Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

638 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 avr. 2014

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Le Parti Communiste de l'Ukraine dénonce les persécutions en cours

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Par l'accusation de trahison des opposants et par la demande de renoncer à leurs idées, l'actuel gouvernement ukrainien prouve qu'en Ukraine il n'y a plus de dialogue, de liberté de parole, de suprématie du droit et de la loi. (Petro Simonenko, secrétaire du PCU)

Un appel de Petro Simonenko, secrétaire du Parti Communiste d'Ukraine : 

Chers camarades ! , l'actuel gouvernement ukrainien est en train de mener une politique apte à créer des conditions intolérables pour l'existence du Parti Communiste d'Ukraine, ainsi que les pressions pour la mise au ban de ses activités.

Nous vous informons que les services secrets ukrainiens sont en train de recueillir du matériel sur les activités du Parti Communiste, en falsifiant les documents du PCU, ils sont en train de créer une banque de données sur les activités (en employant le matériel des sièges du parti occupés par les radicaux de droite) ils nous interdisent de faire le travail de propagande électorale avec les électeurs sans compter qu'ils ont organisé des actes de pression morale et physique contre les membres du groupe parlementaire et les comités régionaux du parti.

Aujourd'hui il est de notoriété publique que le Ministère de la Justice de l'Ukraine est en attente de documentation de la part des services secrets et il s'apprête à demander à la Cour Suprême de l'Ukraine la mise au ban du Parti Communiste d'Ukraine. Les plus hauts dirigeants de l'Ukraine sont les responsables de ces actions. Parmi ces derniers, le chef du Conseil de la Défense et Sécurité Nationale Andrej Parubij, le chef des Services Secrets Valentin Nalivajchenko, le président du Parlement et Président temporaire du Pays Aleksandr Turchinov, etc.

Objectivement, est en acte une véritable répression contre les communistes ukrainiens, lesquels sont l'unique force politique qui ait toujours poursuivi une politique de défense des intérêts des gens du commun. Le Parti Communiste d'Ukraine représente aujourd'hui une menace réelle pour le gouvernement, étant données son intégrité et sa cohésion. Le Parti Communiste d'Ukraine est l'anneau de conjonction pour des millions de personnes qui sont insatisfaites du comportement des autorités et de leurs alliés, soit les forces ultra-radicales.

En mettant à l'ordre du jour la violence sur les forces politiques dissidentes, l'actuel gouvernement confirme sa politique antipopulaire, antiétatique et sécessionniste du double standard. Avec l'excuse de combattre pour les valeurs "européennes", l'actuel gouvernement se contredit tout en transformant l'Ukraine en une dictature fasciste. Par l'accusation de trahison des opposants et par la demande de renoncer à leurs idées, l'actuel gouvernement ukrainien prouve que en Ukraine il n'y a plus de dialogue, de liberté de parole, de suprématie du droit et de la loi. 

De cette manière, le peuple ukrainien, en tant que peuple uni, ne pourra jamais obtenir la paix, ni la tranquillité. Par l'instigation à la haine et à la xénophobie, l'actuel gouvernement ukrainien crée encore plus l'affrontement social et les conditions pour la guerre civile.

Nous nous adressons à vous, chers camarades, avec la demande de donner votre solidarité aux 120.000 communistes ukrainiens, et de condamner en un front unique les actions systématiques du gouvernement ukrainien pour la mise au ban du Parti Communiste d'Ukraine.

Cordialement, Petro Simonenko

Premier Secrétaire du Comité Central du Parti Communiste d'Ukraine

Président du groupe des députés communistes au Parlement d'Ukraine

17 avril 2014

(traduit du russe par Flavio Pettinari) pour le site contropiano.org 

samedi 19 avril 2014 12h31

http://contropiano.org/documenti/item/23502-il-partito-comunista-dell-ucraina-denuncia-le-persecuzioni-in-corso  

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Terrorisme
Soudain, en plein cœur d’un service de renseignement, un cri long et rauque
Il y a trois ans survenait la première attaque commise par un membre de la police contre des collègues. Le seul et unique attentat à avoir frappé un service de renseignement. Mediapart a reconstitué cette tuerie à partir des dépositions d’une cinquantaine d’agents.
par Matthieu Suc
Journal
En Russie, sœurs, mères, épouses protestent contre l’envoi des hommes au front
Dans les manifestations contre la mobilisation militaire décrétée par Vladimir Poutine, les femmes sont largement majoritaires. La contestation monte dans les régions peuplées de minorités ethniques.
par Estelle Levresse
Journal
« Il faut aider les Russes qui fuient, qui s’opposent »
Alors que Vladimir Poutine a lancé la Russie dans une fuite en avant en annonçant la mobilisation partielle des réservistes, et des référendums dans les régions ukrainiennes occupées, quelle réaction de la société civile, en Russie ou en exil ? La chercheuse Anna Colin Lebedev et trois exilées qui ont quitté le pays depuis l’invasion de l’Ukraine sont sur notre plateau.
par À l’air libre

La sélection du Club

Billet de blog
Giorgia Meloni et ses post-fascistes Italiens au pouvoir !
À l’opposé de ce qui est arrivé aux autres « messies » (Salvini, Grillo…), Giorgia Meloni et ses Fratelli d’Italia semblent - malheureusement - bien armés pour durer. La situation est donc grave et la menace terrible.
par yorgos mitralias
Billet de blog
Italie : il était une fois l’antifascisme
On peut tergiverser sur le sens de la victoire des Fratelli d'Italia. Entre la revendication d'un héritage fasciste et les propos qui se veulent rassurants sur l'avenir de la démocratie, une page se tourne. La constitution italienne basée sur l'antifascisme est de fait remise en cause.
par Hugues Le Paige
Billet de blog
Trop c’est trop
À tous ceux qui s’étonnent de la montée de l’extrême droite en Europe, il faudrait peut-être rappeler qu’elle ne descend pas du ciel.
par Michel Koutouzis
Billet de blog
Interroger le résultat des législatives italiennes à travers le regard d'auteur·rices
À quelques jours du centenaire de l'arrivée au pouvoir de Mussolini, Giorgia Meloni arrive aux portes de la présidence du Conseil italien. Parfois l'Histoire à de drôles de manières de se rappeler à nous... Nous vous proposons une plongée dans la société italienne et son rapport conflictuel au fascisme en trois films, dont Grano Amaro, un film soutenu par Tënk et Médiapart.
par Tënk