Macron aux Antilles: quatre petits tours et puis s'en va

En visite aux Antilles, Emmanuel Macron a confirmé que l'Etat continue d'assurer l'urgence. Devant la crise constitutionnelle que traverse la Martinique, l'incitation du President de la République au dialogue entre représentants politiques sonne comme un « débouyé ko ».

Emmanuel Macron aux Antilles: quatre petits tours et puis s’en va

Que retenir de la visite d’Emmanuel Macron aux Antilles ?  Quatre points.

L’Etat est là pour assurer l’urgence.
40 millions d’euros pour le CHUM ; pression pour une accélération de la reconstruction à Saint-Martin ; une solution trouvée pour la pérennisation de l’assistance pour l’enlèvement des sargasses.

Pour le reste, l’Etat va doucement.
Pas de résolution immédiate pour les questions d’assurance pour le risque Sargasses, mais des experts ont participé à la visite.  Deux ans ou trois pour faire le recensement complet des terrains affectés par le Chlordécone.  Jamais la Martinique n’a paru si grande.

La Martinique doit prendre la pleine mesure de son nouveau statut institutionnel.
Comme l’a indiqué Claude Lise, Président de l’Assemblée de Martinique, le Président de la République, confronté aux dissensions des hommes politiques venus le rencontrer, a encouragé tout le monde à se parler.  Une sorte de « débouyé ko », asséné publiquement.  Il en revient aux représentants politiques de la Martinique de résoudre eux même ce que certains commentateurs qualifient de crise constitutionnelle profonde. 

Rust does not sleep / des changements profonds sont en route.
Entre la réforme de l’abattement fiscal pour ménager des moyens nouveaux pour soutenir l’investissement en Martinique sans augmenter la contribution de l’Etat, ou les rumeurs de réforme de l’indemnité de vie chère, le Ministère des Outre-Mer et le Ministère du Budget avancent sur les sujets importants.  Paris ne dort pas.

Il reste à espérer que les représentants politiques de la Martinique, par leur engagement constant auprès des ministères compétents sur tous ces sujets, sont en mesure de moduler au mieux la politique du gouvernement, et instruisent la progression de toutes ces réformes engagées et a venir.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.