Doux et infectieux : Moon Duo "Stars are the light"

Moon Duo - Stars Are the Light (Official Audio) © Sacred Bones Records

A la fois synthétique et psychédélique, "Stars are the light", le quatrième disque des Américains de San Francisco Moon Duo, est un poison doux et infectieux. Produit par Sonic Boom qui en connaît un rayon sur le genre (membre des Spacemen 3, porteurs du flambeau psyché dans les années 80), les compositions de Ripley Johnson (guitares) et Sanae Yamada (claviers) créent un son spatial qui unit danse et transe. La photo d’ensemble est vaporeuse, les guitares liquéfiées sous des tonnes d’effets fuzz et delay s'étalent en digressions à la Sterling Morrison (Velvet Underground), sans direction apparente. Les nappes de claviers aux sonorités parfois ludiques, les boucles rythmiques et les voix, en fond de mix, achèvent de plonger l’auditeur dans un halo cotonneux…

… avant que les sonorités chuintantes de "Eternal shore" et "Eye 2 eye" ne s’insinuent dans l’état de semi-hypnose dans lequel nous nous étions fourvoyés. Comme un clou rouillé caché sous l’oreiller, rôde le spectre d’Alan Vega.

"Vicious / You hit me with a flower" chantait Lou Reed : Moon Duo est délicieusement vicious.

 

moonduo-stars

 

Moon Duo - Stars are the light     Etats-Unis 2019

Acid Rock    Note 8.0

Un CD Sacred Bones

Une chronique SEFRONIA de  Jérôme Heff

> Plus d'infos sur cette chronique ici

> Des milliers d'autres chroniques ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.