A la F.F.F. Personne n'est raciste...A part Ted

Je ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'il y a un marché à prendre dans le domaine des protège-tibias qui montent jusqu'a la carotide. Parce que la pour un tacle, c'est sévère. Et je ne sais pas quelle couleur de carton sortir. Bleu-Blanc-Rouge peut-être...

france+98.JPGJe ne sais pas pourquoi, mais j'ai l'impression qu'il y a un marché à prendre dans le domaine des protège-tibias qui montent jusqu'a la carotide. Parce que la pour un tacle, c'est sévère. Et je ne sais pas quelle couleur de carton sortir. Bleu-Blanc-Rouge peut-être...

Et nous, les amoureux du football, nous allons avoir un peu de mal à nous remettre dans le sens du but. A ce propos, ceux qui considèrent ce sport comme vulgaire en regard de leur haut intellect qui les pousse à s'extasier devant des étrons qualifiés par leurs soins de "formes archétypales à l'exclusion rigoureuse de la polychromie arbitraire" peuvent s'arrêter tout de suite et aller faire mumuse avec la dernière oeuvre de Christine Angot dont le seul mérite est de pondre la forme archétypale dont je parlais plus haut en pavés de 17x21cm

Mais revenons à nos moutons...noirs et à ce cumulus au dessus de nos têtes qui fait penser que le terrain devient glissant, et commençons par ce qui à acquis depuis quelques années ses chiffres de noblesse dans le football : Les statistiques.

Les stats, c'est merveilleux. Depuis leur introduction jusqu'a l'overdose, on toujours l'impression de regarder un match en V.O avec le sous titrage pour nous expliquer ce que tout bon observateur peut compter tout seul. Par exemple le nombre de passes manquées ou l'absence de tirs cadrés dans le championnat de France. En même temps si ça peut éviter d'entendre Xavier Gravelaine commenter un match, je veux bien faire un peu de lecture.

J'ai regardé les équipes des différentes Coupes du Monde et intégré les jouers ni black, ni beurs mais de confession musulmane (puisqu'il parait que c'est la religion qui pose problème).

- En 1998, ils étaient 9 sur 22 sélectionnés soit un peu moins de 40 % et seuls 10 sur les 22 jouaient en France.

- En 2002 sous Roger Lemerre ils étaient 10 sur 23 soit un peu plus de 40 % et seulement 5 dans le groupe à jouer dans l'Hexagone...

- En 2006 époque Domenech, 16 sur 23 soit 70 % , et 11 séléctionnés jouaient en Ligue 1.

- 2010 (périodes Domenech puis Blanc) 30 sur les 46 joueurs au total qui ont été appellés en Equipe de France soit 65 % environ (17 dans le chamiponnat de France)

- 2011 (Laurent Blanc) 14 sur 23 soit 60 % environ et 13 d'entre eux dans nos stades.

Ces pourcentages ne sont donnés qu'à titre indicatif, et bien sur ne sont pas une argumentation ethnique ou de quotas et encore moins des2006France.jpg éléments d'appréciation physique. C'est juste une remise en perspective. On doit pouvoirtout autant trouver de la dentelle de Calais que du Madras dans le tissu de cette équipe.

Le foot est en perpétuelle évolution. Je parle du terrain, pas des salons feutrés ou des vieillards cacochymes à l'allure et aux méthodes de petits potentats soviétiques tronent, dérisoire volaille caquetante couvant jalousement des oeufs d'or qu'elles serait bien incapable de pondre.

Il évolue dans le jeu, dans les équipements plus performants, dans la vitesse de la balle, dans la puissance et dans les gabarits. Et chaque entraineur y met sa patte son style sa conviction. Les années 70/90 étaient favorables aux gabarits moyens (Maradonna, Amisse, Tigana). L'époque précedente a été favorable aux joueurs athlétiques. Les milieux offensifs de la période Domenech (Zidane, Govou, Malouda par exemple) toisent Leo Messi de 10 à 15 cm. Deschamps à son arrivée à l'OM avait composé son onze type avec des grands costauds avant de rappeller Valbuena (1,67 m sans ses trois kilos de gel sur le crane) qu'il avait laissé sur le banc.

Comme quoi la formule magique n'existe pas et que le football est aussi un jeu de stratégie et d'adaptation (sauf pour Domenech). Favoriser telle ou telle conformation physique n'est pas dérangeant dans l'absolu. N'oublions pas qu'il s'agit d'une "Séléction" pour former une équipe la plus homogène possible et qu'il y a toujours des exceptions (Cristiano Ronaldo et son 1m86). On n'a pas encore vu Passepartout dunker comme Michaël Jordan et on verrait mal Yannick Noah (1m93) gagner le Prix d'Amérique.

La ou cela devient gênant, c'est si au physique on rajoute le critère ethnique, voire religieux. Et ce dans tous les sens. Parce qu'il est tout autant anormal qu'on exclue un joueur sur sa couleur de peau que de ne pas être capable de trouver des athlètes "Métros" pour former son équipe. On est à la limite du racisme à l'envers ce qui est tout autant ridicule. Sans compter que ça exacerbe les minorités populacières et populistes qui adhèrent sans réfléchir à l'idéologie qui les fera crever rien qu'a la vue d'une charcutière affublée d'un prénom à déshonorer tous les matelots.

creditagricole-fff_carte.jpgPersonne n'est raciste...A part Ted. Dans cette Fédération de croutons rassis trempant jusqu'a l'opprobre dans la soupe qu'ils se mitonnent entre eux, dont le drapeau est en forme de carte bancaire et qui est de plus en plus gangrenée.

La gangrène c'est comme les chansons d'Obispo. Insidieux. On rejette, mais elle fait son chemin à coups de matraquages jusqu'a ce qu'on trouve ça "pas si mal finalement". La c'est la fin. Il faut amputer.

Amputer, c'est peut-être ce qu'il faudrait faire une bonne fois pour toute et rebatir une nouvelle Fédé sur d'autres bases que ces fondations vermoulues et parasitées sur lesquelles elle repose.

En gardant Laurent Blanc, au bénéfice du doute, tellement l'attitude ne parait pas correspondre au bonhomme.

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.