Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 nov. 2013

Iran : Pourquoi Laurent Fabius se ferme-t-il comme une huître dès que l'on parle de l'Iran?

Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nucléaire Iranien : retour sur un échec

 A la fin de 3 jours de suspens diplomatique le résultat des négociations n’est pas à la hauteur des espoirs suscités, reste à expliquer l'échec.

 Unanimement les reproches se tournent vers le ministre français Laurent Fabius accusé d’intransigeance et d’une fermeté que les américains n’avaient plus sur le sujet.

 La question qui vient immédiatement à l'esprit est pourquoi ? Plus royaliste que le roi est l’expression qui revient en boucle.

 J’en ai une autre moins classique mais aussi juste, à mon avis, Laurent  Fabius se referme comme une huître dès que l'on parle de l’Iran et j’en ai fait l’expérience au Sénat.(question d’actualité du 18 octobre 2013)

Il n’aime pas l’Iran, qu’il ne d’ailleurs pas connaît pas, ne fait pas confiance à son régime ni à ses dirigeants.

 Je vois trois séries d’explications :

Premièrement, ça a été beaucoup écrit, la France a assuré la défense des arguments de B. Natanyaou; le Président Hollande voyageant en Israël dans les prochains jours aura une bonne nouvelle à lui annoncer.

 Deuxième série d’explications la France est liée aux monarchies du Golfe qui craignent un retour de l'Iran, vraie puissance régionale, dans la vie des affaires et en particulier sur le marché aujourd’hui fermé du pétrole et du gaz (pour mémoire le contrat d'armenent de 1,3 milliard avec la grande démocratie Saoudienne).

Le retour d’un gros producteur remettrait en question les prix et les petits arrangements conclus à l’OPEP à leur profit.

 Troisième série d’arguments : la diplomatie Française ridiculisée dans le dossier syrien profite de cette tribune pour exister et rappeler qu’elle est une grande puissance capable, à elle seule, d’être un grain de sable qui peut faire dérailler l’ensemble.

 En réalité le résultat de ce cirque médiatico-diplomatique et de ce suspens aux enjeux planétaires est simple :

Laurent Fabius a fait le jeu des néoconservateurs des deux camps en Israël où l’on chante ses louanges à Téhéran où les modérés sont affaiblis.

 Il est trop tôt pour connaître le montant de la facture que la communauté internationale devra payer à la suite de cet échec.

Encore une fois l’Iran doit revenir dans le concert des Nations et un accord doit être trouvé lors des prochaines rencontres.

Parce que sa présence est indispensable dans des zones où la PAX AMERICANA a échoué Irak ,Syrie, Liban Afghanistan , Bahrein 

Parce que la politique de la chaise vide pour ce grand pays est intolérable et irréaliste.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Climat
Face au chaos climatique, le séparatisme des riches
Alors que des milliers de Français sont évacués à cause des incendies, que d’autres sont privés d’eau potable voire meurent au travail à cause de la chaleur, les ultrariches se déplacent en jet privé, bénéficient de dérogations pour pouvoir jouer au golf et accumulent les profits grâce aux énergies fossiles. Un sécessionnisme des riches que le gouvernement acte en perpétuant le statu quo climatique.
par Mickaël Correia
Journal
Climat : un été aux airs d’apocalypse
Record de sécheresse sur toute la France, feux gigantesques en Gironde, dans le sud de l’Europe et en Californie, mercure dépassant la normale partout sur le globe… Mediapart raconte en images le désastre climatique qui frappe le monde de plein fouet. Ce portfolio sera mis à jour tout au long de l’été.
par La rédaction de Mediapart
Journal — Proche-Orient
À l’hôpital al-Shifa de Gaza, les blessés racontent les bombardements
La bande de Gaza ressort épuisée de cet énième round de violences meurtrières entre Israël et le Djihad islamique palestinien. Malgré la trêve entrée en vigueur dimanche soir, les habitants pleurent leurs morts, les destructions sont importantes, et des centaines de blessés sont toujours à l’hôpital, désespérés par la situation et par les pénuries de médicaments. « J’ai vraiment cru qu’on allait tous mourir, enterrés vivants », raconte un rescapé.
par Alice Froussard
Journal
En Ukraine, les organisations internationales en mal de confiance
Depuis le début du conflit, la société civile ukrainienne s’est massivement mobilisée pour faire face à l’offensive russe. Alors que les organisations internationales sont critiquées, comme on l’a vu encore récemment avec Amnesty International, la plupart de l’aide humanitaire sur le terrain est fournie par des volontaires à bout de ressources.
par Clara Marchaud

La sélection du Club

Billet de blog
par carlita vallhintes
Billet de blog
Avec mes potes, sur la dernière barricade
Avec les potes, on a tout ce qu’il faut pour (re)faire un monde. Et on se battra jusqu’à la dernière barricade, même si « la révolution n’est plus synonyme de barricades. Elle est un tout autre sujet, bien plus essentiel : elle implique de réorganiser la vie tout entière de la société ». Ce à quoi on s’emploie. Faire les cons, tout en faisant la révolution : ça va être grandiose. Ça l’est déjà.
par Mačko Dràgàn
Billet de blog
Cornichon
Si mal jugé.
par C’est Nabum
Billet de blog
Une approche critique de la blanquette de veau
Un jour, je viens voir ma mère. Je mange avec ma mère. J’ai fait une petite blanquette, c’est dans la casserole, elle me dit et je lui dis que c’est chouette mais quand je regarde la casserole, c’est bizarre cette blanquette dans l’eau. On dirait qu’il manque quelque chose.
par noemi lefebvre