Il Punto de Giulietto Chiesa - MH17: voilà la vidéo du BUK ukrainien

15.10.15 - La commission spéciale d'investigation hollandaise pour la destruction du Boeing malaisien du 17 juillet 2014, s'est conclue après 15 mois en découvrant l'eau chaude, autrement dit que le missile qui aurait abattu l'avion civil était un BUK 1 russe. Il aura fallu donc 15 mois pour faire cadrer le cercle par une trouvaille, la seule possible, soit celle de ne rien dire mais de faire endosser la faute aux Russes indirectement, c'est-à-dire que la succession logique est la suivante : le missile est russe, donc des Russes, donc lancé par des Russes, donc lancé par Poutine.

 

Or, nous sommes en mesure de vous montrer une vidéo tournée par une télévision ukrainienne, le jour 16 juillet 2014, le jour précédent l'abattage, tournée avec une absolue évidence car c'est écrit en langue ukrainienne qu'elle accompagne une équipe de contrôle de la zone ATO, (expression en ukrainien) soit qui opère anti-terrorisme, pendant qu'elle visite et parcourt cette aire, montre l'existence dans cette aire, soit sous contrôle ukrainien, d'une batterie de missiles BUK. On aperçoit le radar en fonction parce qu'il tourne et on voit les 4 missiles sur la batterie de lancement. Donc nous avons maintenant la preuve que le jour précédent l'abattage, il y avait une batterie de missiles dans les mains des Ukrainiens, contrôlée par eux, qui se trouvait dans la zone exactement en dessous de l'espace aérien dans lequel serait passé le Boeing le jour après.

G. Chiesa sur le vol MH-17 : voilà les images du missile BUK-1 ukrainien © IlFattoQuotidiano Fr
https://www.youtube.com/watch?v=yy3pWm0plCI 

 

 

 

Ceci est ce que nous avons dans nos mains. Nous seulement ? non, parce que nous l'avons reçu via Youtube par un signalement de spectateurs de la télévision ukrainienne. Alors la question que nous nous posons est : mais la Commission hollandaise d'enquête, qu'a-t-elle fait dans tous ces 15 mois ? Qu'est-ce qu'ils ont recherché ? Aussi parce que dans leur rapport il ne résulte même pas le moindre allusion à : qu'a-t-il fait le gouvernement ukrainien à l'égard de la Commission pour fournir la documentation nécessaire de tout ce qui arrivait dans les dialogues entre la terre et l'avion, étant donné qu'il s'agissait de l'espace aérien de l'Ukraine ? Pas un seul mot à cet égard.

 

Donc nous sommes en face d'une incroyable mystification qui est réalisée et proposée par les grands médias mondiaux qui tous tombent dans le panneau, tous les médias italiens, tous les médias importants italiens, tous les journaux italiens les plus importants... L'Unità (ex organe du ex-PCI, ndt) entre autres, en première page, est tombée mieux que tous les autres.

 

Or, comme cette documentation est à la disposition de tout le monde, s'ils ne la donnent pas ça veut dire qu'ils ne veulent pas la donner et donc, comme vous pouvez le comprendre, nous sommes tous soumis à une violence organisée, unanime, simultanée et collective.

 

Giulietto Chiesa 

(transcription de la vidéo)

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.