Jusqu'au bout de l'indécence

Alors que le département du Pas-de-Calais est en "vigilance orange" et que des rafales de vent on fait des dégâts importants, on envoie les "migrants" s'installer sur un terrain inapproprié sans la moindre aide, sans le moindre aménagement du terrain.
Alors de nombreux bénévoles  ainsi que de nombreux Calaisiens ne faisant partie d'aucune association font ce qu'ils peuvent pour aider: à déplacer les affaires, les personnes. A construire.

Et bien l'indécence des autorités pousse jusqu'au harcèlement des bénévoles et des aidants: une présence policière très, très importante qui se fait un malin de plaisir de "contrôler" les bénévoles voire même de verbaliser pour des motifs tels que "véhicule trop chargé"... On s'excuse de devoir faire le boulot de l'état et de ne pas avoir mieux que des petites voitures... Mais un fourgon de police ça pourrait transporter du bois et des bâches non ? Ouais, je rêve là... Comme si la police pouvait être rendue utile dans de telles cisrconstances... Quand il y a une catastrophe naturelle dans un autre  pays et des gens à aider, la France envoie des militaires, des gendarmes pour les aider... En France, la France laisse des réfugiés galérer sous une tempête et dormir sous la pluie sans abri et sous le danger.

Au passage, un article de presse faisait état de l'humeur joyeuse au camp Jules Ferry il y a quelques jours... C'est quelque peu exagéré. En réalité c'est la catastrophe, le vent et la pluie rendent difficile l'installation. Imaginez qu'il faut aider des centaines de personnes à se déplacer avec leurs affaires, à démonter ce qui peut resservir, à construire de nouveaux abris pour TOUT LE MONDE... Tout ça à quelques dizaines de bénévoles qui ne peuvent être sur le terrain qu'avant ou après le boulot... Sans véhicule adapté, sans les moyens adaptés, sans matériel...

Vous ne rêvez pas, c'est la France en 2015: ségrégation, stigmatisation, harcèlement...

Détail: beaucoup de femmes disent déjà ne plus vouloir rester dans l'hébergement Jules Ferry...  Pour des raisons variées, la première étant que le chemin pour s'y rendre est trop long et trop dangereux. Tout déplacement devient une épreuve. Autrefois les salariés de Solid'R aidaient les femmes à se déplacer. Les salariés de la Vie Active n'y sont pas autorisés.
C'est sur la base d'un travail de confiance entre No Border, Assos et les femmes elles-mêmes que l'hébergement et la prise en charge des femmeset enfants par Solid'R avait été mis en place. Le but était la continuité de l'accompagnement mis en place par les No Border à l'époque du Squat Hugo. Le but était de s'assurer de la sécurité des femmes et des enfants.  Tout ça aujourd'hui: c'est du passé.

Le centre Jules Ferry: c'est un pas en avant, avec ENFIN des sanitaires, (WC et douches) mais uniquement pendant les heures d'ouverture, et la centralisation de plusieurs services de santé ou d'administration. C'est  toujours un unique repas par jour. Et surtout, c'est un pas en arrière: l'éloignement des migrants dans un ghetto, une nouvelle mise en danger pour les femmes et les enfants...

La cerise sur le gâteau, c'est que la chasse aux bénévoles est ouverte. Et bientôt l'état remettra aux goûts du jour le délit de solidarité ?

Le gouvernement et la vaniteuse mairie oublient ceci: actuellement il y a environ 1200 à 1500 migrants à Calais. Les conditions de traversée de la Méditerranée s'améliorent, donc dans quelques semaines/mois ce nombre augmentera, on peut estimer qu'il passera à 2500 /3000. Jules Ferry ne pourra pas nourrir tout le monde, d'ailleurs actuellement sans la nourriture apportée sur les camps par les différentes associations tout le monde ne mangerait pas à sa faim (en réalité, il y en a toujours qui ne mangent pas tous les jours).  Jules Ferry ne pourra pas proposer de douches à tout le monde. Que fera la mairie, que fera l'état quand à nouveau 2500 personnes chercheront à vivre décemment le temps de leur présence à Calais ?


Il est temps d'agir intelligemment plutôt que politiquement, plutôt que de faire de l'esbroufe, plutôt que de la manipulation d'opinion publique...
Il est temps de retravailler le projet de maisons de Migrants pour la région afin de désengorger Calais, il est temps de revoir la loi Dublin afin que cessent les inutiles renvois vers les pays d'entrée en Europe (opérations aussi coûteuses que ridicules, l'expérience a montré que le retour à Calais est systématique !), il est temps de revoir les accords du Touquet et de retirer à Calais la charge d'être la frontière anglaise, il est temps de mettre en place la possibilité de demander asile en Angleterre depuis la France (ou ailleurs) puisque de toute façon c'est le but des exilés et qu'une fois "passés" cette démarche se met bel et bien en place bien plus facilement qu'en France...

 

Mais si les autorités avaient l'intention d'être efficaces et cohérentes, ça se saurait.

Si Mme Bouchart et Mr Cazeneuve avaient l'intention de traiter les exilés avec respect et humanité, ça se saurait.

Si les politiques pensaient à autre chose que leur plan de carrière et leur nombril: ça se saurait.

Si Mme Bouchart connaissait le mot "décence"...

 

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.