Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

638 Billets

1 Éditions

Lien 26 févr. 2018

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Flux mondial des réfugiés de 2000 à 2015 (UNHCR) - animation du CREATE Lab

Le CREATE, un laboratoire de l'université Carnegie Mellon de Pittsburgh, en Pennsylvanie, a mis au point un outil cartographique super-puissant permettant de suivre en animation et dans la durée le flux des migrations mondiales. Très utile aussi pour essayer de dissiper quelques fantasmes et réhumaniser l'outil statistique...

Segesta3756
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

https://explorables.cmucreatelab.org/explorables/annual-refugees/examples/webgl-timemachine/

4 JUIN 2017 - the submarine.it

Si on visualise les migrations des dernières quinze années à l'échelle mondiale, même en utilisant une unité graphique très réduite - un point pour 17 réfugiés - notre "urgence réfugiés" n'est même pas visible.

Cette urgence réfugiés qui semble si insoutenable pour l'Italie, si agressive, qu'elle empêche les racistes de dormir et qui fait que les ministres de l'Intérieur donnent chaque semaine des interviews de plus en plus hallucinantes.

En ouvrant la carte en mode plein écran, l'unité de mesure devient 1:1 et alors on entrevoit un peu de bruit sur la botte.

La carte, créée par la Carnegie Mellon University de Pittsburgh dans le laboratoire de la Community Robotics, Education and Technology Empowerment - un amusant acronyme inversé qui forme le mot CREATE - est un instrument très puissant pour dépasser les préjugés émotifs qui ont hanté l'opinion publique à travers la propagande nationaliste des partis de droite (et récemment, aussi de gauche) du pays.

Animated GIF - Find & Share on GIPHY

La rhétorique d'après laquelle le flux des migrations depuis la Syrie serait orienté principalement vers l'Union Européenne est immédiatement démenti : il est immédiatement évident comment les personnes s'arrêtent dans les états frontaliers, et que seulement une minorité microscopique décide - ou plutôt, soit contrainte pour plusieurs raisons - de s'aventurer beaucoup plus loin, vers l'Europe et l'Italie.

Et ceci n'est rien : il suffit de zoomer vers l'Afrique pour assister à des flux migratoires encore plus imposants que le syrien, des histoires qui n'atteignent jamais les unes des journaux, mais qui partagent le même drame, et que nous choisissons d'ignorer, avec nos culpabilités.

Animated GIF - Find & Share on GIPHY

Dans la chronologie de la carte il est possible de voir l'Afghanistan s'embraser, tout de suite après 2001, après l'invasion des forces états-uniennes; en 2006 il est possible d'observer les migrations vers la Syrie, en particulier depuis le Liban ; en 2013 et 2014 il est possible de voir combien de personnes ont fui de l'Ukraine pendant le conflit.

Animated GIF - Find & Share on GIPHY

Le seul flux à l'échelle mondiale qui a impliqué l'Europe digne d'être remarqué est celui orienté vers l'Allemagne, en particulier les réfugiés irakiens, en 2009.

Souvent les graphiques et les infographies à propos de ces arguments, ont un effet contraire de celui désiré : ils éliminent la dimension humaine, racontant au contraire seulement la réalité des nombres. Et les nombres racontent la vraie histoire - comme dans le cas de cette urgence réfugiés - mais ils ne sont pas suffisants : on ne peut pas prétendre que le public, souvent désenchanté ou activement sceptique sur ces arguments, éprouve de l'empathie pour les barres d'un graphique. C'est pour défaire ce noeud de la communication que le lab CREATE, il y a quatre ans, a commencé à développer Explorables, le projet dont fait partie aussi cette carte : construire un outil qui visualise les personnes - d'une manière ou d'une autre - pour raconter les grandes injustices, du chômage à la pollution.

S'il a jamais existé un document qui revèle comment le caractère d'urgence de la situation actuelle ne serait qu'un masque derrière lequel l'Europe a décidé de cacher son incompétence politique sur le sujet, ce document est celui-là. Le phénomène est visiblement prolongé, constant, et il est évident comment à l'échelle continentale il s'agit de nombres absolument irrisoires : l'exact contraire d'une urgence.

C'est un problème à résoudre : à affronter, avec humanité, compassion et surtout sens de responsabilité. Au lieu de cela, dans un chef d'oeuvre de malignité, la propagande a persuadé la moitié de la population que c'était "nous" les victimes de la situation. Regarder ces quinze dernières années se répéter et se répéter sur la ligne de la carte est glaçant, et ça ne pourrait pas raconter une histoire plus différente.

source :

http://thesubmarine.it/2017/06/04/mappa-migrazioni/

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Ce que le gouvernement a fait aux chômeurs
La première réforme de l’assurance-chômage est pleinement entrée en vigueur il y a tout juste un an, et nul ne sait combien de chômeurs elle a pénalisé. Si les chiffres sont invisibles, les conséquences sur la vie des gens sont brutales. Témoignages.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Europe
Poutine entérine l’annexion de quatre régions ukrainiennes
Après une allocution au Kremlin, le président russe a signé l’annexion des régions ukrainiennes de Kherson et de Zaporijjia, ainsi que des autoproclamées « Républiques » de Donetsk et de Louhansk. Et il a prévenu que la Russie protègerait ses terres « en utilisant toutes [ses] forces ».
par Laurent Geslin
Journal
Le renseignement de sources ouvertes, nouvel art de la guerre d’Ukraine
La collecte et l’analyse des traces numériques laissées par les combats qui font rage en Ukraine peuvent-elles avoir une incidence sur le déroulement du conflit ? La guerre du Golfe avait consacré la toute-puissance de la télévision, celle d’Ukraine confirme l’émergence de l’Open Source Intelligence (OSINT).
par Laurent Geslin
Journal — Migrations
Sur TikTok, les passeurs font miroiter l’Angleterre à des Albanais, qui s’entassent à Calais
Depuis le début de l’année, les Albanais sont particulièrement nombreux à tenter la traversée de la Manche pour rejoindre l’Angleterre, poussés par des réseaux de passeurs dont la propagande abreuve les réseaux sociaux. Une fois dans le nord de la France, beaucoup déchantent.
par Nejma Brahim

La sélection du Club

Billet de blog
Billet du Brésil #5 / Dimanche, un coup d’État est-il possible ?
S'accrochant au pouvoir, Jair Bolsonaro laisse planer le doute sur l'éventualité d'un coup d'Etat, en cas de défaite aux élections. Mais les conditions sont-elles vraiment réunies pour garantir son succès ?
par Timotinho
Billet de blog
L'affrontement bolsonariste du « Bien » contre le « Mal » : erreur philosophique et faux antagonisme
[Rediffusion] Au Brésil, les fanatisés bolsonaristes se présentent en porteurs du bien. Si toute réalité humaine porte, mélangées ensemble, les dimensions de bien et de mal, lorsqu'un groupe fanatique et son chef optent pour la haine, l'esprit de vengeance, le mensonge, la violence, la magnification de la dictature et la torture à l'aide de fake news, ils ne peuvent pas prétendre « nous sommes des hommes bons ».
par Leonardo Boff
Billet de blog
Brésil : lettre ouverte aux membres du Tribunal Supérieur Électoral
En notre qualité d’avocats de Monsieur Lula nous avions interpellé sur l’instrumentalisation de la justice à des fins politiques à l’origine des poursuites et de la détention arbitraires subies par notre client. Nous dénonçons les attaques ignominieuses de Monsieur Bolsonaro à l’encontre de Monsieur Lula et sa remise en cause systématique de décisions judiciaires l’ayant définitivement mis hors de cause. Par William Bourdon et Amélie Lefebvre.
par w.bourdon
Billet de blog
Élections au Brésil - Décryptage et analyse
Lecteurs et lectrices des pages « International » de la presse francophone savent que le Brésil vit un moment crucial pour son destin des prochaines années. À moins d'une semaine du premier tour des élections présidentielles, le climat est tendu et les résultats imprévisibles sous de nombreux aspects.
par Cha Dafol