Farouche beauté poétique : Nesles "Permafrost"

Nesles - Mes Forêts (Clip officiel) © Microcultures

Il y a ceux qui font "The Voice" et sont propulsés stars pour moutons, et les autres, qui tentent de se battre. Qui passent par la B.D. le punk, des petits boulots d'acteur, la pop, des groupes velléitaires, l'électro et les concerts chez les particuliers, juste pour continuer à vivre malgré leur talent jamais détecté. Nesles est passé par tout ça lui. Aujourd'hui, le label Microcultures a fini par le trouver et sort son album concept, magnifique et remarquablement produit par Alain Cluzeau (Thiéfaine, Olivia Ruiz, Paris Combo...), et qui donne encore envie de croire à l'existence d'artistes dans le salmigondis trouducutal qu'est actuellement la scène musicale française.

"Permafrost" est un album unique et beau. Les sons folk et doucement électro ne révolutionnent certes pas le genre mais accompagnent parfaitement la voix et les textes. Toutes les chansons sont d'une farouche beauté poétique et toutes ont vocation à remporter le prix de l'académie Charles-Cros.

On retient "Tes sentiers", ballade simple et aux licences poétiques érotiques, où à l'inverse, "Une île", chanson brutale qui fait bien sentir que l'auteur en a gros sur la patate vis à vis de la masse informe qu'est notre monde actuel. En réalité il est difficile de mettre en exergue une chanson plus qu'une autre, tant l'album est homogène. Toujours en rapport avec cette nature brutale dont le permafrost - terre gelée en profondeur laissant échapper des gaz nocifs en se réchauffant - est une des plus belles illustrations ("Le dur, les cailloux" ). Tout l'album tourne autour de cette métaphore de la nature brute, inhospitalière mais néanmoins pure et salvatrice ("Faust au Danube" ). On a cette impression que l'auteur se réveille d'une longue hibernation, retrouve les sensations de la terre originelle avant de refuser de retourner au monde actuel tellement laid.("Nü")

La voix et la prose font parfois penser à Thiéfaine. La force supplémentaire de Nesles c'est de poser sa voix très calmement sans jamais en faire trop. sans jamais s'énerver même quand le texte est violent, sans jamais se prendre au sérieux même quand le texte semble intello. Dernière particularité : on retrouve trois instrumentaux plus ou moins électro. Ceux-ci, sans être indispensables. articulent bien l'ensemble avant de le conclure.

"Permafrost" est une magnifique surprise poétique et inspirée qui espérons fera sortir Nesles du froid sibérien dans lequel les artistes - les vrais - se gèlent parfois l'âme et le talent faute de ne pas avoir été au bon endroit au bon moment, ou faute de ne pas penser comme un mouton.


nesles-perma

Nesles - Permafrost      France 2017

Folk    Note 8.0

Un CD Microcultures

Une chronique SEFRONIA de  Cédric Antoine

> Plus d'infos sur cette chronique ici

> Des milliers d'autres chroniques ici

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.