Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

638 Billets

1 Éditions

Billet de blog 13 mai 2014

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Un appel de la gauche ukrainienne (Front de Résistance Populaire à l’Eurocolonialisme)

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Résolution lue et adoptée par acclamation au cours de la cérémonie du 9 mai à Kiev (traduite par Marianne)

http://front-fnse.org/novosti/glavnye-novosti/4991.html

Ici, dans la ville héroïque de Kiev, devant le Mémorial au Soldat inconnu et la Flamme éternelle, nous, représentants des partis et associations unis au sein du Front de Résistance Populaire à l’Eurocolonialisme, célébrons cette immense fête de toute l’humanité progressiste, le Jour de la Victoire sur l’aggresseur germano-fasciste.

Il y a 70 ans, le grand peuple soviétique, unissant les efforts de l’Armée rouge, des partisans, des militants clandestins et des travailleurs de l’arrière, ont infligé une défaite totale aux hordes fascistes et à leurs comparses qui occupaient notre patrie et massacraient sauvagement notre peuple.


Il y a 70 ans, l’Ukraine a été libérée du joug germano-fasciste. La défaite des hitlériens, de leurs alliés et de leurs comparses sur le territoire de l’URSS a été une contribution décisive à la libération de l’Europe et de toute l’humanité de la peste brune.


La victoire du peuple soviétique a été déterminée par le fait que des gens de différentes nationalités et croyances formaient une famille harmonieuse. L’État et la patrie était également chers au cœur de chaque soviétique. Le pouvoir en URSS émanait du peuple et était au service du peuple ; la terre, les ressources naturelles, les usines et les fabriques, les banques, les hôpitaux, les écoles et les universités, tout appartenait à l’État, et par conséquent au peuple.


C’est pourquoi, quand l’ennemi a attaqué l’Union soviétique, il était clair pour tout le monde qu’il était venu pour tuer et asservir les gens, pour s’emparer du pouvoir et des biens. Et tous se sont soulevés contre l’ennemi.

Après la marche victorieuse des nazis allemands à travers l’Europe et la soumission des pays et peuples européens, en URSS les hitlériens ont été confrontés à une résistance inouïe, à l’héroïsme massif et sans précédent de nos pères et grand-pères. La forteresse de Brest, la bataille de Moscou, Stalingrad, le saillant de Koursk, Odessa, Kertch, Sébastopol, la libération de Kiev, sont des témoignages parmi d’autres d’un héroïsme que l’on n’avait jamais vu nulle part auparavant.


Malheureusement, sur le territoire de l’URSS se sont trouvés également des traîtres qui sont allés servir les hitlériens. Obéissant au plan des nazis allemands, avec leur argent, avec leurs armes, au sein des troupes de la Wehrmacht, de l’Abwehr, des SS, des bataillons punitifs, ces supplétifs hitlériens ont accompli des crimes abominables contre notre peuple.


En ce qui concerne l’Ukraine, il s’agit de l’OUN, de l’UPA et de leurs formations militaires. Leurs chefs Konovalets, Melnik, Choukhevitch, étaient des agents de l’Abwehr. Les nationalistes ukrainiens s’étaient mis au service de l’Allemagne hitlérienne. Cela est prouvé de manière irréfutable par les matériaux du tribunal militaire de Nuremberg. Le tribunal des peuples a condamné les collaborateurs et les a jugés coupables de tous les crimes commis en collaboration avec les nazis allemands.


Et ici, devant la flamme éternelle, nous déclarons : nous nous souvenons que 27 millions de Soviétiques, dont 5,4 millions d’Ukrainiens, morts durant la guerre, ont été les victimes des crimes commis en commun par les nazis allemands et ukrainiens. Nous n’oublierons jamais ces crimes et nous ne les pardonnerons jamais !


En ce Jour de la Victoire, nous constatons avec tristesse que 69 ans après notre grande Victoire, les néonazis ukrainiens, suite à un coup d’état armé, se sont emparés du pouvoir en Ukraine. Il s’agit de la même cinquième colonne qui depuis les années 30 du siècle dernier s’était mise au service de l’Allemagne hitlérienne, et qui après sa défaite dans la deuxième guerre mondiale a repris du service au sein de la CIA américaine et du MI-6 de Grande-Bretagne.


Les continuateurs de Bandera, Choukhevitch et Konovalets qui ont pris le pouvoir à Kiev ne servent pas leur peuple, mais les impérialistes des USA et de l’UE. Ils ont déclenché une guerre contre notre peuple, et mené des opérations punitives au sud-est de l’Ukraine. C’est ainsi qu’ils metent en œuvre leur politique ouvertement nazie de « l’Ukraine pour les Ukrainiens », « Egorgeons les Moskals!», « Gloire à la Nation – mort aux ennemis ! ». Slaviansk, Kramatorsk, Marioupol, Donetsk, Lougansk, sont les cibles de leurs opérations punitives.


Les atrocités commises par les monstres nazis à Odessa ont révolté le monde entier !


Le président des USA B. Obama, la chancelière d’Allemagne A. Merkel, le président de la France F. Hollande se sont couverts de honte pour l’éternité par leur collusion avec les nazis ukrainiens et la justification de leurs crimes contre notre peuple.


Ici, devant la flamme éternelle, depuis la ville héroïque de Kiev, nous nous adressons à tous les Européens : quand vous élirez les députés au Parlement européen, ne votez pas pour les partis qui ont soutenu l’Euromaidan de Kiev, justifié le coup d’état accompli par les néonazis ukrainiens, et couvert leurs crimes. Nous vous prévenons : si vous n’écartez pas de la politique européenne ceux qui ont soutenu les néonazis ukrainiens, demain le malheur viendra dans vos pays et vous aurez vos Odessa, Slaviansk, Marioupol.


Nous croyons que l’humanité progressiste fera preuve de sagesse et trouvera en elle-même les forces pour débarrasser la communauté mondiale du nazisme, du fascisme et du racisme. Nous nous adressons à vous depuis Kiev, la capitale de l’Ukraine, prise dans le feu de la guerre civile : protégez la paix ! Honorez toujours le nom de la victoire ! Souvenez-vous des exploits de chaque soldat de la Seconde guerre qui s’est battu contre le fascisme !


Front de Résistance Populaire à l’Eurocolonialisme : Parti socialiste progressiste d’Ukraine, Parti « Russie kiévienne », Parti des travailleurs d’Ukraine (marxiste-léniniste), « Union des confréries orthodoxes d’Ukraine », ZUBR (pour l’union de l’Ukraine, la Biélorussie et la Russie).
Prises de parole : Vitrenko (PSPU), Bondartchouk (PTU-ml), Loukiannik (UCOU), Mazour (ZUBR), et Popov (capitaine de réserve).


Traduit par Marianne Dunlop (Note importante : le site du PSPU déclare « les partisans de Vitrienko ont sauvé l’honneur de Kiev »… il ne faudrait pas oublier que le PCU a également organisé une manifestation de masse le même jour au même endroit, mais pas à la même heure)

About these ads

source :

http://histoireetsociete.wordpress.com/2014/05/12/un-appel-de-la-gauche-ukrainienne-front-de-resistance-populaire-a-leurocolonialisme/

http://www.youtube.com/watch?v=I6mLfMTETi0#t=260

Publiée le 9 mai 2014

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Soupçons d’emploi fictif : une vice-présidente du RN visée par une enquête du Parquet européen
Selon nos informations, une série de perquisitions est en cours lundi 5 décembre, visant deux élus RN, dont Edwige Diaz, vice-présidente du parti, dans le cadre d’une enquête du Parquet européen. La justice se penche sur des soupçons d’emploi fictif, lorsque la députée était assistante parlementaire européenne en 2018-2019. L'élue dénonce un « règlement de comptes » d'anciens du RN.
par Marine Turchi
Journal — Europe
Ukraine : la guerre, « un puissant accélérateur » pour les droits LGBT+
Depuis le début de l’invasion russe, de plus en plus de soldats ukrainiens portent publiquement les revendications des personnes LGBT+, en particulier la demande d’une union civile entre partenaires du même sexe. L’enjeu, en temps de guerre, est capital. Des hommes et des femmes meurent au combat, sans que leurs proches ne puissent revendiquer aucun droit sur leur corps.
par Mathilde Goanec
Journal
L’animateur de CNews Jean-Marc Morandini condamné à un an de prison avec sursis pour corruption de mineurs
Jugé pour corruption de mineurs sur deux jeunes de 15 ans et un autre de 16 ans, l’animateur de CNews a été condamné lundi à un an de prison avec sursis.  
par David Perrotin
Journal — Asie et Océanie
Rentrer ou pas à Futaba, près de Fukushima : le dilemme des anciens habitants
La dernière des 11 municipalités évacuées en 2011 à proximité de la centrale nucléaire de Fukushima accueille de nouveau des habitants sur 10 % de son territoire. La levée de l’interdiction de résidence, présentée comme un pas vers la reconstruction, ne déclenche pas l’enthousiasme.
par Johann Fleuri

La sélection du Club

Billet de blog
À Brioude, itinéraire d'une entreprise (presque) autonome en énergie
CN Industrie vit en grande partie grâce à l'électricité produit par ses panneaux solaires. Son modèle énergétique est un bon éclairage de ce que pourrait être un avenir largement éclairé par les énergies renouvelables. Rencontre avec son patron précurseur, Clément Neyrial.
par Frédéric Denhez
Billet de blog
Nationalisation d’EDF : un atout pour la France ?
Le jeudi 24 novembre, c’est dans un contexte bien particulier que le nouveau PDG d’EDF Luc Rémont prend ses fonctions. De lourds dossiers sont sur la table : renationalisation du groupe, relance du parc nucléaire et des renouvelables, négociation avec Bruxelles sur les règles du marché de l’électricité et gestion de la production avant les trois mois d’hiver.
par Bernard Drouère
Billet de blog
L'électricité est-elle un bien commun ?
[Rediffusion] L'électricité est-elle un bien commun, comme Yannick Jadot l'a fait récemment ? La formule produit un effet électoraliste garanti. Mais cette opération rhétorique est sans intérêt s’il s’agit, à partir de la fonction sociale actuelle de l’électricité, de faire apparaître dans le système énergétique des options qui méritent un positionnement politique.
par oskar
Billet de blog
L’électricité, un bien commun dans les mains du marché
Le 29 août dernier, le sénateur communiste Fabien Gay laisse exploser sa colère sur la libéralisation du marché de l’électricité : « Ce sont des requins et dès qu’ils peuvent se goinfrer, ils le font sur notre dos ! ». Cette scène témoigne d’une colère partagée par bon nombre de citoyens. Comment un bien commun se retrouve aux mains du marché ?
par maxime.tallant