Mystère MH17 : il y avait des avions de chasse en vol - PandoraTV éd. 12, 13 et 14 novembre

14.11.14 - Le vol de la Malaysia Airlines n'était pas seul dans le ciel de l'Ukraine le 17 juillet dernier, peu avant son abattement. Il y avait au moins deux avions de chasse militaires dans l'espace aérien dans lequel se trouvait le MH17 au moment de l'abattement.

 

 

C'est ainsi que prend consistance l'hypothèse déjà confirmée dans les semaines passées par des témoins oculaires de la présence de plus d'un avion enregistré par les radars du centre de contrôle de Rostov. A fournir la preuve a été Sergei Melnichenko, chef de l'agence pour la sécurité du vol. Melnichenko a consigné à un quotidien une capture d'écran du radar en fonction dans les minutes immédiatement précédent le désastre, les données montrent clairement que au moment de l'abattement et tout de suite après il y avait des avions qui volaient à nord de la route du Boeing, puis a ajouté Melnichenko que très probablement c'était des militaires parce que les points sur le radar sont très proches entre eux.

 

L'OTAN et l'invasion fantôme

 

Continue l'opération médiatique de préparation à la prochaine ré-ouverture des hostilités en Ukraine sud-orientale. Dans une interview accordée au Corriere della Sera aujourd'hui le secrétaire général de l'Otan Jens Stoltenberg a confirmé son soutien à Kiev bien qu'il ait déclaré que l'Ukraine n'est pas membre de notre alliance. "Nous demandons à la Russie de respecter la frontière ukrainienne, de se retirer de l'Ukraine orientale" a ajouté Stoltenberg tout en reprenant le thème de l'invasion russe présumée. Selon le commandant de l'Otan il y aurait des colonnes qui vont et qui viennent, sans arrêt de la Russie à l'Ukraine orientale et le long de la frontière, les photographies des moyens impliqués dans la présumée invasion montrent des camions sans plaque d'immatriculation et quelques chars sans enseigne parqués dans les environs de Donetsk. La Russie a triplé ses opérations militaires depuis 2013", a dit Stoltenberg, qui cependant a ajouté "nous, nous les avons quintuplés et renforcé les groupes d'action rapide en mesure d'être opérationnels dans des délais beaucoup plus rapides par rapport à la Guerre Froide."

PTV News 14 novembre 2014 - Mistero MH17: c'erano dei caccia in volo © PandoraTV
 

https://www.youtube.com/watch?v=N0Bdv1rGQp4

Obama en morceaux

 

"On ne peut pas vaincre l'Isis sans destituer le président syrien Bachar El Assad". C'est ce que Obama a déclaré à la CNN. Le président des Usa a demandé au Pentagone de revoir la politique américaine à l'égard de la Syrie, une défaite de l'Isis prévoit aussi le renversement de Assad en Syrie. Selon les commentateurs internationaux le changement de route de Obama serait une admission tacite de la stratégie initiale des Etats Unis de combattre l'Isis, auparavant en Iraq puis en Syrie c'était une erreur de calcul. Le changement de route de la Maison Blanche peut cependant être aussi une explicite du fait que le califat était depuis le début un instrument crée avec la collaboration des Emirats et du Qatar contre le gouvernement de Damas. 

 

Juncker et la remise à Amazon

 

Jean-Claude Juncker s'était vanté d'avoir encouragé Amazon à établir son siège légal au Luxembourg. Se complique par conséquent la position du président de la Commission Européenne. Après les quotidiens économiques Bloomberg et Financial Times c'est le tour du Wall Street Journal, qui dans un article du 13 novembre passe au peigne fin quelques déclarations embarrassantes du Premier Ministre du Luxembourg de l'époque, tout en démentant la position officielle assumée par Juncker à Bruxelles ces derniers jours. "Je n'ai jamais donné d'instructions à l'administration fiscale" avait affirmé le président de l'exécutif européen, en répondant aux questions des journalistes mercredi dernier, oubliant visiblement lorsqu'en 2003 dans un discours au Parlement dans le rôle de Premier Ministre, il s'attribuait le mérite de la tractation qui amena Amazon à établir son quartier général dans le Grand Duché. 

 

 

 13.11.14


Israël : non à l'enquête Onu

 

Un non sec aux Nations Unies, le gouvernement d'Israël ne collaborera pas avec la Commission indépendante Onu appelée à vérifier si pendant l'opération "Barrière Protectrice" aient été commis des crimes de guerre. La confirmation de la position déjà connue de Tel Aviv a été le ministre des Affaires Etrangères israélien Emmanuel Nahshon qui à travers un de ses porte-voix, a  déclaré qu'Israël n'est pas intéressé à collaborer avec des enquêtes définies "à sens unique". L'équipe de l'enquête arrivée hier en Jordanie est appelée à faire la lumière sur les raids effectués par l'armée israélienne en août dernier sur des écoles de l'Onu qui ont provoqué la mort de nombreux civils palestiniens. Les résultats de l'enquête sur les deux mois du conflit qui ont engendré plus de 2.000 victimes parmi la population palestinienne seront publiés en mars 2015. 

 

Medvedev à Obama : stop aux sanctions 

 

"Faites un pas en arrière et retirez les sanctions", c'est ce qui a été officiellement demandé par le premier Ministre russe Dmitri Medvedev à la fin d'une rencontre avec le président américain Barack Obama. Le dialogue entre Obama et Medvedev a eu lieu à la marge du East Asia Summit en cours en Birmanie. Le premier ministre russe a répété que pour restaurer les relations sur le plan du dialogue détendu et productif il est nécessaire que les Etats Unis et l'Eu annulent les sanctions économiques. "La balle est dans leur camp", a ajouté Medvedev en soulignant comment l'embargo d'un an voté par la Russie en réponse aux sanctions économiques, puisse être retiré avant le terme tout autant que prolongé sur l'initiative du gouvernement de Moscou.

PTV News 13 novembre 2014 - Israele: No a inchiesta ONU © PandoraTV

https://www.youtube.com/watch?v=R5RGJzW_LPA&list=UUW4b9qhEQPI8XD9z_i4WAPw 

Le Mexique dans les flammes pour les étudiants disparus

 

La protestation en Mexique ne donne pas de signes d'accalmie après la disparition des 43 étudiants de Iguala ayant eu lieu le 26 septembre. Des centaines de personnes ont pris d'assaut le siège du gouvernement de l'état de Guerrero dans le sud du Mexique, après que les autorités aient confirmé le massacre par la main de trois killers du groupe Narcos Guerreros Unidos, qui auraient avoué. Les étudiants et les enseignants ont participé à la protestation, en provoquant des incendies et des désordres. Lundi la foule avait bloqué pour trois heures l'aéroport d'Acapulco où il y avait eu de violents affrontements avec la police. En attente des premiers résultats sur les prélèvements par l'équipe d'anthropologie judiciaire argentine qui est en train d'analyser les restes humains trouvés dans trois charniers, la bataille des familles des jeunes victimes ne s'arrête pas, de celui qui semble être un crime d'état, fruit de la collusion entre pouvoir local, police, narco-trafiquants avec les plus hauts niveaux du gouvernement central du Mexique.

 

MH17 : l'enquête sera prolongée

 

L'enquête internationale sur l'abattement du vol MH17 a été prolongée de neuf mois de plus jusqu'au mois d'août 2015. Signé par la Hollande, l'Ukraine, l'Australie, la Belgique et la Malaisie, les nations  qui composent le groupe de l'enquête internationale, l'accord a été annoncé par le ministre de la justice australien Michael Keenan. Les enquêteurs pourront revenir dans les campagnes de Grabovo dans l'est de l'Ukraine seulement lorsque la situation de la région aura été stabilisée. La décision de revenir sur le lieu du désastre à déclarée Keenan sera prise après concertation des autres états membres pour le groupe des enquêtes. "L'Australie, poursuit Keenan, continue à faire des pressions sur la communauté internationale pour qu'elle tienne haute la tension pour trouver poursuivre et punir les responsable de cette lâche attaque." 

 

 

12.11.14

 

Poutine : la vérité sur le MH17 

 

Rencontre entre le président russe Vladimir Poutine et le Premier ministre australien Tony Abbott au cours du sommet APEC de Bejing. L'argument au centre de la rencontre a été l'enquête sur le vol MH17 abattu dans le ciel de Donetsk le 17 juillet dernier et causant la mort des 298 personnes à bord. "La Russie souhaite que toutes les informations de l'accident soient rendues publiques", a affirmé le président russe qui s'est accordé avec le Abbott sur la nécessité d'une vraie accélération de l'enquête sur le désastre.  Entretemps sur le front de l'enquête, d'aujourd'hui la nouvelle de la découverte d'autres restes humains sur le lieu du crash. C'est l'équipe d'investigation hollandais qui l'a rapporté et qui depuis une semaine est en train d'organiser la récupération des restes du Boeing de la Malaysie Airlines.

 

Oliver Stone courtise le Kremlin 

 

"J'aimerais tourner un documentaire sur le président Poutine", c'est ce qu'a déclaré le cinéaste américain Oliver Stone pendant une récente visite à Moscou. Le cinéaste en Russie pour l'enregistrement d'un film sur Edward Snowden, a déjà rencontré Poutine il y a quelques jours lors d'un événement dans un théâtre de Moscou, "je veux interviewer Poutine pour montrer un point de vue que les Américains ne veulent pas entendre" a déclaré le doublement oscarisé américain, intentionné à ajouter un autre portrait excellent après les films sur Fidel Castro et Hugo Chavez. Le Kremlin, à travers son porte-voix, a fait savoir être venu à connaissance du projet de Stone, qui dans ces semaines est en train de terminer la mise en scène de son prochain film sur la NSA Snowden Files.

https://www.youtube.com/watch?v=QNZWkAbrATk

PTV News 12 novembre 2014 - Putin: verità su MH17 © PandoraTV
 

LuxLeaks : Juncker doit-il démissionner ?

 

Le cercle autour de Jean-Claude Juncker est en train de se resserrer. Le néo-président de la Commission Européenne au centre des révélations sur le scandale déjà baptisé LuxLeaks procède sur la ligne du silence malgré que commencent à être nombreuses les voix qui se lèvent pour demander ses démissions. Lourdes les interventions des journaux financiers du calibre de Financial Times et de Bloomberg, un très dur éditorial a déclaré sans tourner autour du pot,  "Jean Claude Juncker est un mauvais choix pour cette charge". Le conflit d'intérêts pour l'ex Premier luxembourgeois est aussi dans la visée aussi de beaucoup de groupes euro-parlementaires qui ont demandé d'insérer dans l'ordre du jour d'aujourd'hui un débat sur la lutte à l'évasion fiscale. A la mini-plénaire de Bruxelles la représentance de l'exécutif communautaire était présent aussi le commissaire à la concurrence la danoise Margrethe Vestager.

 

Adolfo Marino

 

PandoraTV.it 

 

Porochenko : "C'est ainsi que nous gagnerons la guerre !"


▶ Poroshenko: Così vinceremo la guerra! © PandoraTV

 

https://www.youtube.com/watch?v=GuCqgDpXQ-Q

 

Parce nous, nous aurons le travail et eux non !

 

Parce que nousn nous aurons les retraites et eux non !

 

Nous aurons les subsides pour les enfants, les personnes et les retraités eux, non !

 

Nos enfants iront dans les crèches et les écoles et les leurs vivront dans les caves !

 

Ils ne savent rien faire.

 

De cette manière et seulement de cette manière nous gagnerons cette guerre !

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.