Sefronia
Univers de chroniques musicales et des environs...
Abonné·e de Mediapart

184 Billets

0 Édition

Billet de blog 18 oct. 2010

Sefronia
Univers de chroniques musicales et des environs...
Abonné·e de Mediapart

Avant que le progressif ne devienne chiant : Asgard "In the realm of Asgard"

Sefronia
Univers de chroniques musicales et des environs...
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Tout part des Moody Blues qui, malgré leurs succès phénoménaux entre 1967 et 69 (trois albums en haut des charts mondiaux) ont les pires difficultés avec les dirigeants de Decca à imposer leurs desiderata pour leurs albums, des choix des titres aux couleurs des pochettes, bref leur minimum de liberté créative.

A la manière des Beatles chez EMI avec Apple, les Moodies vont imposer aux bureaucrates de Decca la création de leur propre label intégré, Threshold. Avec celui-ci ils verront grand, développant un réseau de boutiques de disques en Angleterre, et surtout, signant des groupes, afin de leur éviter "ce qu'eux-mêmes avaient connu comme obstacles et personnalités obtuses à convaincre". Intention louable mais qui deviendra après quelques mois un fardeau trop lourd à porter, Graham Edge (batteur des Moody Blues) reconnaissant avoir été trop vite ensevelis sous les contraintes, et obligés à leur tour de dire aux groupes ce qu'ils avaient eux-mêmes entendu... Exit Threshold comme tête chercheuse, reconverti comme structure au seul service des Moodies. Mais l'espace de quelques mois, en pleine euphorie de lancement, le label signera quelques groupes intéressants (Trapeze, Nicky James) et surtout Asgard.
Réjouissant dans le monde progressif, Asgard (tenant son nom de Tolkien) n'a PAS de claviers, la guitare y est centrale et aucun des huit morceaux n'atteint les six minutes (bon signe, non ?). Enregistré dans le studio des Moody Blues, "In the realm of Asgard" est aussi encadré par leur producteur Tony Clarke, pas étonnant de retrouver donc dans cette musique une prioritaire irrigation rock, avec une batterie qui pense avant tout à pulser, un violon qui teinte les morceaux de ses harmonies sans aucun gris-gris emmerdant et un guitariste, Rod Harrison, inspiré, lyrique, ancien leader du groupe Bulldog Breed, qui emporte son groupe vers des cieux volontiers psychédéliques.
Asgard aura profité de l'ouverture Threshold, mais n'aura malheureusement connu que ce seul album. Une petite pépite cachée.


Asgard

In the realm of Asgard

Une chronique SEFRONIA de Francois Branchon
Rock Progressif Note 9.0
1972
Une réédition CD Cherry Red > Esoteric 2010

> Plus d'infos sur cette chronique ici

> Des milliers d'autres chroniques ici

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
« Shtar Academy » : sortie sous haute surveillance d’un album de rap enregistré par des détenus
Ce projet musical unique en son genre a permis à quatre détenus de la prison de Fresnes de travailler avec les plus grands noms du rap français. Un projet de réinsertion qui pourrait subir le contrecoup de la polémique déclenchée cet été autour d’une course de karting.
par Yunnes Abzouz
Journal
Pénurie de places en lycée technologique : des élèves « oubliés » ou forcés de redoubler
Des centaines d’élèves se sont retrouvés sans affectation à la rentrée, en particulier dans les classes STMG, filière négligée par les autorités depuis des années. Alors que des lycéens n’ont toujours pas d’établissement, le mutisme du rectorat nourrit un sentiment d’abandon.
par Névil Gagnepain (Bondy Blog)
Journal — Santé
Crack à Paris : Darmanin fanfaronne bien mais ne résout rien
Dernier épisode de la gestion calamiteuse de l’usage de drogues à Paris : le square Forceval, immense « scène ouverte » de crack créée en 2021 par l’État, lieu indigne et violent, a été évacué. Des centaines d’usagers de drogue errent de nouveau dans les rues parisiennes.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal — Justice
À Nice, « on a l’impression que le procès de l’attentat a été confisqué »
Deux salles de retransmission ont été installées au palais Acropolis, à Nice, pour permettre à chacun de suivre en vidéo le procès qui se tient à Paris. Une « compensation » qui agit comme une catharsis pour la plupart des victimes et de leurs familles, mais que bon nombre de parties civiles jugent très insuffisante.
par Ellen Salvi

La sélection du Club

Billet de blog
« Mon pauvre lapin » : le très habile premier roman de César Morgiewicz
En constant déphasage avec ses contemporains, un jeune homme part rejoindre une aieule à Key West, bien décidé à écrire et à tourner ainsi le dos aux échecs successifs qui ont jusqu’ici jalonné sa vie. Amusant, faussement frivole, ce premier roman n’en oublie pas de dresser un inventaire joyeusement cynique des mœurs d’une époque prônant étourdiment la réussite à n’importe quel prix.
par Denys Laboutière
Billet de blog
Nazisme – De capitaine des Bleus à lieutenant SS
Le foot peut mener au pire lorsque l’on a définitivement quitté les vestiaires par la mauvaise porte. La vie et la mort d’Alexandre Villaplane l’illustrent de la façon la plus radicale. Dans son livre qui vient de sortir « Le Brassard » Luc Briand retrace le parcours de cet ancien footballeur français devenu Allemand, officier de la Waffen SS et auteur de plusieurs massacres notamment en Dordogne.
par Cuenod
Billet de blog
Suites critiques aux « Suites décoloniales ». Décoloniser le nom
Olivier Marboeuf est un conteur, un archiviste, et son livre est important pour au moins deux raisons : il invente une cartographie des sujets postcoloniaux français des années 80 à aujourd’hui, et il offre plusieurs outils pratiques afin de repenser la politique de la race en contexte français. Analyse de l'essai « Suites décoloniales. S'enfuir de la plantation ».
par Chris Cyrille-Isaac
Billet d’édition
Klaus Barbie - la route du rat
En parallèle d'une exposition aux Archives départementales du Rhône, les éditions Urban publient un album exceptionnel retraçant l'itinéraire de Klaus Barbie de sa jeunesse hitlérienne à son procès à Lyon. Porté par les dessins du dessinateur de presse qui a couvert le procès historique en 1987, le document est une remarquable plongée dans la froide réalité d'une vie de meurtres et d'impunité.
par Sofiene Boumaza