CTRL+C CTRL+V : ce que signifient les copiés-collés entre Corriere et Repubblica

Vendredi 12 septembre 2014  - Dans cet article, Riccardo Rinaldi* analyse deux articles de quotidiens italiens en ligne, le Corriere della Sera et la Repubblica sortis la même journée et sur un même sujet, le rapport préliminaire d'enquête sur le crash de l'avion de ligne malais en juillet au Donbass.

c178a26301f5b76ca62ba4c26d2e3ba6_L

 

Sur le Corriere, le titre est : "Avion malais tombé en Ukraine : "Abattu par un lancement d'objets" " - Corriere.it, sur l'écran figure l'extrait de texte suivant : 

 

A cause du conflit en cours dans l'est de l'Ukraine, les experts n'ont pas visité le lieu où l'avion a crashé, par conséquent le Bureau a déclaré qu'il s'agit d'un rapport préliminaire. Les enquêteurs ont étudié les photos du lieu de l'accident, les données radar et les informations recueillies dans les boîtes noires dont ont été extraits les enregistrements de la conversation en cabine de pilotage et des données de vol. Tout a indiqué qu'il n'y a eu aucune panne technique qui puisse avoir causé l'explosion de l'avion. La direction dans laquelle tous semblent regarder est celle qui épouse la thèse que la cause ait été un missile terre-air lancé par les rebelles russes.

 

maintenant la capture d'écran avec l'extrait de texte de la Repubblica : "Ukraine, rapport du vol MH17 : "Avion abattu par des objets" " - Repubblica.it :

 

A cause du conflit en cours dans l'est de l'Ukraine, les experts n'ont pas visité le lieu où l'avion a crashé, par conséquent le Bureau a déclaré qu'il s'agit d'un rapport préliminaire. Les enquêteurs ont étudié les photos du lieu de l'accident, les données radar et les informations recueillies dans les boîtes noires dont ont été extraits les enregistrements de la conversation en cabine de pilotage et des données de vol. La direction dans laquelle tous semblent regarder est celle qui épouse la thèse que la cause ait été un missile terre-air lancé par les rebelles russes.

 

La sympathique image de la double copie d'écran montre comment Repubblica et Corriere écrivent des paragraphes entiers égaux dans deux articles sur le reportage hollandais sorti hier, concernant l'abattement du vol MH17, publiés respectivement sans signature et par la "rédaction on line".

 

Soit le contenu soit le copiage sont alarmants. Qui sont ces "tous" qui semblent regarder dans la même direction ? Certainement pas les techniciens qui ont rédigé le rapport, qui ne regardent dans aucune direction ni n'essaient même pas un peu d'attribuer ou de ôter des responsabilités à aucune des parties en cause. Il semble non pas qu'il y ait une direction vers laquelle tous semblent regarder, mais plutôt qu'il y ait une direction vers laquelle tous VEULENT NOUS faire regarder.

 

Nous ne savons pas si les rédactions de deux journaux aient les mêmes intuitions lexicales et règles d'écriture dont le produit est finalement un standard, s'ils écrivent en collaboration, s'ils se copient à tour de rôle, ou s'ils écrivent sous la dictée.

 

Nous assumons réalistiquement l'hypothèse la moins pire, soit que (au moins) une des deux rédactions soit paresseuse et tricheuse au point de copier-coller l'article de l'autre. Dans la mesure où les complots ne nous intéressent pas, mais il nous importe de comprendre.

 

Alors nous comprenons que, de toute façon, les deux rédactions ne se redoublent pas tellement les paragraphes des faits. Nous nous serions faits moins de souci, ou disons-le d'une autre manière, s'ils avaient rapporté identiquement ce qu'effectivement sortait du rapport. Tandis que par contre, les parties copiées sont celles plus floues, celles des opinions, celles des non-sources, celles pour lesquelles il ne peut y avoir aucune vérification par les faits (fact-checking). "Eux disent, eux regardent", nous ne savons pas qui sont eux : les techniciens hollandais ? les gouvernements occidentaux ? la générale "opinion commune" ? S'il n'y a pas de possibilité de réfutation il n'y a pas un fait, et si ce n'est pas un fait alors c'est une opinion. 

 

Riccardo Rinaldi

Noi restiamo 

 

 

http://contropiano.org/archivio-news/documenti/item/26270-ctrl-c-ctrl-r-cosa-significano-i-copia-incolla-tra-corriere-e-repubblica

Pour la liberté d'expression en Russie, pas ici. / Freedom of Opinion in Russia not here ! © France Saker

http://www.youtube.com/watch?v=huoDKg1SBAY

   

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.