Séverine Mayer
Auteure
Abonné·e de Mediapart

57 Billets

0 Édition

Billet de blog 17 août 2016

Burkini : ou comment faire en sorte que l'idiot regarde le doigt plutôt que la Lune

2017 arrive, et les politiques, font polémique avec ce qu’ils ont sous la main, ils dramatisent, déforment, stigmatisent. Dans le but d’attirer des électeurs de droite, ou de très à droite. Même Valls s’y met, celui là n’en perd jamais une miette en opportuniste qu’il est. Allez-y, regardez le burkini, indignez-vous devant ces femmes, pendant ce temps là, Daesh et les fachos s'en réjouissent.

Séverine Mayer
Auteure
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Depuis quelques jours je cherche la réponse à la question suivante :

Qui et en quoi le burkini dérange-t-il vraiment ?

Non parce que quand même… Pour le nombre infime que représentent les femmes qui le portent, est-ce nécessaire d’en faire une affaire d’Etat ?

Il paraît que ça choque.

Plus que les strings ficelles et seins nus ?  Dans la tête d’un môme, qu’est-ce qui est le plus intimidant, le plus prompt à se creuser les méninges ? Pour les gamines en phase de développement, est-ce que ce n’est pas plus embarrassant de se sentir obligée de se comparer à toutes ces images (retouchées) de sublimes créatures qui peuvent montrer leurs fesses dans les publicités pour vendre du yaourt ?

Je sais pas, peut-être que je suis trop  vieille pour ces conneries…

Mais ça me dérange tout ce bruit autour de cette tenue qui finalement ne regarde que celle qui la porte.

On me dit « c’est dégradant pour l’image de la femme »… Moi ce que je trouve dégradant c’est que la femme doivent de plus en plus souvent se dénuder pour être considérée, même pour manifester…

Les hommes sont-ils obligés de défiler testicules à l’air pour qu’on les prenne au sérieux ?

Alors c’est certain qu’à une époque où l’on estime que les femmes ne valent pas mieux que des créatures caquetantes passionnées par les soldes et les potins de stars, que si elles veulent réussir elles doivent être belles et le montrer… Le burkini c’est vachement embarrassant.

Bah oui quoi… Des femmes qui font le choix de ne pas se dénuder, c’est affreux…

Mais si vraiment les femmes sont libres de disposer d’elles-mêmes et de faire ce qu’elles veulent de leur corps, alors celles qui choisissent le burkini devraient être libres de le porter. Et puis comme protection solaire, ça se pose là…

J’aime pas le burkini.  Je n’aime pas non plus le monokini large comme un ticket de métro. Mais les femmes font ce qu’elles veulent. C’est carrément pas mon problème.

Et arrêtons de dire que ça leur est imposé, c’est vraiment prendre les femmes musulmanes pour des esclaves sans cervelle, c’est aussi insultant que réducteur.

J’ai eu une belle-sœur qui après sa séparation d’avec mon frère s’est mariée avec un tunisien, musulman très modéré. Elle a choisi de se convertir, elle toute seule, elle a choisi de se voiler, sans que personne ne lui demande. Elle est passée du string qui dépasse et du décolleté très plongeant, au voile sans que personne ne lui demande. En réalité, c’est elle qu’elle remettait en question, la vision qu’elle donnait d’elle et le fait qu’elle voulait qu’on la considère comme autre chose qu’une paire de seins. Elle y est allée un peu fort, mais c’était son choix.

C’est comme ça pour la plupart des musulmanes qui se voilent, et qui ne sont d’ailleurs pas toutes d’origine maghrébine…

Mais voilà, on a vu des burkinis sur les plages… BOUH le drame.

On nous parle d’apaisement,  de vivre ensemble et on va emmerder des femmes qui se baignent en famille parce qu’elles portent une tenue non règlementaire…

Mais c’est pas ces femmes là pourtant le danger.

On a bien compris depuis que les terroristes ne sont pas de vrais musulmans. On a bien compris aussi qu’ils ont l’air de tout sauf de personnes radicalisées.

Mais voilà, 2017 arrive, et les politiques, comme d’habitude, font polémique avec ce qu’ils ont sous la main, ils dramatisent, déforment, stigmatisent. Dans le seul but de s’attirer des électeurs de droite, ou de très à droite de la droite. Même Valls s’y met, celui là n’en perd jamais une miette en opportuniste qu’il est.

Allez-y, regardez le burkini, indignez-vous devant ces femmes, pendant ce temps là, les politiques, Daesh et les fachos s’en frottent les mains.

En 1920, en France, on condamnait les femmes dont le maillot de bain n’était pas assez couvrant. Les temps, les mœurs, les cultures, les tolérances changent. Et si simplement, on foutait la paix aux gens ? Pour qu’ils puissent vraiment vivre ensemble sans se méfier les uns des autres…

Et je parle même pas des bonnes sœurs qui vont parfois tremper leurs pieds dans l’eau sans pour autant retirer leur robe et leur voile…

Vous êtes au courant que la France a des problèmes plus graves quand même ? Ou bien ? 

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — France
Covid : Blanquer a annoncé le nouveau protocole des écoles depuis Ibiza
Les vacances de fin d’année du ministre, mis en cause pour sa gestion tardive de la crise sanitaire, suscitent depuis plusieurs jours des tensions au sein du gouvernement. Son entretien polémique au « Parisien », qui a suscité la colère des enseignants, a en réalité été réalisé depuis l’île des Baléares, a appris Mediapart. Ce qui avait été caché. 
par Antton Rouget et Ellen Salvi
Journal
Nucléaire et transition climatique : les éléments clés du débat
Le nucléaire peut-il être une énergie de transition climatique ? Alors que les candidats à l’élection présidentielle ont tous un avis tranché sur la question, nous tentons ce soir de dépassionner le débat avec nos deux invités, Cyrille Cormier, ingénieur, spécialiste des politiques énergétiques et climatiques, et Nicolas Goldberg, senior manager énergie chez Colombus Consulting.
par à l’air libre
Journal
Zemmour et CNews condamnés pour injure raciste et provocation à la haine
Lundi, le tribunal correctionnel de Paris a condamné Éric Zemmour, désormais candidat à l’élection présidentielle, à 10 000 euros d’amende pour ses propos sur les mineurs étrangers non accompagnés, qui visaient à « susciter un élan de rejet et de violence » contre l’ensemble des personnes immigrées, d’après le jugement. Le directeur de la publication de CNews écope de 3 000 euros d’amende.
par Camille Polloni
Journal — France
Une figure du combat contre le harcèlement scolaire est visée par une plainte pour « harcèlement »
Fondatrice de l’association Marion la main tendue, Nora Fraisse se voit reprocher par une dizaine d’anciennes bénévoles, stagiaires ou services civiques d’avoir eu un comportement toxique envers de proches collaborateurs. D’après notre enquête, l’une d’elles a déposé plainte pour « harcèlement ».
par Prisca Borrel

La sélection du Club

Billet de blog
Handicap 2022, libérer les miraculés français
La personne handicapée qui ne peut pas vivre « avec nous », permet la fiction utile d’un monde peuplé de « normaux ». Entre grands sportifs et artistes, une population est priée de demander le droit de circuler, de travailler, d’exister. L’observatoire des politiques du handicap appelle à une métamorphose normative urgente des institutions françaises appuyées par une politiques publique pour tous.
par Capucine Lemaire
Billet de blog
Vieillissement et handicap
Les maux pour le dire ou réflexions sur le vieillissement vécu de l'intérieur.
par Marcel Nuss
Billet de blog
Aujourd'hui les enfants handicapés, et qui demain ?
Comment résister au dégoût qu'inspire la dernière sortie en date de Zemmour concernant les enfants handicapés ? Réaliser exactement où nous en sommes d'un point de basculement collectif.
par Loïc Céry
Billet de blog
Un tri dans la nuit : nos corps dissidents, entre validisme et Covid-19
Un entretien initialement publié par Corps Dissidents, dans le blog d'Élise Thiébaut, et toujours actuel. Le validisme est une question cruciale pendant le Covid19. Il l’a été dans les réactions – solidaires ou pas – des gens face aux discours selon lesquels seuls les vieux et les handicapés mouraient du Covid-19. Il l’est pour la question du triage : est-ce qu’uniquement les corps productifs méritent d’être sauvés ? 
par Elena Chamorro