Un tag et des hurlements.

Être taxée de "gaulliste" parce qu'on a osé dire que le tag sur la statue de De Gaulle était malvenu, inutile et porteur de conséquences graves... ça mérite une mise au point.

Parce que je trouve les attaques de certains particulièrement déplacées et amnésiques, je m’adresse en mon nom et je vais assumer chacun des mots écrits ici, comme je l’ai toujours fait, contrairement aux courageux combattants d’extrême droite ou d’extrême gauche qui de concert sont prêts à me cracher dessus à l’unisson, comme quoi, parfois ils arrivent à se mettre d’accord.

Donc, quand on n’est pas enclin à se tatouer une croix gammée sur le torse et qu’on milite pour les droits des personnes migrantes (entre autre), on est « Antifa », ou « Fasciste Rouge ». C’est de ces noms que m’affublent les extrémiste de très très à droite.

Et donc, quand on ne se range pas bêtement du côté de ceux qui dégradent une statue à l’effigie de De Gaulle un jour de manifestation pacifique de soutien aux migrants, alors on « hurle avec les loups », c’est ce dont accuse COH un « militant Anfifa »… Comme je suis solidaire de COH et que j’ai tout de suite rejeté cet acte, il semble que pour certains je sois devenue « facho ».

Allons bon.

D’abord, aux imbéciles qui ont considéré que le message de COH, avait pour but de « défendre De Gaulle », j’aimerais rappeler ceci : il est mort, De Gaulle. Il n’a plus besoin d’être défendu. Mais surtout, vous n’avez rien compris. Mais rien !

Le message de COH c’était ça :

« Non, manifester pacifiquement pour défendre les droits des personnes migrantes ce n'est pas ça.

Non, cet acte n'a rien qui représente un acte révolutionnaire courageux : c'est un acte stupide, inutile et insultant.

Cette manifestation, nous n'en étions pas à l'origine, nous l'avons relayée. Certains d'entre nous ont pu y aller, d'autres sont restés chez eux avec leurs enfants. Cette manifestation se voulait pacifique, belle, généreuse, humaine.

C'était une façon de se rassembler.

Les individus qui ont osé dégrader cette statue n'ont rien compris et leur acte est une raison de plus pour détester, diviser, stigmatiser.

Nous aimerions rappeler que nous n'avons JAMAIS cautionné de pareils agissements et nous ne le ferons JAMAIS. On ne combat pas la bêtise par la bêtise, la haine par la haine.

Ceux qui ont fait ça doivent assumer leur acte, ils doivent s'expliquer. Parce qu'ils viennent de rallumer la mèche. C'est dégueulasse, bête, et irresponsable. »

 

Alors explication de texte…

1/ Le problème ce n’est pas que ce soit la statue de De Gaulle, ça aurait pu être les 6 Bourgeois ou une autre statue. Le problème, c’est qu’en plein dans une période difficile pour les réfugiés et les militants, cette manifestation avait besoin de se dérouler du mieux possible, la présence des migrants et militants en ville ne devait pas poser de problème. Et là, cette dégradation, donne un argument supplémentaire aux autorités pour interdire et empêcher une prochaine manifestation.

2/ Vous remarquerez que dans le texte de COH, il n’est pas fait mention de « qui » a fait ça. Parce qu’on nous a dit que c’était les antifas, pour foutre la merde, ou que c’était les fachos, pour foutre la merde, ou que c’était les No Border, pour foutre la merde, ou même que c’était les migrants : pour foutre la merde ! Donc, on s’en fout de qui a tagué, ce qui est malvenu c’est de taguer « Nik la France » sur une statue  en place publique un jour de manifestation de soutien aux migrants. Ceux qui n’arrivent pas à comprendre ça, je leur ferais bien un dessin, mais je crois que c’est inutile, ils ne veulent pas comprendre, c’est tout.

3/ Non, cet acte n’a rien de courageux, ni de révolutionnaire, il ne porte aucun message autre que de l’agressivité, de la haine. Objectivement, est-ce que cette manifestation se voulait agressive ? Est-ce que les gens qui ont marché ensemble avaient envie de se rassembler et de montrer une image positive des migrants et des militants ou voulaient-ils exprimer leur colère ? Concernant cette manif, je n’ai vu passer que des messages de paix, de rassemblement pacifique. L’objet « le soutien aux migrants », à Calais mais ailleurs aussi.  En quoi « Nik la France » fait-il avancer la cause des migrants ? Bah en rien, surtout c’est le contraire, depuis hier il y a des centaines d’abrutis qui ont récupéré le truc pour crier que les migrants ont sali la statue de De Gaulle. Et hop, « dans leurs gueules » aux migrants, j’espère que les auteurs du tag leur ont expliqué le sens du message et le pourquoi ils l’ont fait. Parce que vu que ce sont bel et bien les migrants qui vont ramasser, autant qu’ils sachent pourquoi.

Non, c’est pas utile ce tag, parce que ça ne porte aucun message. Un jour, j’ai proposé de déposer chacun un paquet de caca sur les marches de la mairie pour réclamer des toilettes sur la « jungle ». Bon, personne n’a suivi. Mais le sens de cet acte, c’était de dénoncer que quand on n’a pas de toilettes et qu’on chie là où l’on peut, fatalement c’est sale et ça pue.  Si les militants avaient suivi, je vous promets que je l’aurais fait et l’aurais assumé, en restant devant ces marches puantes jusqu’à ce que le message soit clair. Une autre fois, j’ai proposé de déposer autant de cercueils rouges qu'il y avait eude morts à Calais, sur le parvis de la mairie ou le long de l’autoroute, pour dénoncer le fait que Calais tue des innocents, parce les morts de migrants passaient presque inaperçues. Là aussi, personne n’a suivi.  Une autre fois, je proposais de mettre un très grand drapeau français sur chaque lieu de (sur)vie des migrants pour rappeler à la France et à tout le monde que cette merde immonde dans laquelle on oblige des gens à survivre c’est bel et bien en France et qu’elle doit l’assumer. Pas suivie non plus cette idée.

Alors des idées pour faire passer un message, je crois qu’en se creusant un peu, y’a moyen d’en trouver. Là, je cherche, le message de ce tag, je ne lui trouve rien de constructif. Il est juste là, partout dans les médias, et relayé pour encore « casser du migrant ».

Et c’est un acte insultant à bien des égards. Pour celui qui a fait la statue d’abord, parce que dégrader une œuvre c’est très con, et les régimes qui s’attaquent aux œuvres d’art ne sont jamais les plus pacifiques. Cette statue, je la trouve moche, mais je cracherais pas dessus, parce qu’un artiste a passé des heures dessus, et que l’art, le regard qu’on a sur une œuvre est personnel.

3/ Ensuite, oui c’est insultant pour ceux pour qui De Gaulle est un sujet important. Pourquoi insulter ces gens-là. Parce qu’on n’est pas d’accord avec eux ? Et ça mène à quoi ? A un dialogue, un échange pour trouver des compromis, des points qui permettent d’avancer ? C’est un argument ce tag ? NON. C’est juste un tag, moche, inutile dont le message incite à la haine. Inciter à la haine, c’est de la connerie.

4/ Et j’en reviens à la statue VS De Gaulle. Non, dénoncer la dégradation de la statue ne signifie pas adhérer à De Gaulle. Personnellement, De Gaulle, j’en ai rien à faire. Je n’ai d’admiration pour aucun personnage politique, à part pour Mr Mandela. J’admire, Hugo, Zola, Mozart, Thom York, David Bowie, Vian ou Barjavel, Desproges et Coluche…  Des personnes avec des mots ou des sons qui m’amènent à construire une pensée. Les politiques ne m’ont jamais inspiré que de la lassitude et de l’ennui. Alors ceux qui s’empressent de dénoncer que COH est gaulliste… Prenez une tisane, réfléchissez 5 minutes… Vraiment ? Vous avez compris « vive De Gaulle » dans le message de COH ? La vache ! Faut le faire, dans le genre raccourci, celui-là vaut le détour !

5/ Non, COH ne va certainement pas cautionner un acte aussi con. Depuis plus de deux ans, COH fait ce qu’elle peut pour informer, rassembler, apaiser, expliquer. De nombreuses personnes qui rejetaient les migrants ont changé d’avis après que les admins de COH (dont j’étais) aient passé des heures à discuter. Plus de deux années à tenter par tous les moyens de démontrer que les personnes migrantes doivent être soutenues, protégées, que leurs droits doivent être respectés. Et du coup, deux années à être taxés de « bobos de gauche », de « gauchistes de merde », et assimilés aux antifas dont nous n’étions pas particulièrement proches. Deux années d’insultes, de menaces (de viol, de mort), de poursuites, de harcèlement, d’agressions… On a assumé. J’ai assumé. Mes mômes aussi.  Et là, on devrait renier ce qui nous a animés, les valeurs qu’on a défendues ? Parce que sinon, « les antifas vont nous lâcher » ? Sans blague ?

C’est quoi antifa ? Je lutte contre l’extrême droite depuis plus de 30 ans, gamine je distribuais les petites mains à s’accrocher sur la poitrine. Môme d’une cité « difficile » de Marseille, je ne comprenais pas que les enfants de ma barre d’immeubles soient considérés autrement que moi. Il y a avait des noirs, des arabes, des asiatiques, des gitans, des français, des turcs. Et on était bien ensemble. Et je défendais ça. Et de toute façon, en réalité, nous étions tous dans le même sac, on nous taxait de « racailles », parce que nous étions les mômes de la cité. Donc, toute ma vie j’ai lutté contre l’extrême droite, par tous les moyens à ma portée. J’ai pris des coups, au propre comme au figuré. Et aujourd’hui, des gars de 18/20 ans, se proclamant « antifa », me font la leçon et me traitent de gaulliste. On me dit que je suis bien tranquille chez moi… Que des « camarades » ont été arrêtés pendant que je hurle aux loups avec les Calaisiens en Colère…  A vous,  qui osez me cracher à la gueule, j’aimerais dire ceci : je vous emmerde, vous et votre pseudo combat. On défend rien quand on réfléchit pas aux conséquences, militer c’est pas se retrouver entre potes pour gueuler « pô content » en taguant des édifices publics ou en cassant des rétroviseurs. Militer, c’est réfléchir, dénoncer, proposer et le mieux c’est de le faire à visage découvert. Sinon, c’est de la merde.

Je ne suis pas « antifa ». Je suis antifasciste, anti extrémistes, anti violence, anti haine, anti connerie, et anti masturbation militante : parce que des actes « militants » qui ne font plaisir qu’à ceux qui les font ça sert à rien.

6/ Il n’était pas question de dénoncer qui que ce soit, parce que COH ne savait pas, de toute façon, qui était derrière ce tag. COH a demandé à ceux qui l’ont fait d’assumer et d’expliquer. Parce que si c’est supposé être un acte militant, il doit être revendiqué et assumé. Sinon, c’est juste un tag de merde, qui incite à la haine des migrants. Et ça, c’est nul. Y’avait un message à passer avec ce tag ? Alors qu’on m’explique, je suis trop conne pour comprendre.

7/ Un « antifa » m’a posé la question de savoir si je condamnais les migrants qui ont défoncé les grilles pour passer.

Non, je ne les condamne pas. Parce que c’est leur raison de tenir debout : espérer passer quand même. Il est évident que les personnes retenues à Calais veulent passer, par tous les moyens. Si je me tenais derrière une grille et que mon avenir se trouve derrière, je chercherais à la franchir, par tous les moyens, au péril de ma vie. C’est humain. Il y a une différence entre dégrader une grille qui représente l’enfermement, la mort, la violence et taguer une statue sur une place de la ville…  C’est l’état que je condamne, son incompétence, sa violence. C’est l’état qui a créé cette situation en faisant tout en dépit du bon sens.

Les No Border auraient aidé ? Ils sont dans leur rôle. « NO BORDER »,  ça veut dire pas de frontière, donc c’est logique que l’action des No Border se concentre sur le passage des grilles. Forcément, ça dérange. Ils mettent en actes leur idéologie. Et ce faisant, ils déstabilisent ceux qui sont ancrés dans un système de pensée bien défini par des frontières, des codes, des lois.  Ont-ils raison ? J’en sais rien. Certains chercheurs pensent que oui, d’autres disent que c’est de l’utopie. Mais ils agissent, ils assument jusqu’au bout leurs idées. Alors j’irai certainement pas cracher sur les gens qui prennent des risques aussi grands dans l’intérêt d’autres personnes, et assument leurs idées.

Pour finir, un jeune homme estime que COH et Calaisiens en colère = convergence de luttes… Et là, comment dire… Faut-il être aveuglé pour faire un résumé aussi malsain, aussi caricatural, aussi réducteur. Ce jeune homme nous dit, en somme, que si nous ne sommes pas d’accord avec un acte tel que ce tag, on devrait avoir la décence de nous taire. Et puis quoi encore ?  Ce qui décrédibilise tous les militants, quels qu’ils soient, c’est leur incapacité à reconnaître que ça merde, c’est de s’entêter, de cacher que la situation dégénère.  On peut pas se foutre les mains devant les yeux et dire "j’ai rien vu", parce que ça pourrait déranger « des compagnons de lutte ». C’est lâche. J’ai des amis avec qui je m’engueule quand je suis pas d’accord. Pour autant, on met les choses à plat et ça repart. C’est quoi cette mentalité de bas étage qui estime qu’il faut fermer sa gueule quand on est pas d’accord, sinon "c’est qu’on a retourné sa veste"? Je suis pas d’accord avec ce tag, l’équipe de COH n’est pas d’accord. Ni sur son sens, ni sur son utilité, ni sur le moment où ça a été fait. Et on le dit.

Je le dis. A visage découvert, en mon nom.  Et j’accuse ceux qui estiment que COH a retourné sa veste d’être aussi cons que ceux contre qui ils croient lutter. D’utiliser des moyens aussi primaires, des raccourcis aussi nuls pour classifier les gens.

Oui, les flics n’ont pas attendu ce tag. Oui, les autorités merdent depuis des années. Et alors ? C’était une raison pour leur servir sur un plateau une nouvelle raison de réprimer, d’interdire les manifs, de punir migrants et militants ? Vous croyez que ça va les calmer ce tag ou qu’au contraire ça va les irriter au point d’en rajouter ?

Bref, y’a des jours où devant la bêtise et le déni, on est quelques-uns à se dire qu’il faut fermer COH et laisser les gens se démerder entre eux. On y gagnerait tous la paix, du temps. 

On a un défaut, c’est qu’on croit en ce qu’on défend, et qu’on assume nos idées. On durera peut-être plus très longtemps. Mais au moins, on sera resté fidèle à ce qu’on défend depuis le départ.

 Ceci dit, à l'heure qu'il est, je ne sais toujours pas qui a fait ce tag. Et si ça se trouve, c'est même pas des antifa, ce qui rend la situation encore plus ridicule...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.