Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

75 Billets

0 Édition

Billet de blog 16 mars 2014

FACEBOOK your friend in life and death

Sénateur Goulet
Sénateur membre de la Commission des Finances
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

FACEBOOK YOUR FRIEND IN LIFE AND DEATH
A new Sunday episode in our series:My privacy disappears in one click.
You may have a FACEBOOK page in life and death I have already published an article"the state of utopia in respect to our privacy in digital age"this time reality exceeds fiction.this morning,thanks to tweeter, i discovered ,that FACEBOOK registers followers via WIKIPEDIA,giving them their own pages which in turn attracts followers.
Hence author Hermann Hesse who died in 1962 has his own FACEBOOK page which in turn has attracted 559.876 readers.then surprisingly discovered that,i also had a FACEBOOK PAGE which i had closed several months ago(with a great deal of difficulty)
What a fascinating subject for lawmakers.
The question of the treatment of post-mortem data is a lawless area,the law stipulates that ,the inheritors can request the removal of data.
The heirs of the deceased(after proving their identities) can demand the updating of the personal data of the deceased,recording of the person`s death and henceforth the consequence of the deceased upon such information.upon heirs request,the controler(operator)must justify,without cost to the applicant,the operations that are required under the previous sub
paragraph.
The right to anonymity(oblivion)on the internet is vast and the French Senate attempted to tackle it in the 2008 vote.
The question of the day is ;how can i stop this intrusion into my private life and if so,how?

I don`t want a FACEBOOK page
More three months ago, I closed my FACEBOOK account.

I don`t want a WIKIPEDIA page,ratifying,corrections , control process, are slow and poorly constructed.

I can already hear the comments being made ; she is in public life ,a politician so she must expect intrusion into her private life... yes and no...
I open this debate on social network ,this morning or, am i not entitled to refuse to have a WIKIPEDIA or FACEBOOK page ?
Knowing the right to remain anonymous does not exist on the internet,nor the effective right to compensation , court judgements are often symbolic ,as for withdrawals or corrections,they are only an illusion .
Am i still a little bit in control of my personal life?I have the weakness to think,YES and YOU?
the thought -provoking accounts on behalf of deceased unknowns,men,women,authors,singers,politicians,and thousands of others who are put into theFACEBOOK accounts which in turn artificially increases their account numbers and dare i say,their share prices.

What an amazing subject !

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Santé
Comment le CHU de Bordeaux a broyé ses urgentistes
Les urgences de l’hôpital Pellegrin régulent l’accès des patients en soirée et la nuit. Cela ne règle rien aux dysfonctionnements de l’établissement, mettent en garde les urgentistes bordelais. Épuisés par leur métier, ils sont nombreux à renoncer à leur vocation.
par Caroline Coq-Chodorge
Journal
Force ouvrière : les dessous d’une succession bien ficelée
À l’issue du congrès qui s’ouvre dimanche, Frédéric Souillot devrait largement l’emporter et prendre la suite d’Yves Veyrier à la tête du syndicat. Inconnu du grand public, l’homme incarne, jusqu’à la caricature, le savant équilibre qui prévaut entre les tendances concurrentes de FO.
par Dan Israel
Journal
« Travail dissimulé » : la lourde condamnation de Ryanair confirmée en appel
La compagnie aérienne a été condamnée, en appel, à verser 8,6 millions d’euros de dommages et intérêts pour « travail dissimulé ». La firme irlandaise avait employé 127 salariés à Marseille entre 2007 et 2010, sans verser de cotisations sociales en France. Elle va se pourvoir en cassation.
par Cécile Hautefeuille
Journal — Social
En Alsace, les nouveaux droits des travailleurs détenus repoussent les entreprises
Modèle français du travail en prison, le centre de détention d’Oermingen a inspiré une réforme du code pénitentiaire ainsi qu’un « contrat d’emploi pénitentiaire ». Mais entre manque de moyens et concessionnaires rétifs à tout effort supplémentaire, la direction bataille pour garder le même nombre de postes dans ses ateliers.
par Guillaume Krempp (Rue89 Strasbourg)

La sélection du Club

Billet de blog
Destruction du soin psychique (2) : fugue
Comment déliter efficacement un service public de soins ? Rien de plus simple : grâce à l'utilisation intensive de techniques managériales, grâce à l'imposition d'un langage disruptif et de procédures conformes, vous pourrez rapidement sacrifier, dépecer, puis privatiser les parties rentables pour le plus grand bonheur de vos amis à but lucratif. En avant toute pour le profit !
par Dr BB
Billet de blog
Le service public d’éducation, enjeu des législatives
Il ne faudrait pas que l’avenir du service public d’éducation soit absent du débat politique à l’occasion des législatives de juin. Selon que les enjeux seront clairement posés ou non, en fonction aussi des expériences conduites dans divers pays, les cinq prochaines années se traduiront par moins ou mieux de service public d’éducation.
par Jean-Pierre Veran
Billet de blog
Ce qu'on veut, c'est des moyens
Les salarié·es du médicosocial se mobilisent à nouveau les 31 mai et 1er juin. Iels réclament toujours des moyens supplémentaires pour redonner aux métiers du secteur une attractivité perdue depuis longtemps. Les syndicats employeurs, soutenus par le gouvernement, avancent leurs pions dans les négociations d'une nouvelle convention collective avec comme levier le Ségur de la santé.
par babalonis
Billet de blog
Macron 1, le président aux poches percées
Par Luis Alquier, macroéconomiste, Boris Bilia, statisticien, Julie Gauthier, économiste dans un ministère économique et financier.
par Economistes Parlement Union Populaire