concrètement, si vous êtes vacciné, vous avez le droit de prendre le train, de travailler et d’aller à votre cours de yoga avant de rejoindre vos amis au restaurant ou au cinéma. Dans le cas contraire, vous êtes un paria, vous restez chez vous pour toujours. Mais officiellement, le vaccin n’est pas obligatoire... On obtient ainsi une société à deux vitesses, deux catégories de citoyens, deux castes, faisant voler en éclats notre devise nationale, qui devient «liberté conditionnée, égalité supprimée, fraternité sanitaire». Une intolérable discrimination. Une forme de crédit social, une véritable prise en otage de nos libertés fondamentales. L’ouverture d’une boîte de Pandore qui pourrait bientôt conditionner notre vie sociale à d’autres critères ?

De nombreuses voix se sont élevées, comme celle du Dr. Gérald Kierzek ou celles de députés, pour dénoncer ce projet surréaliste, digne des pires dictatures, qui était déjà étrangement décrit par Jacques Attali il y a 40 ans ! Pour le moment le projet est «repoussé» (et non abandonné), l’idée a germé, il faudra rester vigilants face à ce grand danger.
[Source(s) liée(s) : 1014]

Une tendance bien inquiétante qui, comme l’incitation à la délation récemment remise au goût du jour, nous ramène aux heures les plus sombres de notre histoire. Ce principe de passeport semble avoir du succès puisqu’on en parle aussi en Israël, en Angleterre, en Suède ou au Danemark, qui y pense même pour aller voir un concert ou aller au restaurant. Du côté de l’Europe on réfléchit sérieusement à un passeport vaccinal pour voyager. Est-ce une bonne idée ? Faut-il encore que le vaccin soit efficace, sécurisé... Et être vacciné empêcherait-il vraiment un voyageur d’être contaminant ? Ou de transporter le virus sur ses mains ou ses vêtements ? Et puis on se vaccine avant tout pour se protéger soi (puis les autres par répercussion), comme c’est le cas pour les vaccins exigés pour voyager actuellement. Je découvre par hasard que, quoi qu’il en soit, l’Europe travaillait déjà depuis 2018 au moins à une carte de vaccination européenne pour une proposition de mise en place en 2022... Et le certificat sanitaire européen serait développé par un consortium... français. Et même, l’Europe hâte le pas, et présentera finalement son projet de passeport vaccinal dès mars 2021 pour une mise en place le 15 juin suivant. Cela semble urgent, plus que l’étude de l’ivermectine par exemple. L’épidémie semble reculer de manière significative sur l’ensemble de la planète début 2021, et avec elle l’occasion d’imposer plus facilement ce passeport dans l’opinion publique ? Une bonne nouvelle tout de même : «La vaccination ne devrait pas être une condition préalable pour avoir accès au transport international», déclare le Conseil de l’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), aligné sur la position de l’Organisation mondiale de la santé (OMS).
[Source(s) liée(s) : 1015 + 470 + 1145 + 1148 + 1100 + 1178]

Retour en France... il n’aura pas fallu longtemps pour que le passeport sanitaire refasse parler de lui, maintenant qu’on y a préparé les esprits et que la vaccination progresse. Il était sorti par la porte, il revient par la fenêtre. Le CESE (Conseil Économique Social et Environnemental) ouvre en février 2021 une consultation en ligne sur le passeport vaccinal et demande aux Français de répondre à cette question : «faut-il accorder un laissez-passer pour retourner dans les «restaurants, cinémas, stades, musées...» à ceux qui ont déjà reçu le vaccin contre la Covid-19 ?» ? Comme si une telle idée pouvait être envisageable et humainement recevable. Quel monde souhaitent-ils construire ?... La page est une immonde propagande avec une parodie de face-à-face de deux experts, dans laquelle même celui qui est «contre» est en fait «pour». Une méthode plus que douteuse. Est-ce pour favoriser la mise en place de cet outil «orwellien» que les pistes de traitements sont délaissées ? Quand va-t-on essayer de traiter plutôt que de maltraiter la population ? Ouf... nous ne sommes pas tous devenus fous, les résultats de la consultation sur le passeport vaccinal du CESE affichent que, sur 110 507 participants, 72% d’avis sont (très) défavorables à ce projet, contre 25% d’avis favorables (c’est aussi la même proportion dans d’autres consultations et sondages sur le sujet). Malheureusement, le gouvernement ne semble pas être au courant.
[Source(s) liée(s) : 1109 + 1170]

Mais ce n’est pas fini, c’est maintenant au tour de la Commission européenne de recueillir notre avis sur les prémices du passeport sanitaire, avec une consultation du 25 mars au 22 avril 2021. A suivre de près...
[Source(s) liée(s) : 1208]

Un peu de raison ? En avril 2021, les Etats-Unis semblent refuser l’idée de passeports de vaccination fédéraux obligatoires contre la Covid-19 au nom du respect de la vie privée et des droits des citoyens. La Floride interdit même le « passeport vaccinal » au nom des libertés individuelles. Le gouvernement français quant à lui ferait-il un pas en arrière ? Il semble plutôt attendre que tout le monde soit vacciné pour y revenir... Sans doute car, souhaitant la position de premier de la classe catégorie discriminations, le 19 avril 2021 la France devient le premier pays à adopter le modèle de certification électronique des tests de dépistage et d’attestation de vaccination contre la Covid-19. Je pleure d’être français.
[Source(s) liée(s) : 1209 + 1238]

L’impensable, encore inimaginable il y a quelques mois, digne des pires théories complotistes du passé, est en passe de devenir une réalité. En mai 2021, malgré l’inquiétude de la CNIL ou de la Défenseuse des droits, l’Assemblée Nationale vote le « passe sanitaire » et le feu vert est donné pour le certificat sanitaire européen.
[Source(s) liée(s) : 1279]

La banalisation d’un concept à la croisée du crédit social chinois et de l’étoile jaune est enclenchée. Castes de population, contrôle des déplacements, prise de température automatisée à distance, reconnaissance faciale... tout un programme permis par les QR codes et le principe de passeport sanitaire à découvrir dans deux reportages d’Arte : «Chine : le retour du virus» et «Tous surveillés - 7 milliards de suspects». Carrément flippant ! La réalité est en passe de dépasser les pires scénarios de fiction.
[Source(s) liée(s) : 1156]

 

Rendez-vous demain pour la suite…

Retrouvez l'épisode précédent ici : 28/40 - LE VACCIN - BÉNÉFICES/RISQUES ET BÉNÉFICES 

Cette tribune est extraite du document "Une autre vision de la Covid" publié pour la première fois le 09 décembre 2020, puis mis à jour et complété jusqu'à ce jour.

Pour lire le document en intégralité (40 épisodes) sans attendre : Télécharger le document complet

Pour consulter les [sources] auxquelles fait référence ce texte : Télécharger la liste des sources

L'auteur : Sébastien, citoyen français, 43 ans, pacsé, papa, travailleur indépendant. Sans lien d’intérêt quelconque. Sans étiquette politique, religieuse, idéologique ou scientifique. Attaché à la liberté et à l'intelligence.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L’auteur·e a choisi de fermer cet article aux commentaires.