Les articles de Robert Charvin sur le site web d'Investig'Action

Robert Charvin (né en 1938) est professeur émérite de droit (spécialisé dans les relations internationales) à l'Université de Nice Sophia-Antipolis. Il a été doyen honoraire de la Faculté de Droit et des Sciences économiques de Nice, consultant Droit International, droit des relations internationales, ainsi que conseiller général des Alpes-Maritimes. Ancien Avocat, barreau Nice. (wikipedia)

http://www.michelcollon.info/_Robert-Charvin_.html

Sommaire :

Confusionnisme et néofascisme 

12 décembre 2015

S’il est une idéologie dominante aujourd’hui en France et dans de nombreuses régions du monde, c’est le « confusionnisme ». Les questions majeures qui déterminent l’essentiel des comportements sont noyées dans un fatras de références pseudo-morales, religieuses, instrumentalisées pour gommer les inégalités sociales, la précarité en voie de généralisation (...) 

Après le politique, faut-il « tuer la géopolitique » ? 

21 août 2015 

La « révolution » conservatrice, à l’œuvre dans l’ensemble des sociétés occidentales, a pris des chemins variés d’un pays à l’autre. En Europe, elle s’appuie parfois sur la collaboration des droites traditionnelles et de mouvements de l’ultra-droite (en Hongrie, par exemple), voire dans certains cas néonazis (en Lettonie ou en Ukraine, par exemple). Sans que (...)

A l’heure grecque : pourquoi ne pas supprimer le « droit des peuples à disposer d’eux-mêmes » ?

9 juillet 2015 

L’indépendance des peuples, leur droit à disposer d’eux-mêmes, l’égale souveraineté des États font l’objet d’une contestation de fait de plus en plus vive de la part des puissances occidentales.

Minsk II : Une réussite diplomatique menacée 

14 avril 2015 

L’accord réalisé en mars-avril et qui doit être conclu en juin 2015 entre l’Iran et les Grandes Puissances, malgré la vive hostilité d’Israël, le peu d’empressement de la France et les réticences des États-Unis à lever les sanctions économiques en contre-partie des mesures acceptées par Téhéran dans le domaine nucléaire, constitue une exception dans la (...)

La question ukrainienne, la Russie et le droit international 

3 février 2015 

Les médias occidentaux ont profondément malmené l’information au sujet de la crise ukrainienne, présentée non comme essentiellement l’implosion de l’État et de la société ukrainienne, mais comme un affrontement entre Kiev, l’Union Européenne, les États-Unis d’une part et la Russie d’autre part. Ils semblent s’être interdit d’envisager une solution négociée (...)

La question ukrainienne : une étape dans le processus de déconstruction du droit international par les puissances occidentales 

21 mars 2014  

Le droit international est le plus souvent passé sous silence, parce qu’il entrave une puissance politique ou privée. Lorsqu’il est invoqué, c’est parce qu’un État y trouve un intérêt. Les États-Unis, tout particulièrement, qui se refusent à la plupart des engagements multilatéraux, n’y font référence qu’à titre exceptionnel. C’est le cas à l’occasion de (...)

(cet article est également publié sur mon blog à ce lien : https://blogs.mediapart.fr/segesta3756/blog/090514/la-question-ukrainienne-une-etape-dans-le-processus-de-deconstruction-du-droit-international-par-le)

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.