L'Humanité c'est pour quand ?

Nous sommes le 25 novembre 2014, qu’en est-il de l’ouverture du Centre d’Accueil de Jour Jules Ferry annoncé comme une solution miracle ?

Et bien pas grand chose en fait…

La Vie Active a récemment présenté, pour avis, ses projets d’actions et les plans des travaux qu’elle souhaite réaliser dans la structure aux différentes associations.  Ces dernières ont proposé de nombreuses modifications de ces projets…  La Vie Active est consciente de ne pas posséder l’expérience du sujet, mais tente en tous cas de s’inspirer du travail des associations dont c’est  le travail depuis des années.  Les remarques des associations ont donc été transmises aux autorités ministérielles et préfectorales, mais chacun sait que l’Etat fera ce qu’il voudra et que la Vie Active n’aura pas d’autre option que suivre.

Le projet : seules les personnes vulnérables seront hébergées (chacun sait que les hommes sont invulnérables, même malades et en dessous de zéro degré…).  L’ensemble des  associations est contre le fait que l’hébergement des femmes et des enfants se fasse à Jules Ferry.  Les femmes et les enfants ne doivent pas être éloignés du centre ville, et donc rendus encore plus vulnérables par une distance qui les met à la portée de dangers potentiels. 

Mais le fait est que de toute façon, on ne sait toujours pas quand cette structure verra le jour…  La convention n’est pas encore signée avec l’état, il est impossible de dire ce qui se fera ou ce qui est encore au stade des négociations…  Une fois cette convention signée, il faudra compter 15 jours  pour voir arriver les matériaux et les ouvriers pour les travaux. La Vie Active parle de 6 semaines de travaux.  Donc, on peut considérer que, au plus tôt, cet accueil de jour n’ouvrira  pas avant fin janvier…

Alors il se passe quoi d’ici là ? Il est prévu comment le plan Grand Froid, puisque Mme Bouchart a décidé que le BCMO n’ouvrira plus ses portes cet hiver (la municipalité l’a racheté).

Il y a plus de 2500 personnes migrantes à Calais actuellement, mais il y en a des centaines également éparpillées sur la région… Norrent-Fontes : pas de plan grand froid non plus ? On en est là… Les autorités ont fait de belles annonces, et en attendant, la situation continue de dégénérer…

Et d’ailleurs, d’ici fin janvier, combien de personnes faudra-t-il mettre à l’abri ? Combien de personnes vulnérables devront être hébergées ?

La Vie Active parle d' un projet d’accueil de jour de 1500 personnes… C’est déjà loin des  2500 personnes actuellement. Quid des autres ?

Comment réagiront les salariés de la Vie Active quand à 18h il sera question de mettre tout le monde dehors ? Si les exilés refusent de sortir pour aller se peler les fesses dans la boue, alors il se passera quoi ?

L’Etat et la municipalité espéraient cacher dans ce centre la totalité des migrants, le jour, pour rendre la ville plus attractive… Donc il est question d’expulser TOUS les lieux de vie dès l’ouverture du centre… C'est-à-dire que plus de 2500 personnes seront DANS LES RUES la nuit et il y n’y aura plus de squat, plus de camps… Tolérance zéro…

Donc ?

Elle est où la solution ? C’est ça, c’est  le centre d’accueil de jour Jules Ferry qui est supposé rendre le quotidien moins dur aux exilés et redonner le sourire aux calaisiens ?  C’est une blague ?

Celles et ceux qui disent être contre cet accueil de jour, ne sont en réalité pas contre le fait qu'enfin l'Etat mobilise un peu d'argent pour permettre des douches et 1 repas par jour puisqu'il ne faisait rien du tout jusqu'ici.

Elles et ils s'opposent aux réelles motivations des autorités et aux conséquences de ce projet, qui ne sont jamais dites :

Ghetto, éloignement du centre, expulsion des squats et jungles (les seuls abris disponibles), phénomène d’errance plus important le soir et la nuit, augmentation de la précarité et donc des tensions, accidents routiers inévitables car il n'y pas d'éclairage public autour du centre et que la route est dangereuse, abus de pouvoir de toutes sortes à prévoir puisque tout le monde ne pourra pas accéder à ces services...

 

Comment maîtriser le nombre de personnes qui seront à l’intérieur ? Comment s’assurer que des personnes malveillantes ne parviendront pas à entrer dans les lieux pour y semer la terreur et/ou y imposer leur loi ?

 

Nous savons qu’au moins 1000 personnes ne pourront pas bénéficier de cet accueil, que ce soit par choix ou pas, car tous les exilés n’iront pas. A l’heure actuelle, tous les exilés ne vont pas à la distribution du repas quotidien. Les associations pourront-elles continuer à travailler comme elles le font actuellement, c’est-à-dire distribuer le repas en dehors de cet endroit à ceux qui en auront besoin, distribuer des vivres, des couvertures, du matériel ? Puisque la tolérance zéro voudra chasser de chaque coin de trottoir  ceux qui n’auront nulle part où aller…

On nous a parlé de solutions… d’argent débloqué… On nous a dit que des solutions humaines et fermes allaient être apportées.

Jusqu’ici, la fermeté on la voit bien… Des CRS à chaque coin de rue, des murailles qui poussent autour du port.

L’humanité, c’est l’option  qui vient après ?

Bien après, si possible trop tard, quand il y aura des morts de froid ou des morts sous la violence de ceux qui n’attendent qu’un prétexte pour justifier  le pire…

Et là, pour le coup, vraiment, il faudra quand même se bouger un peu pour paraître civilisés… On est en France. Cinquième puissance mondiale. Il paraît même que la France est un symbole dans le monde entier: du respect des droits de l'Homme...

 

 

 

 

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.