Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 10 nov. 2013

Iran: Why Laurent Fabius closes like an oyster when we talk about Iran?

Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Nuclear Iran: return on failure

At the end of three days of diplomatic suspense the result of the negotiations is not up to the expectations that were raised, it remains to explain the failure.

Unanimously the complaints turn to the French Minister Laurent Fabius accused of intransigence and firmness that Americans had not anymore in mind.

The question that comes immediately is why? More royalist than the king is the expression that keeps coming back. I have another one less pretty but also fair: Laurent Fabius closes like an oyster when it comes to Iran and I have experienced it in the Senate. He does not like Iran, which he does not know, does not trust the regime or its leaders.

I see three sets of explanations:

France ensured the defense of B. Netanyahu’s arguments; President Holland traveling in Israel in the coming days will have good news for him.

Second set of explanations, France is linked to the Gulf monarchies that fear the return of Iran, true regional power in the world of business and in particular in the closed market of oil and gas. The return of a large producer would call into question the prices and the small arrangements made at OPEP for their own benefit ,in addition of  1.5 billions contracts this year with KSA.

Third set of arguments, the French diplomacy ridiculed in the Syrian issue, took advantage of this platform to exist and remind that it is a great power capable, by itself, to be a grain of sand that can derail the whole.

In reality the result of this media-diplomatic circus and suspense on a planetary scale is simple: Laurent Fabius made the game of neoconservatives from both sides in Israel where they sing praise for a Tehran where moderates are weakened.

It is too early to know the amount of the bill that the international community will have to pay as a result of this failure. Once again Iran is back in the concert of nations and an agreement must be reached at the next meetings. Because its presence is essential in areas where the PAX AMERICANA failed: Iraq, Syria, Lebanon, Afghanistan, Bahrain, and because the policy of the empty chair for this great country is intolerable and unrealistic.

Senator Nathalie Goulet

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Politique
L’IVG dans la Constitution française : le revirement de la majorité
Alors que La République en marche a refusé d’inscrire le droit à l’avortement dans le marbre de la Constitution durant la précédente législature, elle opère désormais un changement de cap non sans arrière-pensée politique, mais salutaire face à la régression américaine.
par Pauline Graulle
Journal
Le RN et l’Algérie : le mythe colonial au mépris de l’histoire
À quelques jours des 60 ans de l’indépendance de l’Algérie, le maire de Perpignan, Louis Aliot (RN), met à l’honneur l’Organisation armée secrète (OAS) et les responsables du putsch d’Alger pendant un grand week-end d’hommage à «l’œuvre coloniale».
par Lucie Delaporte
Journal — Fil d'actualités
L’Ukraine demande plus d’armes et de sanctions contre Moscou après des frappes sur Kiev
Le gouvernement ukrainien a réclamé dimanche plus d’armes et de sanctions contre Moscou aux pays du G7, réunis en sommet en Bavière (Allemagne), à la suite de nouvelles frappes russes survenues à l’aube sur un quartier proche du centre de Kiev.
par Agence France-Presse
Journal — International
En Ukraine, des anarchistes montent au front pour combattre l’invasion russe
Depuis le début de l’invasion du pays par la Russie, 100 à 150 militants anarchistes et antifascistes ont rejoint les rangs des forces ukrainiennes. Certains ont même constitué un bataillon « anti-autoritaire » au sein de la défense territoriale, « pour protéger les populations et combattre l’impérialisme russe ».
par Laurent Geslin

La sélection du Club

Billet de blog
Les taiseux d'Algérie
Dans un silence fracassant, excusez l'oxymore, les Algériens ont tu l'Algérie et sa guerre d'indépendance. Ils ne pouvaient plus en parler, des générations entières ont grandi dans le silence de leur père et de leur grand-père. Une mémoire calfeutrée derrière les non-dits omniprésents.
par dchraiti
Billet de blog
Pacification en Algérie
Témoignage d'un militaire engagé en Algérie ayant participé à la pacification engagée par le gouvernement et ayant rapatrié les Harkis de la D.B.F.M en 1962
par Paul BERNARDIN
Billet de blog
Macron s’est adressé aux rapatriés d’Algérie en éludant les crimes de l’OAS
Le 26 janvier, le président s’est adressé à des « représentants des pieds-noirs » pour « continuer de cheminer sur la voie de l’apaisement des mémoires blessées de la guerre d’Algérie ». Les souffrances des Européens qui quittèrent l’Algérie en 1962 ne sauraient être contestées. Mais certains propos laissent perplexes et ont suscité les réactions des défenseurs de la mémoire des victimes de l’OAS.
par Histoire coloniale et postcoloniale
Billet de blog
France-Algérie : une autre commémoration est-elle possible ?
L’Algérie hante la France, tel un spectre chiffonné, sûrement autant que les Français obsèdent les Algériens. Malgré le travail déjà fait, il y a tant de vérités enfouies, tant de paroles non entendues qui font défaut et empêche de construire un récit collectif. Et surtout tant de rendez-vous à ne plus manquer. Pour participer à cette libération de la mémoire et de nos imaginaires, le Club vous propose un travail collectif pour honorer cette 60e année de paix.
par Le Club Mediapart