Le tueur de masse : loup solitaire ou sujet banal ? - par Denis Duclos

"Le problème principal est que la masse humaine ne veut pas savoir qu’elle est folle, et que cette folie émulsionne et déborde davantage en des périodes où elle s’enfonce davantage dans cet état massif, éloigné au possible de l’état où les Humains sont humains." (Denis Duclos)

http://www.geo-anthropology.com/Le-tueur-de-masse-loup-solitaire-ou-sujet-banal_a284.html

Le tueur de masse : loup solitaire ou sujet banal ? - Terroristes et tueurs de masse suicidants : symptômes d’une crise du lien sujet/société

20 juillet 2016 - par Denis Duclos, sociologue au CNRS (Toulouse)

La revendication par Daech de meurtres de masse commandités auprès de suicidants « locaux » tend à occulter à la fois une origine et un futur développement de ces agressions : 
-Elle occulte que la « paternité » de ce type d’actes revient historiquement non pas à des djihadistes mais à de bons Américains WASP de classe moyenne, en général des Jeunes se retournant contre leur propre milieu scolaire ou universitaire. 
-Elle incite donc à ne plus penser ces actes comme des symptômes d’un malaise de société, mais comme les effets d’un militantisme « radical » (les radicaux-socialistes doivent être contents de ce détournement… de sens !), à la fois ethnique (arabe) et religieux (islamisme sunnite essentiellement).

la suite est à lire sur le site de D. Duclos

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.