Exécutions Capitales en Arabie Saoudite :À qui profite "le crime "

L'exécution du Sheik Al-Nimr , une provocation maîtrisée,ranime la guerre confessionnelle et pourrait embraser la région alors que le monde à besoin d'unité pour lutter contre le terrorisme

À qui profite le "crime "

 

L'Arabie Saoudite a commencé l'année 2016 par 47 exécutions capitales dont celle d'un haut dignitaire chiite le Sheik Al-Nimr.

Cette exécution vient d'enflammer les deux rives du Golfe Persique , mais à qui profite le "crime ".

Dès la fin décembre ,après la réunion du Conseil de Coopération des Pays du Golfe , l'Arabie Saoudite a lancé une coalition anti Daesh autour de 34 pays .

Cette initiative venue d'un pays décrié comme le banquier du terrorisme islamique était attendue ,notamment par ses voisins et alliés parfois inconfortables dans leurs relations avec le Royaume Saoudien .

L'exécution de 47 terroristes est un signal fort de cette volonté affichée et affirmée de lutter contre le terrorisme et Daesh.

Pour autant comment analyser l'exécution du Sheik Al Nimr (dont le neveu mineur incarcéré avait déjà attiré l'attention des médias du monde entier).

Le Sheik Al-Nimr était saoudien appartenant aux 2 millions de minorité chiite du royaume Wahhabite sur une population totale de 18 millions d'habitants.

Il avait été très actif au moment des printemps arabes ,  et condamné à mort en 2014.

Cette exécution deux ans après sa condamnation à resonné  tragiquement dans les pays de la région et en particulier en Iran , gardien de l'orthodoxie chiite , et comme un signal vis-à-vis de l'opinion publique locale de rigueur par rapport aux " dissidents "chiites.

Le consulat d'Arabie Saoudite de Mashhad puis l'ambassade à Teheran ont subi des attaques , 40 manifestants ont été arrêtés .

Les déclarations des autorités iraniennes se sont multipliées entre vengeance divine et apaisement , le President Rohani ayant lui clairement condamné cette attaque comme étant contraire aux valeurs du Pays.

Ceci étant rappelé quelles analyses peut-on faire de cet embrasement ?

Personne n'est dupe du combat d'égo entre l'Iran et l'Arabie Saoudite , combats économiques et de souveraineté sur fond de querelle confessionnelle ,de lutte entre sunnites et chiites.

La guerre confessionnelle n'explique pas tout la rivalité économique est une donnée à prendre en considération et la levée des sanctions à l'encontre de l'Iran porte un coup à l'économie des pays de la région .

Si non encore avérées dans les faits ,les conséquences d'un retour de l'Iran dans le concert des nations ,en particulier dans le secteur de l'énergie affecteront immanquablement les cours des matières premières .

Vient ensuite la rivalité confessionnelle, pas uniquement pour ce que représente l'Iran mais surtout à cause des minorités chiites dans tous les pays de la région et au delà 

Arabie Saoudite, Bahrein ,Yemen ,Liban ..

L'intervention de l'Arabie Saoudite au Yemen ayant ajouté une ligne à la liste des griefs de l'Iran , protecteur de ses "proxy" à l'encontre de son puissant voisin .

Dans cet Orient compliqué et divisé la grille de lecture est loin d'être linéaire au contraire il faut lire entre les lignes et marquer une extrême prudence .

Les manifestations en Iran à l'annonce de l'exécution du Sheik Al-Nimr ont été condamnées par le Président Rohani .

Certains pensent qu'il s'agit d'une posture et d'une hypocrisie .

Je ne le crois pas.

Le Président Iranien est doté ,il faut le savoir de peu de pouvoirs , le Guide Suprême et d'autres factions détiennent qui la justice , qui la police , qui les services de sécurité le tout constituant un puzzle difficilement décryptable.

Toute la politique du Président Rohani depuis son élection a consisté à replacer l'Iran dans le concert des Nations après 40 ans de bannissement .

J'ai beaucoup de mal à croire qu'il puisse soutenir de près ou de loin des manifestants qui attaquent une ambassade étrangère au risque de rappeler les images gravées dans toutes les mémoires de l'attaque jadis de l'ambassade américaine à Teheran .

En revanche de telles actions servent son opposition réelle surtout à l'approche des élections .

L'intérêt du President Rohani et de l'Iran à long terme et aujourd'hui ,est de jouer l'apaisement et la suprématie de la raison .

Certains en Iran semblent penser l'inverse ,les mêmes qui voulaient faire échouer l'accord sur le nucléaire et ruiner les efforts d'ouverture du Pays.

Quant à l'Arabie Saoudite , cette exécution massive certes choque, pour la forme , ses alliés abolitionnistes , mais recueille leur assentiment, largement exprimé .

Il reste pour ce grand pays à gérer la minorité chiite , et la paix au Yemen après une guerre déclenchée contre les milices chiites.

L'Arabie pouvait-elle exécuter 46 condamnés et maintenir en prison le Sheik Al-Nimr qui y croupissait depuis deux ans , sans doute.

Cette exécution est un test à l'égard de l'Iran et du monde chiite, un geste calculé .

La provocation , dans cette région du monde comme ailleurs est un système de défense et le Royaume Wahhabite s'est senti trahi par ses alliés américains qui se sont rapprochés de l'Iran.

Cette exécution est donc un signe donné au delà de l'autre rive du Golfe , la Monarchie Saoudienne est en lutte contre le terrorisme et pour la suprématie politique dans la région .

L'hostilité irrationnelle à l'encontre de l'Iran n'est pas prête d'être apaisée d'autant qu'elle trouve toute sa réciprocité à Teheran.

A l'heure où le monde a plus que jamais besoin d'unité pour vaincre le terrorisme , cet incident est regrettable mais nous fait mieux appréhender la fragilité des alliances dans un Orient compliqué qui ressemble de plus en plus à à un Rubik Cube insoluble.

Il nous éloigne de plus en plus du mariage de raison que j'appelle de les voeux entre les deux rives du Golfe.

Nous avons tout à perdre à laisser multiplier les provocations réelles ou ressenties comme telles .

L'Arabie légitime au regard de sa législation, (même si nous dénonçons les exécutions capitales ) 

Il faut espérer que le climat s'apaise rapidement .

La France , amie de l'Arabie Saoudite et qui vient de renouer des relations avec l'Iran pourrait jouer les médiateurs ce serait une initiative utile et heureuse .

Personne n'a intérêt à un conflit ouvert entre les deux puissances ennemies ,la guerre se fait par "proxy "interposés et par communiqués 

Pour répondre au titre de ce billet d'humeur ...l'Arabie Saoudite a montré clairement qu'elle reprenait la main sur les événements c'est à elle que profite le "crime"au plan national comme international .

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.