Gabba gabba hey : The Ramones "It's alive - 40th anniversary Deluxe edition"

Ramones Live London 1977 full show Part 2 © RamoniacCretin

Il y a un peu plus de quarante ans, au printemps 1977, les Ramones s'envolent des Usa pour leur première grande tournée en Europe, une quarantaine de dates (dont une dizaine en Grande Bretagne et six en France en première partie des Talking Heads) dans de petites salles qui ne les dépaysent pas trop de leur planète souterraine new-yorkaise du club CBGB, et la poignée de fans agrippés à leurs basques. L'Angleterre cependant en redemande, et le public anglais, travaillé au corps par un John Peel et sa BBC sur des braises, va les revoir dès décembre. Il se déplace cette fois en masse, et c'est devant des salles de 5000 excités venus juste pour eux que les quatre faux-frères, ahuris et paniqués, se jettent à l'eau. Cette mini-tournée anglaise sera courte, huit dates, mais mémorable. Le groupe s'y sortira tellement les tripes que leur maison de disques Sire en tirera deux ans plus tard le célèbre double album "It's alive", référence ramonienne indépassée, pilier de toute discothèque rock digne de ce nom, fidèle témoignage de la cérémonie mécanique, millimétrée et speedée qu'était un concert des Ramones.

Pour fêter dignement les quarante ans de la chose, Rhino met les petits gabba gabba dans les grands en annonçant des dizaines d'inédits à travers l'intégralité des quatre concerts enregistrés professionnellement sur les huit : Top Rank de Birmingham le 28 décembre 77, Victoria Hall de Stoke-On-Trent le 29, Friars de Aylesbury le 30 et Rainbow de Londres le 31 (seul ce dernier ayant fourni la matière de "It's alive").

Le travail de restauration, remastérisation et mixage (Ed Stasium), sur Cd comme sur vinyle, est impeccable, l'objet fidèle à la série "Anniversary" de Rhino (Doors, Love, Fleetwood Mac...) avec un packaging soigné au format 30 cm, plus un très beau livret signé Steve Albini et Ed Stasium. Les  concerts inédits brillent par leur pêche et leur énergie, mais surtout par leur similarité, car qu'est-ce qui ressemble le plus à un concert des Ramones qu'un autre concert des Ramones ? En cette année 77, ils n'ont que deux albums au compteur ("Ramones" et "Leave home") et les passage sur scène sont métronomiques - invariablement les mêmes 28 morceaux en 54 minutes -. C'est évidemment le cas ici, 4 concerts et 4 Cd identiques (ou presque, le concert de Birmingham étant privé de “Havana affair” et de “Judy Is a punk” mais offre “I can’t give you anything” en plus)

Alors, avertis des capacités d'espièglerie des hommes de chez Rhino, on se prend à imaginer un pied de nez en grande largeur, un écho de leur penchant passé pour l'hallucinex quand ils publiaient le Temple City Kazoo Orchestra (ici chroniqué), les hurlements de Wild Man Fisher dans un stade ou les pensées de Ronald Reagan (une cassette C30 vierge)... Et si les Ramones étaient une occasion de ressusciter cette folie absurde et jouissive des débuts en écoutant quatre fois le même concert au prix fort ! Pris ainsi, ce quarantième anniversaire de "It's alive" prend une toute autre saveur.

ramones-alive40

The Ramones - It's alive - 40th anniversary Deluxe edition      Etats-Unis 1977

Punk    Note 9.0

Un COFFRET de 4CD et 2LP  Rhino Import Warner

Une chronique SEFRONIA de  Francois Branchon

> Plus d'infos sur cette chronique ici

> Des milliers d'autres chroniques ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.