Ca ne peut pas durer...

Belgique, Bruxelles-ville, mai 2016, 

Voila trois semaines que nos gardiens de prison sont en grève. Trois semaines que des milliers de prisonniers sont privés de douche. Qu'ils ne reçoivent qu'un repas par jour. Qu'ils sont cantonnés continuellement dans leurs cellules juqu'à dix pour quelques mètres carrés. Que des centaines de malades incarcérés sont privés de soins adéquats. Que des émeutes éclatent. Que le gouvernement semble impuissant. Déjà un mort en aile psychiatrique.

Ca ne peut pas durer.

Voila deux ans que d'anciens néo-nazis sont rentrés au gouvernement. Deux ans que Charles Michel pactise avec ceux qu'il qualifiait autrefois de "racistes". Deux ans qu'ils distillent leur propagande fascisante dans les plus hautes sphères de l'Etat. Deux ans qu'ils contrôlent la police. La sûreté de l'Etat. Les finances. La lutte contre la fraude fiscale. La lutte contre la pauvreté. L'égalité des chances. L'immigration. La politique des grandes villes. Deux ans qu'ils n'ont montré qu'incompétence dans tous ces secteurs. Misère. Attentats. Incivisme. Racisme. Capitale à l'abandon. Deux ans que l'extrême-droite mène le pays au bord du gouffre.

Ca ne peut pas durer.

Voila dix ans que le nombre de sans-abris explose. Doublé en dix ans à Bruxelles qu'il a, ce nombre. Dix ans que l'on ne s'émeut plus des malheureux dormant sur le pavé à chaque coin de ses rues. Dix ans que le nombre de morts dans nos rues ne fait qu'augmenter. De froid. De faim. Seuls. Avec une Cara pour seule consolation. Dix ans que les huissiers expulsent à tour de bras avec la force de la loi. Dix ans que l'extrême misère s'étend.

Ca ne peut pas durer.

Voila quinze ans que la haine s'étale publiquement sans complexe. Racisme. Homophobie. Haine des Roms. Appels aux meurtres. Menaces. Volontés de génocides. Dans tous les médias. Quinze ans que des assassinats et tortures racistes sont perpétrés. Quinze ans que des homosexuels sont agressés, parfois même par les forces de police. Quinze ans que le parquet s'en moque.

Ca ne peut pas durer.

Voila vingt ans que notre pays est secoué de scandales fiscaux. Vingt-ans que le travail n'est que survivance. Plus personne n'en doute. Toute une classe supérieure fraude. KB-Lux. Amnisties fiscales. Panama Papers. Toute une classe supérieure vit sur le sang des classes inférieures. Cumul d'allocations à des rentes exhorbitantes. Primauté du consommateur sur le travailleur. Spoliation des revenus du travail. Explosion des revenus des patrimoines. Immigration des rentiers français. Uccle. Néchin.

Ca ne peut pas durer. 

Voila vingt-cinq ans que les biens publics disparaissent. Que tout bénéfice public se voit privatisé. Que toute perte privée se voit nationalisée. Que l'accessibilité aux soins de santé ne tient qu'au fil des sacrifices de médecins surchargés. Que l'école ne fait que creuser les inégalités. Que la justice n'a plus de majuscule. Vingt-cinq ans qu'on nous ânônne la seule politique possible. Vingt-cinq ans.

Ca ne peut pas durer. 

Voila deux siècles que le racisme n'est que banalité. Que le crime colonial est glorifié. Que le patronat étale impunément ses pratiques discriminatoires. Que noirs, arabes, roms et bien d'autres ne sont qu'indésirables s'ils ne consacrent pas leur vie à vider des poubelles. Deux siècles. Deux siècles. Et il se trouve encore un élu pour faire l'hagiographie d'un Léopold II. Pour justifier le fouet et les mains coupées. Impunément.

Ca ne peut pas durer...

Et, pourtant, ça dure...

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.