Pourvu qu'ils ne s'enfilent pas la bague au doigt

Erasure - Oh L'Amour (Carsten Kroeyer Remix) Video, Remix video to promote Hits! © inkrat773
Erasure - Oh L'Amour (Carsten Kroeyer Remix) Video, Remix video to promote Hits! © inkrat773
Erasure - Oh L'Amour (Carsten Kroeyer Remix) Video, Remix video to promote Hits! © inkrat773

Il pleurait. Comme une madeleine. Normal. On y était. A Sainte Marie Madeleine de je ne sais plus trop quoi. Il pleurait des larmes aussi chaudes qui inondaient le choeur que les rayons du soleil qui inondaient le parvis.

 

Ces "gens la" ont toujours de la chance. Même pour l'enterrement de leur compagnon.

 

Moi, je ne pleurais pas. Je suis le Serval. La mort et moi c'est une vieille relation. Faite de défaites et de victoires. Elle a cherché plusieurs fois à m'atteindre. Elle m'a juste blessé. Mais je cicatrise. Vite. Je n'ai pas le choix. Alors, elle se méfie, elle s'attaque à ceux que j'aime. Mais elle ne m'atteint pas. Elle ne reviendra que quand elle sera sure. Je reste imperturbable. Je suis le Serval te dis-je. Tu es sourd ou quoi ?

lts2kqoz.jpg

Je ne pleurais pas, mais j'étais là. Comme je l'ai toujours été. A ses cotés pendant la maladie. A ses cotés pendant sa maladie. Proche quand ce chanteur algérino-montmartrois est venu chanter pour lui dans son restaurant et a refusé de se faire payer quand il a su. Honneur.

 

Comme un petit conquelicot, mon âme... 

 

Jamais vu deux êtres humains s'aimer comme cela. Jamais.

 

J'ai gardé la marque de mon alliance longtemps après mon divorce. La marque physique s'entend. Elle s'est estompée après un séjour à St Domingue au Club Med. Plutôt crever que soutenir par mes devises la dictature communiste (pléonasme) de Cuba ou les traine-misère d'Haïti qui ont malgré un revenu inférieur à celui d'un militant du Front de Gauche, ou d'un abonné de Médiapart (autre pléonasme mais à 95%), un sens de la solidarité et de la tolérance largement supérieur.

 

Quand à la marque morale, mon ex-femme en étant dénuée (de morale, comme de marques je précise) , je ne vois pas pourquoi j'aurais eu des scrupules à l'écraser. Comme quoi, l'argent peut faire le bonheur. Et le bonheur des uns fait le malheur des autres... 

 

La boucle étant bouclée, revenons à nos gays larrons.

 

Le mariage est comme une ville assiégée. Ceux qui sont dedans voudraient tellement en sortir alors que ceux qui sont dehors voudraient tellement y rentrer. 

 

Ils ont tort. Ou alors ils sont aussi masochistes. Ce qui va bien avec cette perversion sexuelle qui fait que parce que les hommes peuvent aussi s'emboiter (et sans boiter pour les plus aguerris) et que les femmmes gardent jalousement leurs secrets érogènes ce qui nous oblige depuis la nuit des temps à tatonner d'un doigt (au moins) ou d'une langue baladeuse (au plus, sauf pour les adeptes de l'échangisme, du trio, du quatuor voire du quintette et plus si affinités), le mariage est la panacée.

 23176.jpg

Tout ça pour qui et pour quoi ?

 

Les convenances ? La routine ? , Papa dans maman (ou l'oncle dans sa tante) le sam'di parce qu'on peut dormir le dimanche ?  Les impôts ? le régime de la communauté de biens réduite aux acquêts ? Se balader avec deux grammes d'or au doigt et se prendre pour le Seigneur des Anneaux ?

 

Bref rien. A part ce désir pervers qui pousse les homos à rentrer dans la norme , eux qui sont d'après les catholiques intégristes  en dehors de tout normalité telle que nous les vrais hommes et les vraies femmes  la concevont, c'est à dire , en vrac, les courses chez Carrefour, le loto, l'adultère, les disputes pour la couleur du papier peint, le budget dit familial et l'aliénation de sa personnalité au profit d'un ou autre.

 

La femme ne j'aime ne connaitra pas cette humiliation d'être baguée comme une pigeonne ou n'importe quel autre volatile. Tel François Hollande qui à eu successivement une bécasse et une dinde et leur à laissé la liberté de se voler dans les plumes par gazouillis (tweet en anglais ) interposé. A la limite un tatouage derrière l'oreille avec son matricule, mon nom et mon téléphone pour qu'on me la ramène. Mais pas plus. Mais pas cet anneau lui servant de cage. Un peu comme le bracelet électronique

 Bague.jpg

La femme que j'aime ne connaitra que la liberté, et pour tout anneau que mes bras pour la serrer, la protéger et la réchauffer. l'Amour c'est ça. Des preuves. Pas des justifications. Et encore moins des barrières ou des frontières. qu'elles soient ethniques ou sexuelles.

 

Bref, le mariage qu'il soit gai ou gay ne sert que pour convenir aux autres et si deux personnes s'aiment elles n'ont pas besoin de le justifier ni au Maire, ni au curé, ou par un signe de reconnaissance. Mais "ils" vous en convaincront mieux que moi. S'il sortent un jour de la tombe ou ils dorment désormais  côte à côte.

 

Comme un petit coquelicot, mon âme

Comme un petit coquelicot... 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.