En grève et en lutte contre la réforme des retraites et pour dire non à leur monde

À partir du 5 décembre, la CGT Mediapart appelle à la grève. Dans un communiqué partagé avec l'ensemble des salarié·e·s, la section syndicale estime que la nouvelle attaque du gouvernement Philippe-Macron sur les retraites est sans précédent.

A partir du 5 décembre : en grève et en lutte contre la réforme des retraites et pour dire non à leur monde.

La nouvelle attaque du gouvernement Philippe Macron sur les retraites est sans précédent.

En modifiant les paramètres de calcul des pensions et des durées de cotisation, le gouvernement cherche à casser le système des retraites par répartition, avec le risque de voir baisser les revenus des retraité·e·s de 15 à 35 %, et les pousser vers la capitalisation.

Sous l’apparence d’un « régime universel », ce nouveau système cherche à niveler par le bas l’ensemble de nos droits à la retraite. En effet, calculer les pensions sur l’entièreté de la carrière, c’est aboutir à un salaire de référence plus bas que celui qui est calculé à partir des meilleures années. Avec l’allongement annoncé de la durée de cotisation nécessaire pour toucher une retraite à taux plein, les salarié·e·s serons face à un dilemme : travailler plus longtemps pour toucher une retraite à peu près correcte, ou s’arrêter à 62 ans avec une pension misérable.

Sans compter la moitié des Français de 60 ans qui, déjà, ne travaillent plus : reculer l’âge de départ, c’est les condamner à rester plus longtemps au chômage, dépendants des minimas sociaux, ou privés de toute ressource.

Une contre-réforme à l’image de leur société

Attaquer le système par répartition est un moyen de s’attaquer aux solidarités. La grève du 5 décembre est en réalité une grève globale contre la politique du gouvernement en matière de chômage, de précarité étudiante ou salariale, de santé, d’éducation, etc.

Nous sommes exactement au milieu du mandat d’Emmanuel Macron. Après les réformes néfastes du droit du travail ou de l’assurance-chômage, les attaques suivantes porteront sur les prestations sociales. Il faut mettre un point d’arrêt à cette politique.

Le mouvement de grève lancé le 5 est un point d’appui pour construire une mobilisation inter- professionnelle, mais aussi inter-luttes: avec les salarié·e·s, les étudiant.e.s et lycéen.ne.s, les retraité·e·s, les gilets jaunes, les militant.e.s féministes, le mouvement antiraciste ou encore le mouvement pour sauver le climat.

Nous appelons donc les salarié·e·s de Mediapart à faire grève à partir du 5 décembre.

Pour les salarié·e·s qui ne peuvent pas faire grève mais désirent soutenir le mouvement, nous recommandons de contribuer fortement à la caisse de grève. Nous appelons aussi les salariés à se rassembler pour discuter des meilleurs moyens d’agir ensemble et réfléchir collectivement à la suite : que faire après le 5 ?

C’est par la lutte que nous saurons imposer un autre rapport de force.

La CGT Mediapart, le 22 novembre 2019

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.