Vienne. Les socio-démocrates gagnent, mais l'extrême droite fait une percée

12.10.15 - Le parti d'extrême droite en costard cravate FPÖ, qui fut celui du défunt Jorg Haider, a rapporté hier dans les élections municipales célébrées à Vienne un exploit spectaculaire, dépassant pour la première fois de son histoire le seuil de 31% et un progrès notable par rapport aux précédentes consultations, près de 6 points de pourcentage de plus qu'en 2010.

 

Contropiano.org

 

par la Rédaction 

Mais cela n'a pas suffi parce que les sociaux-démocrates (SPÖ), dirigés par le maire sortant Michael Häupl, bien qu'ayant perdu cinq points par rapport à 2010, ont remporté la consultation en obtenant  39,5% des votes. 

 

La campagne de l'ultranationaliste et xénophobe Heinz Christian Strache et de son parti reposait entièrement sur l'alarmisme contre la soi-disant invasion des immigrants, en particulier syriens à laquelle, a dit par contre l'ancien maire social-démocrate, il faut répondre avec rationalité et esprit d'hospitalité. Mais pour le FPO la majeure partie des réfugiés syriens qui cherchent à fuir en Europe  seraient des "migrants économiques" et non pas de vrais réfugiés, et en tant que tels ils devraient être rejetés. 

 

Les événements de ces derniers mois, cependant, ont fourni des arguments consistants à la propagande de l'extrême droite qui a ouvertement attaqué l'ouverture aux migrants décrétée par Angela Merkel et l'Union européenne bien qu'elle ait été ambigüe et intéressée. Seulement en septembre ils sont au moins 150.000 les immigrés qui ont transité sur le territoire autrichien provenant de la Hongrie. 

 

La plupart d'entre eux ont déjà quitté Vienne direction l'Allemagne ou la Scandinavie, mais la propagande xénophobe a eu jeu facile pour faire monter la peur et l'alarme parmi les secteurs les plus réactionnaires - ou plus pauvres - de la population craignant de perdre des droits et des garanties sociales dues à l'arrivée d'un nombre trop grand de travailleurs étrangers. Tant et si bien que les sondages de la veille parlaient même d'un possible dépassement des sociaux-démocrates par le "Parti de la Liberté" porté à la gloire par Jörg Haider qui cependant en 2005, avant d'être tué dans un accident de la route, avait été abandonné en faveur d'une formation, l'Alliance pour l'avenir de l'Autriche (BZÖ), d'inspiration plus conservatrice et libérale.

 

En troisième place aux élections de la capitale autrichienne se sont placés les Verts avec 11,5% - un point de moins qu'en 2010 - qui resteront probablement alliés des sociaux-démocrates dans la gestion de la municipalité. A Noter l'effondrement des chrétiens démocrates du  ÖVP de centre-droit, qui, au niveau fédéral gouvernent la "grande coalition" avec les sociaux-démocrates et qui aux élections locales d'hier sont tombés de 14 à 9,3%, dépassés justement par les écologistes. 

 

Faisant leur entrée pour la première fois dans la mairie autrichienne la plus importante, les libéraux de Neos, avec 6,2% ont réussi pour la première fois à dépasser le seuil minimum de 5%. 

 

Après les résultats le leader de la droite populiste et xénophobe a bien sûr chanté victoire. Heinz Christian Strache a redemandé des élections anticipées pour donner à la république fédérale autrichienne un parlement plus en ligne avec le sentiment populaire. "Nos résultats ne peuvent pas être sous-estimés" a-t-il averti le chef du Parti de la liberté tout en rappelant que le FPO a obtenu un pourcentage lui donnant la possibilité de bloquer tout mesure non souhaitée au sein du conseil municipal.

 

 

http://contropiano.org/internazionale/item/33387-vienna-vincono-i-socialdemocratici-ma-e-boom-dell-estrema-destra

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.