Conférence de presse d'Alexandr Boroday du 19 juillet 2014

Ci-dessous l'introduction à la version italienne de la conférence de presse de Alexandr Boroday du 19 juillet 2014, par Giulietto Chiesa, publiée hier par la tv web PandoraTV, et expurgée des éléments non pertinents pour la version française de l'interview, disponible en trois langues, anglais, allemand et français sur youtube.

 

Introduction 

 

"Voici un important matériau documentaire, c'est la conférence de presse du président de la République de Donetsk, Aleksandr Boroday, qui rencontre les journalistes pour donner sa version des événements autour et après le désastre et la catastrophe de l'abattement du Boeing des lignes aériennes malaises. C'est une version partisane, celle des partisans résistants du Donbass et du Lugansk, nous le faisons parce qu'elle contient de très importantes considérations qu'il faut naturellement vérifier, mais qui sont surtout complètement ignorées par tous les mass médias occidentaux qui devraient les connaître de la même manière que nous les connaissons, mais naturellement ils n'en parlent pas, ils les censurent. 

 

Or, je sais que nous allons contre-courant, et nous le faisons depuis le début de la guerre en Ukraine, et d'être une exigüe minorité. Cependant nous croyons que celui-ci soit notre rôle, chercher la vérité, confronter les sources, les comparer, nous savons quelles sont les sources ukrainiennes, les examinons, nous savons quelles sont les sources occidentales, et les examinons, mais nous savons que l'événement tout entier est fortement influencé par des jugements a priori, par des calculs politiciens, je crois que nous sommes devant une vraie et propre opération de fausse bannière, une opération de désinformation de masse, qui exploite les émotions. Pour cette raison nous sommes de l'avis qu'il faut connaître le plus possible, qu'il faut parler lorsqu'on sait quelque chose, l'enquête n'a pas encore commencé, les choses que dit Aleksandr Boroday sont très importantes, il y a une soixante-dizaine d'experts internationaux qui sont bloqués à Kiev, ils ne parviennent pas depuis trois jours à arriver sur le lieu du désastre, et donc à commencer l'enquête, le recueil des données. Boroday souligne que la zone est sous contrôle des partisans philo-russes mais qu'ils garantiront la sécurité. Au moment où je parle sont en train d'arriver sur la zone une première délégation de Malais, et de ceci Boroday en parle, il y a un accord avec le gouvernement malais, et la délégation arrive avant que les experts internationaux. Boroday dit aussi des choses très importantes sur la question des "boîtes noires", qui ont été retrouvées mais lui-même dit nous ne savons pas si ce sont les "boîtes noires", nous savons avoir récupéré des appareils qui sont intacts et que nous avons sous contrôle. Nous ne les donnerons pas au gouvernement de Kiev, nous les donnerons seulement aux représentants de l'ICAO, les experts internationaux qui viendront les examiner sur place. 

 

Celles-ci et beaucoup d'autres considérations que vous n'aurez entendu dans aucune des émissions ou des articles que vous aurez lu jusqu'à maintenant sur cet événement.

 

Nous ne sommes pas sûrs que la vérité sur cet événement puisse émerger, dans ces conditions c'est très difficile qu'elle émerge mais nous ferons le possible afin qu'elle émerge. Si elle n'émergera pas, ça ne sera pas de notre faute, nous aurons fait de toute manière notre devoir."

 

Giulietto Chiesa, PandoraTV

 

Alexander Borodai July 19th Press Conference about Malaysian MH17 crash © France Saker

http://www.youtube.com/watch?v=L_SKRC4Yumk

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.