Il était une fois... le Club de Mediapart

Philippe Waeselynck m’a envoyé ce billet, en me demandant de le corréler avec une réflexion. Il y a joint deux liens qui renvoient à deux anciens billets publiés sur Mediapart, un qui date du 28 avril 2009, soit un peu plus d’une année après la création de Mediapart, et un deuxième qui date du 2 février de cette année. La raison pour laquelle il a joint ces deux billets n’est pas mentionnée. Mais en lisant les billets et les discussions qui ont suivi, on comprend les liens avec ce qui le tient à cœur, et pas depuis aujourd’hui ou depuis la date de son départ « forcé ».

J’invite les lecteurs à s’y coller, et à construire un fil autour des propositions issues de ces deux billets, ainsi qu’avec leurs propres idées.

Ne vous censurez pas ! plutôt que la platitude, il vaut mieux une bonne bagarre…  

 


dessin indiens fumée © mix&remix dessin indiens fumée © mix&remix



 


Les raisons de ma censure

 

Objectivement, lorsque l’on regarde mes articles, mes commentaires, on ne peut dire que je passe mon temps à injurier, diffamer ou être raciste.

Certes, j’ai eu des remontrances de GD sur plusieurs points :

1)     mes articles sur l’académie de Nice. La rectrice avait demandé le retrait sans préciser ce qui était litigieux ou diffamatoire, contrairement à ce qui est prévu par la loi. Géraldine Delacroix avait purement et simplement supprimé 3 articles. J’avais un peu contesté à l’époque.

2)    L’article sur Thomas Janier : j’avais fait un article sur Thomas Janier, l’ancien secrétaire du SNPEFP-CGT qui m’avait trahi auprès du patronat de l’enseignement catholique.  J’avais dit que son père était  diplomate et ami de Sarkozy et que Thomas Janier travaillait maintenant pour un député UMP. Tous ces faits étaient vrais et avérés. L’article avait été écrit plus de 15 mois avant que Thomas Janier n’en demande le retrait à GD. Il considérait que le fait que je dise que son père était diplomate était diffamatoire. Encore une fois, j’ai été en désaccord complet avec Géraldine Delacroix, qui à mon sens n’avait pas le droit sur le point de vue légal de retirer cet article. Même si cet article avait été diffamatoire, Thomas Janier ne pouvait plus saisir la justice, car le délai de prescription est de 3 mois. Je conteste de toute façon le fait que ces propos aient pu être diffamatoires.

3)    Enfin, un groupe de salariés d’une école catholique du NORD a envoyé un courrier public en recommandé, signé par une vingtaine de salariés à mon syndicat. J’en ai fait un article et une des salariées, qui se prétendait conseiller d’éducation a demandé le retrait de mon article pour des raisons obscures et incompréhensibles. Elle prétendait que ce courrier était privé, ce que je contestais, puisqu’il avait été envoyé intentionnellement par elle et 20 salariés à notre syndicat, pour nous critiquer, bien sûr.

4)    Est-ce que la censure a retiré quelques uns de mes commentaires à l’occasion ? certainement, je ne suis pas un saint.

 

J’ai eu également des réponses honteuses de Géraldine Delacroix qui me mettait au même niveau que mes trolls de l’enseignement catholiques.

 

Finalement, j’ai fait partie de ceux qui contestent la fonction de pliage, les déconseiller et je crois que mon plus grand crime a été de prendre les pseudos « Géradine Delacroix » et « Géraldine Delacroi ». Je pense que c’est cela que Mediapart ne m’a pas pardonné. Il est d’ailleurs à noter que Géraldine Delacroix et Mediapart m’on eux-mêmes affublé du pseudo « Philippe est un menteur » pendant une bonne partie de cet après-midi du dimanche.

 

Les accusations d’usurpation du nom sont ridicules. D’une part je n’ai pas pris le nom de Géraldine DELACROIX, et d’autre part, Drupal ne l’aurait pas accepté…..

 

Je pense que Mediapart est une expérience unique et intéressante, et de loin le meilleur media en ligne en France, je le dis sincèrement pour arrêter les accusations de vouloir détruire Mediapart, ce qui serait ridicule, même si je le voulais.

 

La gestion du Club n’est pas bonne. Ce problème dure et perdure depuis le début. J’ai compris en arrivant sur le site il y a  4 ans, que certains abonnés étaient amis de la Direction, et je me suis toujours empêché d’intervenir sur leurs blogs (à une ou 2 exceptions près). Ce qui est marrant, c’est que les abonnées en question nient leurs relations particulières avec la Direction, alors qu’en cherchant bien, on en trouve des traces partout.

Alors oui, nous sommes formatés. JPLYG a raison.

Il y a des choses à ne pas faire, à ne pas dire, et dès que l’on sort de la norme, de la bien-pensance, on se fait « mataber ». Il suffit de voir un abonné qui est intervenu dans les derniers posts sur ma censure se faire copieusement replier dès qu’il disait un mot. Les amis et copines de Géraldine étaient à l’œuvre.

Ce qui est fou également, c’est qu’il suffit que Géraldine dise que j’ai été prévenu à plusieurs reprises pour que cette vérité soit reprise sans discernement par tous.

 

Il y a une dernière chose : Lorsqu’une plainte pour diffamation contre un internaute a lieu, Edwy Plenel est interrogé. Edwy Plenel  et Mediapart se cachent bien de fournir l’information aux personnes contre qui la plainte est formée.

Dans ce brouillard, ce flou entretenus, certains y trouvent leur compte.

 

Géraldine et Mediapart n’ont pas encore à ce jour fourni la moindre explication sur le déréférencement des articles.

Qu’on se comprenne bien. Ce n’est pas mon ego qui souffre.

Ces articles sur l’enseignement catholique étaient lus en France, une source de connaissances, un partage d’informations que Mediapart a détruit. Bien sûr les articles existent toujours, mais essayez n’importe quel moteur de recherche et vous comprendrez.

Le pouvoir c’est la parole. Je le sais et Mediapart le sait.

Mediapart a le pouvoir de censurer de manière douce ou de manière brutale.

Telle est la réalité.

Je sais relativiser la notion de censure. On ne peut comparer celle de Mediapart avec celle d’autres pays dans le monde. Mais, Mediapart plus que tout autre média devrait y faire attention.

Je fais partie de ceux qui pensent que lorsque l’état et la justice sont défaillants, il faut dénoncer les abus.

Que nous reste t-il si même Mediapart refuse ces cris, ces alertes ?

 

Philippe Waeselynck

 

Les règles de notre Club

28 AVRIL 2009 |  PAR ANIMATEUR DU CLUB

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/animateur-du-club/280409/les-regles-de-notre-club

 

La modération, c'est essentiel

02 FÉVRIER 2013 |  PAR PIER KIROOL

 

http://blogs.mediapart.fr/blog/pierre-kirool/020213/la-moderation-cest-essentiel

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.