Crash vol MH-17 - Les mensonges commencent à s'effriter

Il Punto de Giulietto Chiesa du 24 juillet 2014 - Chers amis, à cinq jours de distance de l'abattement du vol MH-17 des lignes aériennes malaises, les autorités ukrainiennes n'ont pas encore donné de nouvelles des conversations enregistrées entre le Boeing et les contrôleurs de vol de Dnepropetrovsk, dans les cieux de laquelle était en train de passer l'avion. 

 

Je rappelle que lorsque l'autre avion malais fut on ne sait comment, fait disparaître quelque part dans l'Océan Indien, le jour après la disparition les autorités malaises firent connaître les conversations entre la terre les contrôleurs et l'équipage. Dans ce cas, sont déjà passés six jours et nous ne savons rien de ce document fondamental. Le choeur occidental continue à accuser les partisans philo-russes comme il est d'usage de dire, d'avoir abattu l'avion, peut-être par erreur. Mais ils n'ont apporté jusqu'à maintenant aucune preuve, même pas la moitié. Les Novorossiyes appelons-les ainsi pour ne pas répéter, disons des phrases que tous répètent sans savoir ce que ça signifie, appelons-les ainsi, eux ils s'appellent ainsi,  les Novorossiyes, nient avoir ces armes. Mais leur version est ignorée. Or, bien sûr, on peut ne pas croire à cette version, il est légitime ne pas croire à cette version,  mais au moins il faut la donner cette version. 

 

Les Russes, à leur tour sont accusés, et on ne sait pas pourquoi, parce que aucune preuve contre eux a été apportée, ont montré leurs informations, et leurs photos satellitaires. Mais les médias ni italiens ni occidentaux les ont ignorées totalement ou presque, comme si elles n'existaient pas. Même ici, ce n'est pas obligatoire croire ce que disent les Russes mais du moins en regarder les images. J'ai eu deux ou trois interviews dans ces heures et j'ai découvert que mes interlocuteurs italiens n'ont pas vu ces images, ils ne sont même pas au courant de leur existence.

 

Voilà. Les Russes cependant ont aussi relevé des choses qu'on ne peut pas dire en Occident, après tous les mensonges qui ont été racontés, et c'est-à-dire que dans ce ciel, au moment précis dans lequel l'avion a été abattu, -  désormais c'est certain - il y avait un Sukoi 25 de l'aviation ukrainienne militaire. Comment se fait-il ? Kiev avait déclaré qu'il n'y avait pas ses avions et on découvre que les Russes l'ont enregistré, non pas qu'ils l'ont simplement vu, ils en ont enregistré les traces, et ils les ont mises à la disposition des enquêteurs internationaux. Et celle-ci est une chose importante. Comment se fait-il que l'on ne dise pas cette chose ?

 

Voilà, et puis les Russes ont révélé une chose encore plus importante et c'est-à-dire que pendant qu'arrivait la tragédie, c'est-à-dire que l'avion était abattu, juste au-dessus un peu plus haut,  il y avait un satellite américain spécialisé dans le relèvement à terre,  un satellite qui s'appelle un satellite espion, qui a tout vu. Les Russes l'ont enregistré avec précision, donc ils ont dit et ils nous ont communiqué, que les Etats Unis l'Amérique ont ces informations, ils en ont probablement plus de celles qu'ont les Russes. 

 

Et voilà la nouvelle : la CIA avant-hier (22 juillet) convoque un briefing réservé à un groupe de journalistes très précis, les grands titres, le Los Angeles Times, le New York Times, le Washington Post, et quelques autres, et dit une chose très importante, que naturellement personne a relevé en Europe ou du moins sûrement pas en Italie. 

 

Il dit que eux ont vu le lancement du missile c'est-à-dire qu'ils ont observé le moment-clou. Et qu'est-ce qu'ils ont vu ? ils ont vu que l'homme qui était posté au lancement avait un uniforme ukrainien, naturellement sans montrer aucune image, mais le fait que les Américains admettent qu'ils ont vu un uniforme ukrainiens est déjà une chose très importante ; et, ajoute la CIA, il s'agirait d'un déserteur passé aux rebelles. 

 

Voilà : ils ont déjà trouvé le moyen pour chercher à sortir sur le côté, certes il avait l'uniforme ukrainien, certes il a été l'un de ceux, -  j'ajoute, il ne peut être lui tout seul,  parce que les systèmes Buk requièrent comme nous l'avons déjà expliqué sur PandoraTV, des systèmes très complexes qui demandent comment dire une surveillance et une gestion de la part d'un groupe de spécialistes non inférieur à la dizaine, donc ce n'est pas qu'il y en a un qui appuie sur un bouton, ne disons pas des bêtises, il y a un système de professionnels qui sont en mesure d'actionner une machine d'une grande complexité, et même pas une mais 4 voitures qui sont : pour la visée, pour la gestion, pour la conduite etc. Donc ces versions font rire, parce ce sont comment dire, elles servent pour l'inculte homme de la rue

 

Alors, est-ce qu'il y a un indice du fait que ce monsieur avec l'uniforme ukrainienne serait un déserteur passé du côté des rebelles mais avec son uniforme ? aucun, il n'y a pas une photo, il n'y pas de nom, il n'y a rien.

 

Il y a une série d'ennuis pour les inventeurs des versions américaine et ukrainienne, et généralement occidentale. J'ajoute ici que les informations que je vous ai donné maintenant qui sont certainement inconnues à la grande partie de vous parce que vous n'avez pu les lire ni les voir sur aucun chaîne tv italienne. Et bien, ces informations viennent d'un blog très important qui s'appelle Consortiumnews.com di Robert Parry, qui est un journaliste très très connu aux Etats Unis, il a pris des prix, il a eu des grands succès dans le passé, et maintenant il est indépendant, il a travaillé pour Reuters, il a travaillé pour l'Associated Press, il est comment dire un journaliste connu, qui s'est mis à son propre compte, il a un blog, qui est considéré un blog très fiable. Et Parry rapporte d'avoir été directement informé, lui, aussi personnellement, par une source anonyme naturellement, qui lui a raconté cette histoire. Il s'agit d'une chose très sérieuse non pas d'une plaisanterie, et on le verra parce que quand les Etats Unis eussent à publier ces photos, mais il serait très facile de confronter ces photos avec celles des Russes et identifier où se trouvait la plate-forme de lancement. Les Russes en ont déjà identifiées trois, les trois en territoire sous contrôle du gouvernement ukrainien. Voyons si c'en est une de celles-là, et ainsi nous découvrirons un tas de choses intéressantes… voilà, attendons les données des boîtes noires. Même ici, permettez-moi : vous aurez entendu tous, les journaux, Le Corriere della Sera, La Repubblica qui accusaient les partisans rebelles de vouloir cacher les boîtes noires, les boîtes noires ont été toutes rigoureusement et dans de bonnes conditions, consignées à l'ICAO, l'organisme international qui doit conduire l'enquête.

 

Donc même ces accusations préventives selon lesquelles les partisans auraient empêché la recherche des preuves et persisteraient à le faire aussi maintenant, sont totalement fausses.

 

Bien, je vous ai raconté les dernières nouvelles, ce sont vraiment les dernières pour la grande majorité de vous, j'aurais voulu arriver en deuxième place mais dans ce cas j'arrive en premier ou du moins après Robert Parry [ bien entendu G. Chiesa est en train de parler pour l'Italie où les journaux visiblement n'ont pas encore fait la moindre allusion aux informations diffusées par R. Parry]. Voilà, je vous dis la dernière perle, ainsi vous ferez la somme. Ce matin, juste ce matin (24 juillet donc) la Rada, c'est-à-dire le Parlement de Kiev, a dissous la fraction communiste du Parlement parmi les applaudissements de la majeure partie des présents, et a déjà commencé le procès pour mettre hors la loi le Parti Communiste, visiblement on présume que à lancer le missile qui a abattu le Boeing 777 des lignes aériennes malaises aient été les communistes. Il est évident que c'est une bêtise mais ils ont employé et ils emploient le prétexte. 

 

Je veux voir comment réagiront les Européens, parce que jusqu'à preuve du contraire celle-ci est une loi qui va contre tous les critères de liberté d'opinion, même si les communistes d'Ukraine sont une petite minorité, les mettre hors la loi, dissoudre un groupe parlementaire, de 32 députés, en les accusant on ne sait pas de quoi, j'ai vu dans un reportage à la télévision russe la pancarte d'une absurde manifestation qui a été organisée "Communistes = terroristes". Voilà le climat de l'Ukraine où le président Porochenko et le chef du gouvernement Yatzeniuk ont employé on employé les jours précédents à l'égard des communistes la phrase qui en allemand sonnerait ainsi, "Under-menchen" , "sous-hommes" : pensez-vous, le président de l'Ukraine, le chef du gouvernement ukrainien considèrent les Russes des "sous-hommes".

 

Mais celui-ci est du nazisme, celui-ci est du nazisme clair et éclatant.

 

Qu'est-ce que diront les Européens ? et qu'est-ce que diront les députés italiens devant une évidente violation des principes européens? est-ce qu'il y aura quelqu'un des députés italiens au Parlement européen qui se lève et dit "Celle-ci est une honte!".

 

Je me le souhaite. Et bonne chance à tous dans le tour autour du soleil, parce que prenez garde que ce sera un tour qui est en train de devenir très très dangereux.

Il Punto di Giulietto Chiesa - 24 luglio 2014 - Le menzogne cominciano a sgretolarsi. © PandoraTV

http://www.youtube.com/watch?v=gh79wwszkIg

 

 

Bulletin d'information du Donbass - 24 07 14

 

1ère édition 

 

Les forces de l'Armée Populaire de la Novorossiya ont abattu deux avions d'attaque ukrainiens Su-25 près du point d'installation Dimitrovka, dans l'est de la République Populaire de Donetsk. Le porte-parole du Centre Information du Conseil de Sécurité Nationale et de Défense, Andrey Lysenko, a confirmé les informations données.

 

Précédemment, l'avion d'attaque Su-24 des forces pro-Kiev a essayé de tirer aux groupes d'experts internationaux de la Malaisie et de l'OSCE, qui avaient travaillé dans le lieu du désastre du Boeing, près de Donetsk, Ils ont informé le Premier Ministre de la République Populaire de Donetsk, Alexandr Boroday, au téléphone. "Dans la zone du crash du Boeing se trouvait encore un groupe d'experts de la Malaisie et de l'OSCE. A ce moment un Su-25 a essayé de lui tirer dessus - juste en ce moment", il a expliqué. 

 

L'envoyé de guerre de la chaîne TV russe RT, Gram Phillips, avec lequel avaient été perdus les contacts dans la zone de Donetsk au moins depuis la nuit, pourrait avoir été capture par les forces pro-Kiev. Dans la nuit du 22 juillet, le journaliste est allé à l'aéroport de Donetsk, où était en cour une fusillade et où il pourrait être tombé dans les mains des Siloviki (membres des Services de Sécurité) ukrainiens. Il faut rappeler que Gram Phillips a été séquestré déjà une fois par les militaires ukrainiens à cause de sa couverture désavantageuse pour Kiev, dans le conflit dans la partie orientale du pays.

 

Le Ministre de l'Intérieur a préparé une liste de journalistes russes contre  lesquels il se propose d'effectuer des sanctions, a rapporté Anton Gerachenko, assistant d'Arsen Avakov dans le ministère de l'Intérieur. Il a été publiquement annoncé que dans la liste il y a le directeur général de la Première Chaîne Konstantin Ernst , le directeur général de WGTRk, Oleg Dobodeyev, le chef de la TNT, de la NTV, de la chaîne tv "Svesda", de REN-TV et de LifeNews. Même le maire de Moscou Sergey Sobyanin, étant donné qu'il a été nommé président du conseil de TVZ, a fini sur la liste. En réalité c'est le vice-maire de la capitale russe, Alexandr Gorbenko, à recouvrir cette charge. 

 

YouTube
 

http://www.youtube.com/watch?v=jIu87K0TacQ

 

 

2e édition 

 

Kiev est en train de saboter le processus d'enquête des experts internationaux sur le lieu du crash du Boeing 777. Nous répétons que Kiev ne permet pas aux Européens de conduire et trouver une ligne de médiation. Ainsi, les représentants européens de l'OSCE, arrivés le premier jour, ont du attendre environ deux cent experts", - ont déclaré le vice-président du conseil de la République Populaire de Donetsk, Andrey Purgin.

 

Précédemment les soldats de Kiev ont tiré dans la zone de sécurité autour du lieu de l'accident du Boeing 777 avec le système lance-fusées multiple "Grad".

 

Les Etats Unis peuvent publier une information militaire en plus sur le crash du Boeing 777 en Ukraine. Il a été déclaré aux journalistes par le porte-parole pour la presse du Président des Etats Unis, Josh Earnst. Nous ne savons pas encore quel type de données il s'agira mais, après les screenshot des réseaux sociaux comme argument principal de la version de la culpabilité de la Russie, rien ne peut plus nous surprendre. Le consul général de l'Ukraine, Vitaly Moskalenko, a déclaré la guerre à la russe Rostov sur le Don. Je n'ai pas de mots pour décrire ce qui arrive, - il y a une guerre entre la Russie et l'Ukraine, - a déclaré. Cependant, l'existence d'un état en faillite comme l'Ukraine contredit cette déclaration. Nous rappelons que le 23 juillet le consul général ukrainien est arrivé à l'hôpital urbain de Zverev où il a vu comment les médecins russes traitent les citoyens ukrainiens blessés avec le plus grand soin.

 

YouTube
 

http://www.youtube.com/watch?v=CBNNG4VaCKg

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.