Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 4 janv. 2016

La vengeance diplomatique et stratégique est aussi un plat qui se mange froid

La rupture des relations diplomatiques Iran Arabie Saoudite va ruiner les efforts du President Obama , de ramener l'Iran dans le concert des Nations et peut enflammer toute le Region pour de mauvaises raisons .

Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

La vengeance diplomatique et stratégique est aussi un plat qui se mange froid.

Israël en a rêvé , L'Arabie Saoudite l'a fait .

En rompant hier ses relations diplomatiques avec l'Iran , l'Arabie Saoudite vient de lancer le plan annoncé ,en direct dans une interview avec Carlie Rose ,en août 2012 par le responsable du Shin Beth ( services secrets Israéliens) Amy Ayalon de mettre en place une grande coalition des pays sunnites contre l'Iran.

https://t.co/xAsZ98iAo1

Les Pays du Golfe et l'Arabie Saoudite en tête ,n'ont jamais accepté l'accord sur le nucléaire ,les israéliens continuent de le combattre ,comme l'opposition conservatrice en Iran.

Dans un silence assourdissant des grandes puissances nous assistons à la relégation de l'Iran et à la mise en pièces de tous les efforts faits autour de cet accord historique porteur d'espoirs.

La rapidité de la réaction de l'Arabie Saoudite dans sa décision de rompre les relations diplomatiques avec son rival , semble conforter la thèse de la préméditation et contraste avec l'attitude du gouvernement Iranien , le President Rohani ayant lui clairement condamné cette attaque comme étant contraire aux valeurs du Pays ,44 manifestants ayant été arrêtés .

De cette façon par suite de l'exécution d'un dignitaire chiite , nous assistons à la mise en place une coalition improbable composée des forces conservatrices d'opposition au President Rohani ,et des monarchies sunnites du Golfe.

Au même moment où la Turquie annonce la reprise de ses relations avec Israel .

Rien n'est le fait du hasard...

Les opposants au retour de l'Iran dans le concert des nations ont multiplié les actions les plus désespérées  pour faire échouer l'accord sur le nucléaire scrupuleusement respecté par les autorités iraniennes , il est probable qu'ils viennent de remporter une partie décisive .

Qui dans ce contexte ,va défendre le régime de Teheran encore paré de sa mauvaise réputation contre les alliés du Golfe et Israël , les ennemis de nos ennemis sont, en diplomatie comme ailleurs nos amis ....le silence du President Obama en est la preuve.

Certes on a pu assister ,ces dernières semaines à quelques tensions , révision de la politique des visas par le Congrès américain vis à vis des iraniens , et annonces iraniennes d'un programme de missiles longue portée mais rien ne pouvait laisser prévoir une dégradation aussi rapide de la situation .

Cette querelle d'ego et cette hostilité réciproque entre les deux rives du Golfe peuvent conduite par proxy interposés à un embrasement total de la région .

On peut craindre que ,comme lors du conflit entre l'Irak et l'Iran le monde occidental n'apporte son soutien aux adversaires de l'Iran au premier rang desquels Israël.

A l'heure où le monde a besoin d'unité pour lutter contre Daesh , l'escalade insensée à laquelle nous assistons met en péril l'équilibre de cette région stratégique et sa stabilité .

Les marchands d'armes ont de beaux jours devant eux ...

De grâce évitons les raccourcis de la guerre confessionnelle chiites , sunnites , la partie qui est en train de se jouer devant nous et à terme ,peut être contre nous va bien au delà .....la chute des prix du pétrole , le déficit budgetaire de l'Arabie Saoudite 87 milliards de $ 20% du PIB ... Ne laissent aucune place à un concurrent régional .

Évitons de reproduire les erreurs du passé..

Nous sommes le 4 Janvier ... Que fait le Conseil de Sécurité des Nations Désunies ?  

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Inflation : les salariés, éternels dindons de la farce
Avec la poussée inflationniste, les salariés sont sommés d’accepter un recul de leurs revenus réels pour éviter l’emballement des prix. Mais lorsque les prix étaient bas, les salariés devaient accepter la modération salariale au nom de l’emploi. Un jeu de dupes que seules les luttes pourront renverser. 
par Romaric Godin
Journal
Électricité et gaz : les salaires mettent le secteur sous haute tension
Appel à la grève dans le secteur des industries électriques et gazières, le 2 juin prochain, pour réclamer des revalorisations de salaires indexées à l’inflation. Chez RTE, gestionnaire du réseau électrique français, un mouvement social dure depuis déjà treize semaines.
par Cécile Hautefeuille
Journal
Nouveau gouvernement : le débrief de Mediapart
Premier conseil des ministres du deuxième quinquennat Macron ce matin, marqué par l’affaire Damien Abad. Émission consacrée donc à notre nouveau gouvernement et à la campagne législative de ceux qui n’en font plus partie, comme Jean-Michel Blanquer, parachuté dans le Loiret.
par À l’air libre
Journal — Écologie
Planification écologique : le gouvernement à trous
Emmanuel Macron avait promis, pendant l’entre-deux-tours, un grand tournant écologique. Si une première ministre a été nommée pour mettre en œuvre une « planification écologique et énergétique », le nouvel organigramme fait apparaître de gros trous et quelques pedigrees étonnants.
par Mickaël Correia, Jade Lindgaard et Amélie Poinssot

La sélection du Club

Billet de blog
Ndiaye et Blanquer : l'un compatible avec l'autre
« Le ministre qui fait hurler l'extrême droite », « l'anti-Blanquer », « caution de gauche »... voilà ce qu'on a pu lire ou entendre en cette journée de nomination de Pap Ndiaye au ministère de la rue de Grenelle. Beaucoup de gens de gauche qui apprécient les travaux de M. Ndiaye se demandent ce qu'il vient faire là. Tentons d'y voir plus clair en déconstruisant le discours qu'on tente de nous imposer.
par Jadran Svrdlin
Billet de blog
L’École et ses professeurs à bout de souffle : urgence vitale à l'école
Nous assistons aujourd’hui, dans un silence assourdissant, à une grave crise à l’Ecole. Le nombre des candidats aux concours de l’enseignement s’est effondré : ce qui annonce à court terme une pénurie de professeurs. Cette crise des « vocations », doit nous alerter sur une crise du métier et plus largement sur une crise de l’Ecole.
par Djéhanne GANI
Billet de blog
Recrutement enseignant : une crise des plus inquiétantes pour l’avenir de l’école
La crise de recrutement enseignant atteint cette année un niveau largement plus inquiétant que les années précédentes dont les conséquences seront gravissimes pour le service public d’éducation. Elle témoigne, au-delà de ses dénis, de l’échec de la politique de Jean-Michel Blanquer.
par Paul DEVIN
Billet de blog
Déblanquérisons l'École Publique, avec ou sans Pap Ndiaye
Blanquer n'est plus ministre et est évincé du nouveau gouvernement. C'est déjà ça. Son successeur, M. Pap Ndiaye, serait un symbole d'ouverture, de méritocratie... C'est surtout la démonstration du cynisme macronien. L'école se relèvera par ses personnels, pas par ses hiérarques. Rappelons ce fait intangible : les ministres et la hiérarchie passent, les personnels restent.
par Julien Cristofoli