section syndicale CGT de Mediapart
Section syndicale CGT de Mediapart
Abonné·e de Mediapart

6 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 févr. 2022

section syndicale CGT de Mediapart
Section syndicale CGT de Mediapart
Abonné·e de Mediapart

APPEL STOP BOLLORE : pour une information indépendante

Vincent Bolloré ne cesse d'étendre son empire, ce qui ne peut que nuire au travail d'information et à l'indépendance des médias. La CGT de Mediapart, qui syndique les salarié.es de notre journal bien au-delà des seuls journalistes, s'associe à l'initiative Stop Bolloré, et publie son appel, signé par des centaines d'organisations et de personnalités.

section syndicale CGT de Mediapart
Section syndicale CGT de Mediapart
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Presse écrite, radios, chaînes de télévision, maisons d’édition de livres, agences de communication, jeux vidéo, instituts de sondage, salles de spectacle... en quelques années, Vincent Bolloré a constitué un empire médiatique tentaculaire au service de ses ambitions idéologiques réactionnaires.

Rien que dans le monde de l’édition, il possèdera bientôt plus de 70% des livres scolaires, la moitié des livres de poche, une centaine de maisons d’édition, avec un quasi-monopole sur la distribution des livres.

Cette concentration de médias est sans précédent dans notre histoire. Elle renverse les principes démocratiques garantis depuis la Seconde Guerre mondiale, et tous les progrès de la liberté de la presse, du droit d’informer et des médias. Sous nos yeux incrédules se déroule une révolution rétrograde qu’il est urgent d’empêcher.

Depuis la Libération, il est pourtant acquis que l’information n'est pas un objet commercial mais un instrument de culture. Il est entendu qu’elle ne peut remplir sa mission que « dans la liberté et par la liberté ». Il est clair qu’elle est libre quand elle ne dépend « ni de la puissance gouvernementale ni des puissances d’argent mais de la seule conscience des journalistes et des lecteurs » (déclaration des droits et des devoirs de la presse libre, 1945).

Cette tradition démocratique, essentielle à l’Etat de droit, est aujourd’hui menacée. Le pluralisme du débat n’a plus de sens lorsqu’un groupe concentre autant d’organes d’information et d’édition sous sa fortune et ses ordres. La liberté des journalistes et des auteurs n’existe plus lorsque les rédactions et les maisons d’édition sont ainsi mises au pas. Quel sens y a-t-il à parler d’indépendance d’une information soumise à la volonté d’un seul homme ?

Auditionné par les sénateurs, Vincent Bolloré a prétendu que ses motivations n’étaient pas politiques mais strictement économiques. Pourtant, une idéologie mortifère est martelée chaque jour dans ses médias

Le paroxysme est atteint sur CNews, où la polémique outrancière tient lieu de débat, le choix des invités fait fi du pluralisme, et la ligne éditoriale montre une obsession pour les thèmes d’extrême-

droite. La chaîne devient le lieu de diffusion de discours haineux, racistes, homophobes, sexistes, celui de la promotion d’entrepreneurs identitaires, de l’incitation à la violence, celui de la banalisation du complotisme, du négationnisme climatique, finalement celui du triomphe du préjugé contre la science et la vérité. En rupture avec toute déontologie journalistique, il ne s’agit plus d’informer les citoyens mais de transformer les esprits.

Pour parvenir à ses fins, Bolloré emploie les méthodes qui ont fait sa réputation dans le milieu des affaires : casse sociale et management par la terreur. Combien de journalistes licenciés dans ses médias pour avoir osé exercer leur liberté professionnelle ? Combien d’auteurs privés de publications ? Combien d’intimidations via des poursuites judiciaires abusives ?

L’empire Bolloré est cette entreprise visant à utiliser le pouvoir économique, pour asservir l’information, en vue d’acquérir le pouvoir politique et d’instaurer une hégémonie liberticide et antidémocratique.

Le collectif StopBolloré, né de la volonté d’un front de la société civile, en défense de la démocratie et de l'Etat de droit, est déterminé à dénoncer et à entraver ce processus.

Premières organisations signataires:

Attac
Ant Éditions
Basta
Blast
Association des Journalistes Economiques et Financiers
AC ! Gironde
Afrique XXI
Collectif Aggiornamento Histoire-Géographie
Association des Professeurs de Sciences Économiques et Sociales (APSES) Association des Professeures d’histoire-Géographie (APHG)
Association des Journalistes Ecrivains pour La Nature et l’Ecologie (JNE) Association des Journalistes Scientifiques de la Presse d’information (AJSPI) CFDT Journalistes
Revue Contretemps
La CGT
Collectif Bienvenue
Convention Pour Une République Ecologique
Les Economistes Atterrés
Intérêt à Agir
Éditions Agone
Éditions du Détour
Éditions Libertalia
Éditions Utopia
Éditions Divergences
Éditions Arcane 17
Kiklos Éditions

Éditions du Croquant Éditions Syllepses
Éditions Au Diable Vauvert Éditions du Faubourg Éditions de l'Échiquier Éditions MF

Revue Ecarts d'Identité - Migration Egalite Interculturalité Fakir
La FCPE
Frustration Magazine

Fédération Nationale de la Maison des Potes Fondation Copernic
Journal CQFD
La Maison Des Potes

La Revue Dessinée
La Revue Regards
Ligue Des Droits De L'homme-Fédération de Paris
Le Média
Le Quotidien AOC
Le Syndicat National Des Journalistes
Le Syndicat National Des Journalistes CGT
Les CEMEA
Les Jours
L’observatoire des Multinationales
La Maison des Potes - Maison de l’Egalite
Mouvement contre le Racisme et pour l’Amitié entre les Peuples Mouvement Utopia
Les Midis du Mie
Osons Causer
Observatoire National de l’extrême-droite

(...)

Premiers signataires :

Laure Abramowitch, avocate, Intérêt à Agir
Michel Agier, anthropologue
Sabrina Alaouchiche, présidente de "Egale", coordinatrice du réseau européen des ONG antiracistes "United for equality"
Pierre Alferi, écrivain
Arié Alimi, avocat
Cécile Allegra, documentariste
Paul Alliès, professeur émérite à l’université de Montpellier, président de la Convention pour la 6e République
Antonin Amado, Rédacteur en chef Politis
Patrick Amand, auteur
Emmanuelle Amar, épidémiologiste
Pouria Amirshahi, président de Politis
Jean-Loup Amselle, anthropologue
Diego Arrabal, auteur
Antoine Artous
Gwenaëlle Aubry, écrivaine
Emma Audrey, journaliste à Media 25 et Radio Bip
Ngary Ba, avocat
Bertrand Badie, professeur émérite Sciences Po
Jean-Christophe Bailly, écrivain
Guillaume Balas, ancien député européen
Loïc Ballarini, enseignant chercheur
Richard Banégas, professeur de science politique
Aziz Barkaoui, militant des droits humains
Allan Barte, dessinateur
Pierre-Emmanuel Barré, humoriste
Alexandra Baudelot, critique d'art, commissaire
Arno Bertina, écrivain
Laurence Biberfeld, auteure
Stéphane Bileau, auteur BD

Marie-Christine Blandin, ex présidente de la commission CCEC (culture éducation et médias) du Sénat
Stéphane Beaud, sociologue
Tamara Ben Ari, Chercheuse en agronomie globale

Mohammed Benchaabane, éducateur, président de la fédération nationale des maisons des potes Saïd Benmouffok, philosophe
Judith Bernard, enseignante et metteuse en scène
Bertrand Bernard, cofondateur des éditions du Détour

Olivier Berné, astrophysicien
Magali Bessone, professeure de philosophie
Eric Beynel, fondation Copernic
Loïc Blondiaux, politiste
François Bonnet, journaliste et président du Fonds pour une presse libre (FPL) Patrick Bouchain, architecte
Taha Bouhafs, journaliste Le Média
William Bourdon, avocat
Dominique Bourg, philosophe
Sylvain Bourmeau, journaliste, directeur d’AOC
Vincent Brengarth, avocat
Geneviève Brisac, écrivaine
Vincent Broqua, écrivain
Michel Broué, mathématicien
Dorothée Browaeys, auteure et journaliste scientifique, Présidente TEK4life Fabienne Brugère, philosophe
Gaël Brustier, politologue
André Burguière, directeur d’études émérite à l’EHESS-Paris
Valérie Cabanes, juriste internationaliste
Eric Cabanis, reporter photographe
Julia Cagé, économiste
Dominique Cardon, sociologue

(...)

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Corruption
Qatar-Sarkozy : les nouvelles liaisons dangereuses
Un rapport de la police anticorruption montre que Nicolas Sarkozy aurait fait financer a posteriori par le Qatar, en 2011, des prestations de communication réalisées par le publicitaire François de La Brosse pour sa campagne électorale de 2007, puis pour l’Élysée. Aucune d’entre elles n’avait été facturée.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal — Justice
Ce double condamné que Macron envoie représenter la France
À la demande d’Emmanuel Macron, Nicolas Sarkozy a représenté la France, mardi 27 septembre, aux obsèques de l’ancien premier ministre japonais. Le fait que Nicolas Sarkozy ait été condamné deux fois par la justice, notamment pour « corruption », et soit lourdement mis en examen dans l’affaire libyenne, notamment pour « association de malfaiteurs », ne change rien pour l’Élysée.
par Fabrice Arfi et Ilyes Ramdani
Journal
Crise de l’énergie : sans « compensation » de l’État, le scolaire et l’université en surchauffe
Pour affronter la flambée des prix de l’énergie dans tout le bâti scolaire et les établissements d’enseignement supérieur, collectivités et présidents d’université s’arrachent les cheveux. Le projet de loi de finances 2023 est cependant bien peu disert sur de possibles compensations de l’État et écarte l’hypothèse d’un bouclier tarifaire. En réponse, économies, bricolage ou carrément fermeture des établissements d’éducation.
par Mathilde Goanec
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Italie, les résultats des élections : triomphe de la droite néofasciste
Une élection marquée par une forte abstention : Le néofasciste FDI-Meloni rafle le gros de l’électorat de Salvini et de Berlusconi pour une large majorité parlementaire des droites. Il est Probable que les droites auront du mal à gouverner, nous pourrions alors avoir une coalition droites et ex-gauche. Analyse des résultats.
par salvatore palidda