Le réarmement de Kiev et la fin de Gaza - par Giulietto Chiesa

31 juillet - Le réarmement de Kiev grâce à l'afflux des capitaux américains se déroule dans le cadre d'un scénario international de forte instabilité : le nettoyage ethnique des Palestiniens à Gaza, le califat en Syrie et en Iraq, la déstabilisation de l'Egypte, la déflagration de la Libye. Avec l'Europe incapable d'opposer une alternative unitaire à la politique étrangère des Etats Unis. 

Une analyse parmi les plus drastiques du coeur de l'engrenage mondial qui risque de nous mener vers la déflagration généralisée.

 

 

Bonjour à tous, Giulietto Chiesa pour PandoraTV.it, le commentaire d'aujourd'hui je veux le faire en commençant par une citation du journaliste Paul Craig Roberts, ex ministre américain. Roberts dit "nous sommes devant à une propagande extraordinaire menée par les Etats Unis d'Amérique et par la Grande Bretagne" avec l'aide dit Roberts, "des ministères de la propagande connus comme étant les médias occidentaux", c'est-à-dire tous ceux que vous voyez tous les jours. Une vraie et propre hystérie collective, autour de l'Ukraine, non seulement mais premièrement autour de l'Ukraine, présentée comme un pays sous attaque de la Russie pendant qu'elle est en train de faire une guerre, une vraie et propre guerre contre la population civile de son propre territoire du Donbass, une guerre qui a déjà provoqué plus de mille victimes civiles et probablement entre deux mille et deux mille cinq cent morts entre militaires et rebelles. 

 

Le blanc est désormais devenu noir parce que de cette guerre vous, vous n'avez vu et vous ne voyez presque rien. C'est une période sombre qui s'annonce. 

 

Porochenko, président de l'Ukraine, chef d'un pays en totale banque-route, communique qu'une fois abattu la résistance philo-russe du Donbass, l'Ukraine ira à la guerre et à la reconquête de la Crimée. Cela signifie qu'il annonce une guerre ouverte contre la Russie. Comment le président de l'Ukraine peut-il dire ces choses dans ces conditions ?

 

Il y a une explication : il peut le dire parce qu'il est encouragé par son protecteur et patron des Etats Unis d'Amérique, il n'y a pas d'autre explication. Et ce n'est même pas un bluff, parce que toutes les informations qui parviennent cette fois des sources russes, disent que l'armée et l'aviation ukrainiennes sont en rapide exhumation, il y a des chantiers, des usines qui ont été mis en mouvement, à Kharkov, à Dnepropetrovsk, pour remettre en état de fonctionnement de toutes les armes. Nombreuses parce que l'Ukraine est un grand pays qui faisait partie de l'Union Soviétique et elle est toujours en possession d'une  vaste quantité d'armements. Et bien, ils sont tous en phase de reconstruction. Où prend-on l'argent pour cela ? l'argent on le prend aux Etats Unis d'Amérique, qui sont en train de financer secrètement le programme de réarmement de l'Ukraine. Il est là cet argent, il est arrivé secrètement. 

 

En même temps l'hystérie anti-russe est en train de se répandre en Ukraine, et est alimentée systématiquement. Il faut convaincre les gens que dans peu de temps on ira à la guerre contre l'ennemi russe. Dans trois mois attention : en l'absence d'un nouvel accord sur le gaz avec la Russie, et l'Ukraine se trouvera dans le froid, la colère populaire orientée contre Poutine mènera à la guerre.

TV Ukraine - Propositions de génocide (Donbass gens inutiles) © Vincent Parlier

http://www.youtube.com/watch?v=fGCNKNFy5Do 

Le service militaire obligatoire en Ukraine est en cours. Des 100.000 soldats qu'on espère aujourd'hui d'avoir en fonctionnement, on passera à 200.000, 300.000, 400.000 personnes d'ici à la fin de l'année. L'argent est là.

 

Est-ce que quelqu'un pense qu'on s'arrêtera ici ? Quelqu'un pense, en Europe ou en Italie que ça s'arrêtera à une guerre entre l'Ukraine et la Russie ? si ce quelqu'un existe, ou bien c'est un naïf ou bien c'est un idiot ou bien il joue sur notre peau. Attention : l'Amérique de Obama est à l'offensive, et joue à mettre hors jeu Poutine et la Russie toute entière. 

 

Celui-ci n'est pas une sorte de nouveau tournant de la guerre froide, celle-ci est la troisième guerre mondiale. Et tous les signes nous le disent, les sanctions frapperont durement, très durement. Les sanctions ont été fait se déclencher par les Etats Unis, l'attaque est concentrique, l'Europe a été contrainte sous plusieurs formes à souscrire, bien que cela soit décidément contre les intérêts européens, l'inter-échange Russie-Europe est de plus de 420 milliards de $, celui avec les Etats Unis est inexistant, ou du moins un petit pourcentage. Mais pensez seulement à ce qui est en train d'arriver et que l'on entrevoit sous les rideaux : un tribunal hollandais dans ces derniers jours, un tribunal hollandais qui n'est qualifié en rien, mais il est hollandais et n'oubliez pas que les Hollandais étaient la majeure partie des passagers de l'avion y a une dizaine de jours, dans le ciel du Donbass, mais quel hasard !, un tribunal hollandais décrète juste ces jours-ci que la Russie doit payer 50 milliards de $ à Khodorkovsky, l'ex chef de l'ex (inaudible) milliardaire qui détenait Yukos. Tout se tient, et tout converge dans une attaque concentrique. Et tout ceci advient dans le silence de l'Europe.

 

L'attaque et les autres scénarios qui sont en cours, je suis en train de parler de la monstrueuse agression israélienne contre la Bande de Gaza - j'y reviendrai dans une minute - de même que la guerre en cours en Iraq pour la constitution du soi-disant califat Iraq-Syrie, et bien ceux-ci sont des scénarios qui servent à couvrir le scénario principal qui est sûrement en ce moment la préparation de la guerre contre l'Ukraine.

 

L'attaque contre Gaza est sûrement très grave. N'oublions pas que les seuls à voter contre la résolution des Nations Unies ont été les Etats Unis d'Amérique, à noter ce sont les seuls, une partie grande d'abstenus ont été les Européens et ils sont tous sous contrôle et sous pression des Etats Unis d'Amérique. Mais le seul signe de résistance non par hasard, a été le dretrait des ambassadeurs d'Israël de cinq pays sud-américains, du Chili au Brésil au Venezuela et beaucoup d'autres. Mais là aussi, la main des grandes compagnies américaines serre le cou de l'Argentine, un signal : l'Argentine est de nouveau en default. Et ceci aura une influence sur le comportement de tous les autres états latino-américains. C'est-à-dire que les tensions s'élargissent à haute vitesse et dans tous les continents.

 

Israël entend réduire à zéro la résistance de Gaza et nous sommes devant à un épisode, désormais de manière évidente, de nettoyage ethnique, il n'y a plus d'espace pour un état palestinien, pour aucune pacification, la fin de Gaza ou la restriction de Gaza à un mouchoir - elle était déjà un mouchoir, maintenant elle deviendra un mouchoir microscopique - est un fait désormais réel.

 

L'Ukraine veut réduire les Russes de son territoire, ici aussi nous sommes devant au nettoyage ethnique entre autres effectué directement par les nouveaux nazis financés et construits par les Américains. Le califat de Iraq et Syrie, mis débout par deux alliés fondamentaux des Etats Unis d'Amérique, par l'Arabie Saoudite et par Israël est un autre des paravents qui sert à préparer le terrain à une future attaque israélienne contre l'Iran, contre Téhéran. L'explosion de la Libye, le début de la désagrégation de l'Egypte sont le paysage idéal pour une nouvelle guerre moyen-orientale. Donc nous aurons les deux grands centres mondiaux - deux des trois parce que le troisième concerne la Chine, j'en parle dans une minute - sont en ébullition, à très haute température.

 

Et l'Europe, je répète, est incapable de réagir, pourtant l'Europe serait la clef pour contenir la politique de Washington, il n'y a pas un autre centre de résistance mondiale capable de faire cela aujourd'hui. Bien qu'il existe, il serait pour la vérité la Chine, la Chine pourrait donner un coup de main, mais elle reste en silence, convaincue d'attendre sur la rive le cadavre de l'ennemi passer devant ses yeux. Le temps de la Chine est long, très long, mais celui américain est bref, très bref.

 

Parce que la crise américaine, - celle qui explique ce qui est en train d'arriver - le risque est, - et je voudrais qu'ils m'écoutent, les Chinois, mais ce ne sera pas possible - le risque c'est qu'il n'y aura personne sur la rive à voir passer le cadavre de l'Occident. Nous sommes ici tous à suivre le joueur de flûte, un joueur de flûte devenu fou qui nous amène nous noyer dans la mer de sa soif de domination mondiale. 

 

Il y a la vox pour la vérité d'une négociation secrète - l'a publiée récemment The Independent entre M.me Merkel et Vladimir Poutine, une négociation secrète qui devrait arrêter Kiev et Washington avant qu'il ne soit trop tard. Je ne connais pas les contenus de cet accord secret, mais j'ai l'impression que l'abattement du Boeing malaisien ait été pensé à point nommé pour l'arrêter. Et n'espérez pas de savoir qui a abattu le Boeing malaisien : Obama a déjà décidé tout, il a déjà décidé pour nous tous. Les données seront effacées, et si un jour ils ressortiront ce sera trop tard. L'Ukraine de son côté pourra exister seulement si elle fait une guerre, parce que si elle ne fait pas une guerre, émergera immédiatement qu'elle ne peut tenir. Poutine a évité le piège contrairement à tout ce qui est raconté par tous les médias, en n'intervenant pas en défense des philo-russes du Donbass, mais s'il sera attaqué en Crimée il ne pourra pas ne pas réagir, et si l'on pense que à la réaction de la Russie, il n'y aura pas une réaction de l'OTAN alors cela veut dire que nous serons très très optimistes.

 

Et vous souhaiter bon voyage autour du soleil. J'avais prévu qu'ils auraient été nombreux de ces tours autour du soleil et que nous les aurions faits tous ensemble, plus ou moins en difficulté. Mais, bien qu'on me tache de catastrophisme, je dois dire que je crains avoir été même trop optimiste. De toute manière bonne chance parce que nous en aurons besoin tous, soi moi que vous, mais la meilleure manière pour la mettre de son côté est celui de descendre dans les places : bougez de vos maisons, ne pensez pas que quelqu'un résoudra les questions à votre place, sortez dehors, écrivez, parlez, communiquez, demandez que l'Italie sorte de l'OTAN, tout de suite, demain, du moins pour éviter d'être frappés par la première vague de choc, faites-le dans votre intérêt. 

 

Giulietto Chiesa

 

PandoraTV.it

Il Punto di Giulietto Chiesa - 31 luglio 2014 - Il riarmo di Kiev e la fine di Gaza. © PandoraTV

https://www.youtube.com/watch?v=kffzDCtsxZE

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.