Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 nov. 2013

Iran : Pourquoi Laurent Fabius se ferme-t-il comme une huître dès que l'on parle de l'Iran?

Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nucléaire Iranien : retour sur un échec

 A la fin de 3 jours de suspens diplomatique le résultat des négociations n’est pas à la hauteur des espoirs suscités, reste à expliquer l'échec.

 Unanimement les reproches se tournent vers le ministre français Laurent Fabius accusé d’intransigeance et d’une fermeté que les américains n’avaient plus sur le sujet.

 La question qui vient immédiatement à l'esprit est pourquoi ? Plus royaliste que le roi est l’expression qui revient en boucle.

 J’en ai une autre moins classique mais aussi juste, à mon avis, Laurent  Fabius se referme comme une huître dès que l'on parle de l’Iran et j’en ai fait l’expérience au Sénat.(question d’actualité du 18 octobre 2013)

Il n’aime pas l’Iran, qu’il ne d’ailleurs pas connaît pas, ne fait pas confiance à son régime ni à ses dirigeants.

 Je vois trois séries d’explications :

Premièrement, ça a été beaucoup écrit, la France a assuré la défense des arguments de B. Natanyaou; le Président Hollande voyageant en Israël dans les prochains jours aura une bonne nouvelle à lui annoncer.

 Deuxième série d’explications la France est liée aux monarchies du Golfe qui craignent un retour de l'Iran, vraie puissance régionale, dans la vie des affaires et en particulier sur le marché aujourd’hui fermé du pétrole et du gaz (pour mémoire le contrat d'armenent de 1,3 milliard avec la grande démocratie Saoudienne).

Le retour d’un gros producteur remettrait en question les prix et les petits arrangements conclus à l’OPEP à leur profit.

 Troisième série d’arguments : la diplomatie Française ridiculisée dans le dossier syrien profite de cette tribune pour exister et rappeler qu’elle est une grande puissance capable, à elle seule, d’être un grain de sable qui peut faire dérailler l’ensemble.

 En réalité le résultat de ce cirque médiatico-diplomatique et de ce suspens aux enjeux planétaires est simple :

Laurent Fabius a fait le jeu des néoconservateurs des deux camps en Israël où l’on chante ses louanges à Téhéran où les modérés sont affaiblis.

 Il est trop tôt pour connaître le montant de la facture que la communauté internationale devra payer à la suite de cet échec.

Encore une fois l’Iran doit revenir dans le concert des Nations et un accord doit être trouvé lors des prochaines rencontres.

Parce que sa présence est indispensable dans des zones où la PAX AMERICANA a échoué Irak ,Syrie, Liban Afghanistan , Bahrein 

Parce que la politique de la chaise vide pour ce grand pays est intolérable et irréaliste.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal
Affaire Abad : une élue centriste dépose plainte pour tentative de viol
Selon nos informations, Laëtitia*, l’élue centriste qui avait accusé, dans Mediapart, le ministre des solidarités d’avoir tenté de la violer en 2010, a porté plainte lundi 27 juin. Damien Abad conteste « avec la plus grande fermeté » les accusations et annonce une plainte en dénonciation calomnieuse.
par Marine Turchi
Journal — France
Opération intox : une société française au service des dictateurs et du CAC 40
Une enquête de Mediapart raconte l’une des plus grandes entreprises de manipulation de l’information intervenue en France ces dernières années. Plusieurs sites participatifs, dont Le Club de Mediapart, en ont été victimes. Au cœur de l’histoire : une société privée, Avisa Partners, qui travaille pour le compte d’États étrangers, de multinationales mais aussi d’institutions publiques.
par Fabrice Arfi, Antton Rouget, Tomas Madlenak et Lukas Diko (ICJK)
Journal
Le procès des attentats du 13-Novembre
Le procès des attentats du 13-Novembre a débuté mercredi 8 septembre à Paris. Durant neuf mois, vingt accusés vont devoir répondre du rôle qu’ils ont joué dans cette tuerie de masse. Retrouvez ici tous nos articles, reportages, enquêtes et entretiens, et les chroniques de sept victimes des attentats.
par La rédaction de Mediapart
Journal — International
Tragédie aux portes de l’Europe : des politiques migratoires plus mortelles que jamais
Vendredi 24 juin, des migrants subsahariens ont tenté de gagner l’Espagne depuis Nador, au Maroc, où des tentatives de passage se font régulièrement. Mais cette fois, ce qui s’apparente à un mouvement de foule a causé la mort d’au moins 23 personnes aux portes de l’Europe.
par Nejma Brahim et Rachida El Azzouzi

La sélection du Club

Billet de blog
Pays basque : le corps d’un migrant retrouvé dans le fleuve frontière
Le corps d’un jeune migrant d’origine subsaharienne a été retrouvé samedi matin dans la Bidassoa, le fleuve séparant l’Espagne et la France, ont annoncé les autorités espagnoles et les pompiers français des Pyrénées-Atlantiques.
par Roland RICHA
Billet de blog
Melilla : violences aux frontières de l'Europe, de plus en plus inhumaines
C'était il y a deux jours et le comportement inhumain des autorités européennes aux portes de l'Europe reste dans beaucoup de médias passé sous silence. Vendredi 24 juin plus de 2000 personnes ont essayé de franchir les murs de Melilla, enclave espagnole au Maroc, des dizaines de personnes ont perdu la vie, tuées par les autorités ou laissées, agonisantes, mourir aux suites de leurs blessures.
par Clementine Seraut
Billet de blog
Frontières intérieures, morts en série et illégalités
Chacun des garçons qui s'est noyé après avoir voulu passer la frontière à la nage ou d’une autre manière dangereuse, a fait l’objet de plusieurs refoulements. Leurs camarades en témoignent.
par marie cosnay
Billet de blog
Exilés morts en Méditerranée : Frontex complice d’un crime contre l’humanité
Par son adhésion aux accords de Schengen, la Suisse soutient l'agence Frontex qui interdit l'accès des pays de l'UE aux personnes en situation d'exil. Par référendum, les Helvètes doivent se prononcer le 15 mai prochain sur une forte augmentation de la contribution de la Confédération à une agence complice d'un crime contre l'humanité à l'égard des exilé-es.
par Claude Calame