Martinique: derives de l'ile

Les crises s'installent en Martinique. L'exception - les sargasses de 2011 - devient recurrente - les sargasses de 2018. Le premier employeur de l'ile est en situation d'administration provisoire. Les nouvelles institutions executives - la CTM - peinent...

La Martinique s'enfonce dans les crises, doucement, sans a-coup ni sursaut!

Crise environnementale : les sargasses

La décision d’utiliser le chlordécone[1] pour l’exploitation agricole a un impact environnemental et sanitaire que la Martinique commence à peine à appréhender.  La Martinique fait maintenant face à une nouvelle catastrophe écologique liée aux arrivées récurrentes et massives des algues brunes dites sargasses.  Ce phénomène, observe initialement en 2011, et estime alors comme étant exceptionnel, se reproduit maintenant d’année en année, avec de plus en plus d’ampleur [2].

A ce jour, la réponse de l’état peine à prendre forme, ce phénomène récurrent faisant toujours l’objet de mesures d’urgence[3].

Par ailleurs, les moyens financiers déployés par l’état semblent très insuffisants.  Le 9 mai 2018, la ministre des Outre-Mer Annick Girardin a détaillé un plan de €3m pour lutter contre les algues sargasses, montant semblant très insuffisant [4].  A ce jour, les communes absorbent la majeure partie du poids financier de la lutte contre les sargasses, dans un contexte d’austérité budgétaire.

Les professionnels s’interrogent sur les conséquences du phénomène en matière de santé publique. [5]

Crise de gouvernance : la collectivité territoriale de la Martinique

Exprimée par la question soumise par le député Serge Letchimy à l’Assemblée Nationale le 20 Mars 2018.

" M. Serge Letchimy attire l'attention de M. le ministre de l'action et des comptes publics sur la situation budgétaire de la collectivité territoriale de la Martinique (CTM). Le 29 mars 2016, l'Assemblée de la CTM a adopté le compte administratif de l'exercice 2015 avec un déficit de - 23 637 715,22 euros. Saisie en conséquence, la chambre régionale des comptes (CRC) en a, par son avis n° 2016-0147 du 14 septembre 2016, recalculé le résultat et mis en évidence un excédent de 535 110,20 euros. Cet avis a été confirmé par une lettre du premier président de la Cour des comptes en date du 24 octobre 2017 adressée au président de la CTM. Depuis cette date, ni l'Assemblée de la CTM ni le président exécutif de cette institution n'ont intégré ces corrections de la CRC dans les documents budgétaires de l'institution. Cette situation a été constatée par le préfet de Martinique par courrier du 17 octobre 2017 qui n'a pas non plus donné lieu à une décision modificative. En conséquence de tout cela, il apparaît que l'ensemble des délibérations budgétaires prises depuis septembre 2016 sont entachées du défaut de sincérité. Cette situation est tout à fait incompatible avec les missions et la position d'une institution comme la CTM dans le contexte économique et social de la Martinique. Il lui demande dès lors et en premier lieu comment l'État peut accepter d'envisager une contractualisation avec la collectivité en question sauf à couvrir ces manquements délibérés à la sincérité des documents budgétaires. Il lui demande en second lieu, plus fondamentalement, quelles sont les dispositions qu'il est envisagé de prendre pour imposer aux dirigeants de la CTM un retour à la sincérité des comptes et documents budgétaires, ce qui passe immanquablement par la réintégration, dans ces documents, des conclusions de l'avis de la CRC… "

Crise financière : le premier employeur de l’ile placé en situation d’administration provisoire.

Crise financière symbolisée par la décision exceptionnelle intervenue en Janvier 2018 de placer le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique (CHUM), le premier employeur de Martinique, en situation d’administration provisoire[6].

Le déficit annuel du CHUM a plus que double, pour atteindre €30 million en 2016; un rapport de la Cour des Comptes note que "quand l’hôpital ne consacre que 54 millions d’euros aux personnels (médecins, infirmières, aides-soignants ou autre), il consacre en revanche plus de 188 000 millions d’euros aux personnels administratifs et techniques…La distribution de revenus a donc pris le pas sur la performance dans la qualité des soins au service de la population martiniquaise…"[7]

Crise sociale: chômage et vieillissement

"Même si une tendance à la diminution s’est fait sentir depuis 2014 (-2,3%), en 2015, le nombre de chômeurs au sens du BIT s’élevait à 29 400 et le taux de chômage ressortait à 18,9 % (contre 10,0 % pour la France)… [8]"

"La Martinique a perdu en moyenne 4500 habitants par an entre 2008 et 2013, sous le seul effet des mouvements migratoires, l’essentiel du déficit migratoire s’expliquant par le départ des jeunes résidents…[9]"

 

[1] https://www.cairn-int.info/article-E_RFAS_151_0163--the-use-of-chlordecone-in-martinique.htm

 

[2] https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/medecin-invite-prefet-dejeuner-sa-maison-proche-sargasses-588461.html

 

[3] https://la1ere.francetvinfo.fr/annick-girardin-propos-sargasses-il-ya-eu-manque-reactivite-cette-annee-587627.html

 

[4] Le sénateur de Saint Barthelemy, destination qui utilise au maximum son potentiel touristique, a annoncé une dépense annuelle de €1 million pour le traitement des sargasses.  Saint Barthelemy représente une circonférence de 18 km – mon estimation – à rapporter aux 119 km de la Martinique et aux 143 km de la Guadeloupe.  Sur cette base, la Martinique aurait besoin d’une dotation annuelle récurrente de près de € 7 million, et de €8 million pour la Guadeloupe.

[5] https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/medecin-invite-prefet-dejeuner-sa-maison-proche-sargasses-588461.html

 

[6] https://la1ere.francetvinfo.fr/martinique/3-administrateurs-ont-6-mois-redresser-chu-martinique-546155.html

 

[7] https://www.ccomptes.fr/fr/publications/centre-hospitalier-regional-universitaire-de-la-martinique-chru

 

[8] http://www.collectivitedemartinique.mq/wp-content/uploads/2017/05/schema_STDEII.pdf

 

[9] http://www.collectivitedemartinique.mq/wp-content/uploads/2017/05/schema_STDEII.pdf

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.