Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

638 Billets

1 Éditions

Billet de blog 19 mai 2014

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Ukraine, on combat de nouveau. La directe

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La chronique de lundi 19 mai sur la reprise des combats entre les milices des républiques auto-proclamées en Ukraine sud-orientale, et les troupes envoyées par la junte de Kiev, dans les régions de Lugansk, Donetsk et Kramatorsk. Par le journaliste italien Marco Santopadre, du site en ligne Contropiano.org.


Lundi 19 mai 2014


Les mises à jour
15.00
L'entreprise des chemins de fer de Donetsk a été 'contrôlée' afin de faciliter le programme de nationalisations décidé par la République Populaire de Donetsk et ses dirigeants ont été remplacés, a informé le gouvernement provisoire.


14.50
Le ministre russe de l'Energie Alexander Novak a informé qu'une réunion à trois entre la Russie, l'Ukraine et l'Union Européenne a été fixée pour le 26 mai. La réunion devrait aboutir à la vente du gaz russe à l'Ukraine et aux pays de l'Union Européenne.


14.40
Le Ministère de la Justice de la Junte de Kiev a communiqué sa demande au Tribunal général et aux Services de Sécurité d'enquêter sur les activités du Parti Communiste Ukrainien pour établir ses connexions avec les activités séparatistes dans l'est du pays et pouvoir en décider l'éventuelle mise hors la loi.


14.30
Les auto-défenses de la République de Donetsk ont bloqué le siège administratif de l'entreprise des chemins de fer qui traversent le territoire de Donetsk et de Lugansk.


14.20
Vasili Nikitin, ex responsable des communications avec la presse de l'Armée Unie du Sud-est a été nommé Premier Ministre de la République Populaire de Lugansk.


14.10
Les miliciens des auto-défenses de Lugansk ont expulsé du siège de la Direction Provinciale de l'Intérieur les fonctionnaires fidèles à la junte putchiste et l'immeuble a été occupé par des corps militaires aux ordres de la République de Lugansk.


13.50
Hier, les miliciens de celle qui s'est auto-définie Armée Unie du Sud-Est - milices d'auto-défense - ont capturé et arrêté un groupe de 18 combattants de Secteur Droit provenant de Kiev et dirigés par train vers Lugansk.


13.15
Le leader du mouvement para-militaire d'extrême droite Secteur Droit et candidat à la présidence Dmitri Yarosh a déclaré au cours d'un programme de télévision, que les miliciens néo-nazis ont été impliqués dans la formation d'un bataillon appelé Donbass-2 dans le but de déchaîner une "guerre de guerrilla dans l'est de l'Ukraine".


13.00
Quelques militaires et membres de la Garde Nationale - 7 selon certaines sources - seraient morts hier pendant une attaque à un quartier périphérique de la ville de Donetsk. Les forces fidèles au régime auraient tenté de conquérir le quartier après l'avoir bombardé avec des mortiers et des obus mais ils auraient été repoussés par les milices d'auto-défense. Un des défenseurs aurait été gravement blessé.


12.30
Hier un membre des auto-défense populaires est mort et un autre a été blessé au cours d'un assaut à un campement de la Garde Nationale en proximité de la ville de Slaviansk. Selon une source gouvernementale de Kiev le milicien blessé a été arrêté pour être interrogé.


12.20
Samedi dernier la police de la ville de Energodar a informé avoir arrêté 20 miliciens armés de Secteur Droit - extrême droite - qui tentaient de prendre possession de la centrale nucléaire de Zaporozhie. Un porte-parole du mouvement néo-nazi s'est justifié en invoquant la nécessité de contrôler la ville en vue d'une possible attaque de la part des forces fédéralistes.


12.10
Le milliardaire et oligarque ukrainien Petro Poroshenko, candidat aux prochaines élections présidentielles du 25 mai dans lesquelles il est donné pour favori, a affirmé être contraire à une consultation populaire immédiate sur l'entrée du pays dans l'OTAN. Il affirme craindre qu'au cas d'une réponse négative de la part de la majorité des électeurs l'adhésion à l'Alliance Atlantique par Kiev ne puisse être ré-proposée si ce n'est après plusieurs années.
La situation à 12.00
Hier l'armée ukrainienne a lancée une nouvelle attaque contre la ville de Kramatorsk, après avoir bombardé dans les heures précédentes Slaviansk. Les forces gouvernementales - les troupes régulières aux côtés des néonazis encadrés par la Garde Nationale - concentrent depuis des semaines leurs efforts dans la tentative de prendre le contrôle des deux localités défendues par des milliers de combattants anti-putchistes. Mais d'après certains chroniques locales,  même hier la résistance des milices populaires d'auto-défense ont empêché au convoi de moyens blindés qui transportaient les soldats de Kiev d'entrer à Kramatorsk. Pendant longtemps, un certain nombre de maisons et d'installations urbaines ont été visées par le feu d'armes automatiques et aussi par l'artillerie ukrainienne. Il y aurait des blessés, parmi lesquels une femme. Pendant cela, le coordinateur des forces d'autodéfense de la région, Maksim Vlasov, a lancé l'alarme : les conduites hydrauliques et du gaz qui fournissent la ville ont été bombardées et endommagées par les forces fidèles à la junte putchiste et maintenant la majeure partie des habitants de Kramatorsk sont sans eau.
Samedi dernier un des leaders des milices du Donbass, Valery Bolotov, a été capturé par les gardes frontières ukrainiennes auprès d'un check point mais il a été libéré ensuite après un bref conflit armé entre ces dernières et un groupe de combattants de la République de Lugansk. Bolotov est 'gouverneur populaire' de ce territoire insurgé et samedi il a été arrêté pendant qu'il revenait d'une localité proche russe où il s'était rendu pour un traitement médical après que mardi il avait été blessé dans une attaque par les forces putchistes. Peu après son arrestation, environ 200 combattants ont attaqué le poste de frontière en employant même des grenades et des armes automatique, jusqu'au moment où Bolotov a été arraché aux gardes ukrainiennes.
Pendant ce temps, dans la République de Donetsk en proximité, on va vers une accélération du processus qui devrait mener à l'annexion dans la Fédération Russe. Dans les derniers jours, le conseil de gouvernement a nommé Alexander Borodai à la charge de 'premier ministre' et a proposé l'écriture d'une Constitution inspirée de celle rédigée dans la République de Crimée après le passage de ce territoire en Russie. Par ailleurs, Borodai, 41 ans, originaire de Moscou, a travaillé dans ces derniers mois effectivement dans la péninsule criméenne comme "consultant et stratège politique" et ses liens avec l'establishment russe son connus. Selon certains analystes, le choix de Borodai aurait été conseillé par la nécessité de réintégrer sous le contrôle russe les différents groupes actifs sur le territoire insurgé contre la junte putchiste ukrainienne, et en tous les cas coordonner avec une majeure efficacité les nombreuses composantes. A côté de Borodai, avec la charge de Ministre de la Défense de la République de Donetsk, il y a Igor Strelkov, commandant des forces d'auto-défense de Slaviask.


Marco Santopadre
Contropiano.org

http://contropiano.org/internazionale/item/24075-ucraina-si-combatte-di-nuovo-la-diretta

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Viols, tortures et disparitions forcées : en Iran, dans le labyrinthe de la répression
Pour les familles, l’incarcération ou la disparition d’un proche signifie souvent le début d’une longue recherche pour savoir qui le détient et son lieu de détention. Le célèbre rappeur Toomaj, dont on était sans nouvelles, risque d’être condamné à mort.
par Jean-Pierre Perrin
Journal — Outre-mer
Karine Lebon, députée : « Ce qui se passe à La Réunion n’émeut personne »
La parlementaire de gauche réunionnaise dénonce le désintérêt dont les outre-mer font l’objet, après une semaine marquée par le débat sur les soignants non vaccinés et le non-lieu possible sur le scandale du chlordécone. 
par Mathieu Dejean et Pauline Graulle
Journal
Loi « anti-squat » : le gouvernement se laisse déborder sur sa droite
En dépit de la fronde des associations de mal-logés et l’opposition de la gauche, l’Assemblée a adopté la proposition de loi sur la « protection des logements de l’occupation illicite » à l’issue d’un débat où le texte a été durci par une alliance Renaissance-Les Républicains-Rassemblement national.
par Lucie Delaporte
Journal — Asie et Océanie
Après les inondations, les traumatismes de la population du Pakistan
Depuis 2010, des chercheurs se sont intéressés aux effets dévastateurs des catastrophes naturelles, comme les inondations, sur la santé mentale des populations affectées au Pakistan. Un phénomène « à ne surtout pas prendre à la légère », alerte Asma Humayun, chercheuse et psychiatre à Islamabad.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
La vie en rose, des fjords norvégiens au bocage breton
Le 10 décembre prochain aura lieu une journée de mobilisation contre l’installation d’une usine de production de saumons à Plouisy dans les Côtes d’Armor. L'industrie du saumon, produit très consommé en France, est très critiquée, au point que certains tentent de la réinventer totalement. Retour sur cette industrie controversée, et l'implantation de ce projet à plus de 25 kilomètres de la mer.
par theochimin
Billet de blog
L’aquaculture, une promesse à ne surtout pas tenir
« D’ici 2050, il nous faudra augmenter la production mondiale de nourriture de 70% ». Sur son site web, le géant de l’élevage de saumons SalMar nous met en garde : il y a de plus en plus de bouches à nourrir sur la planète, et la production agricole « terrestre » a atteint ses limites. L'aquaculture représente-elle le seul avenir possible pour notre système alimentaire ?
par eliottwithonel
Billet de blog
Et pan ! sur la baguette française qui entre à l’Unesco
L’Unesco s’est-elle faite berner par la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie française ? Les nutritionnistes tombent du ciel. Et le pape de la recherche sur le pain, l’Américain Steven Kaplan s’étouffe à l’annonce de ce classement qu’il juge comme une « effroyable régression ». (Gilles Fumey)
par Géographies en mouvement
Billet de blog
La baguette inscrite au patrimoine immatériel de l'humanité
La baguette (de pain) française vient d’être reconnue par l’UNESCO comme faisant partie du patrimoine immatériel de l’humanité : un petit pain pour la France, un grand pas pour l’humanité !
par Bruno Painvin