Les flammes de la guerre

Suite aux attentats de Paris, l'une des principales revues médicales internationales, The Lancet, s'est interrogée sur le rôle des professionnels de la santé du monde occidental face à l'actualité. Les inquiétudes de cet éditorial publié le 16 novembre, inhabituellement engagé, résonnent actuellement avec les mesures prises par le gouvernement français.

Le (long) texte complet est disponible sur The Lancet - The Flames of War

En voici une traduction partielle :

"Les flammes de la guerre.

(...) Si le 20e siècle fut l'âge de la guerre, qu'en est-il du 21e siècle ? C'est l'âge de la peur. Alors que nos voisins Français pleurent leurs morts et que notre famille humaine voit la destruction s'étendre de la Somalie à la Syrie, nous savons que le terrorisme n'a pour but que de semer la peur. La même peur qui conduit les gouvernements à obtenir le consentement de leurs peuples en créant plus de peur encore. L'anxiété est contagieuse. Ses retombées sont catastrophiques.

Le monde est aujourd'hui façonné par deux forces. D'abord le nationalisme, reposant sur la séparation. L'expulsion cruelle de "l'autre". Le rejet de la différence. L'adoration de l'authenticité. L'apologie de l'homogénéité culturelle. La rationalisation pervertie de la violence au nom de l'identité pure.

Ensuite, la sécurité. L'utilisation du pouvoir pour soumettre les libertés et militariser la société civile. L'usage de pouvoirs extraordinaires pour suspendre les droits, sceller les frontières et diffamer les plus marginalisés.

Le résultat ? La destruction. L'idée d'identité mondiale et de citoyenneté partagée est en danger mortel. Que peuvent y faire les professionnels de la santé ? Nous pouvons défendre, protester, prévenir, organiser, éduquer, enquêter, intervenir. La santé relève de la liberté, de la création et de l'amélioration de nos conditions physiques, mentales et sociales. De vivre librement, pacifiquement et harmonieusement. Travailler à la santé, c'est agir pour la justice, les droits et l'équité. (...)

Richard Horton."

Traduit par Shanan Khairi

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.