Pour François Maspero

pour François Maspero

 

C'est ce qu'on retiendra de cet homme

dans son oraison funèbre :

une fuite d'eau

qui courrait dans l'escalier

vers la rue et les égouts de Paris

 

Cet homme était mort simplement

dans sa baignoire

en laissant les robinets ouverts

qu'il n'avait pas eu le temps de fermer

avant de partir en voyage

 

Mais ce n'était pas vraiment l'eau

de la baignoire 

dans laquelle il était mort

qui débordait

Cet homme avait lui-même

depuis toujours

les mains le cœur et les yeux remplis d'eau

 

Durant des années

il avait couru vers des puits asséchés

pour les remplir

avec un peu d'eau

qu'il portait dans sa bouche

 

Cet homme en partant 

avait voulu signaler

simplement sa mort par une fuite d'eau

Cet homme était en réalité une averse

 

L'eau qui descendait par les escaliers

et s'écoulait le long des murs

avait averti les voisins

mais personne ne savait

où était le robinet pour le fermer

 

Quand les plombiers sont arrivés

afin d' arrêter l'inondation

l'eau soudain 

au lieu de descendre

s'est mise à monter pour crever la lumière

 

Cet homme était une averse à l'envers

ou une fuite d'eau qui montait vers d'autres fuites

 

Il n'y avait pas de compteur général

IL N'Y AVAIT PAS DE COMPTEUR GÉNÉRAL

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.