Notre monde de Thomas Lacoste / "fête de la politique"



Notre Monde

Dimanche il faisait beau. Ce n'était pas arrivé depuis longtemps. Va savoir pourquoi au lieu d'aller me baguenauder le long d'un rivage ensoleillé je suis allé voir "Notre Monde" au TNB de Rennes. Mais maintenant, je sais. C'était une belle et bonne idée.

Depuis mon siège de la caverne platonicienne à laquelle Thomas Lacoste aime comparer les salles obscures, j'ai vu peu à peu s'offrir et se dérouler devant moi un ruban d'intelligence qui m'a redonné cette envie et cet allant qui, il faut bien l'avouer, m'avaient quelque peu abandonnés ces derniers temps. Je dis intelligence à dessein, car c'est le mot qui me vient pour qualifier cette parole lucide, claire et généreuse qui nous atteint et nous touche pendant deux heures. Ils sont une trentaine qui te parlent, tranquillement, de "ton" monde, sans arrogance ni suffisance, sans chercher à te vendre je ne sais quelle recette miracle. Tu les écoutes et tu te dis : "Bon sang,mais c'est bien sûr" en te demandant pourquoi on ne les entend pas plus, pourquoi on ne les voit pas plus...

Ce n'est pas un documentaire, ce n'est pas un interview, ce n'est pas une fiction. C'est autre chose. Mais tu te sens concerné. Tu frémis aux mots de Marie N'Diaye magnifiquement mis en voix et quand au final s'inscrit cette phrase : "Faites de la politique", tu as envie de lire "fête de la politique"...

Denis Humbert, romancier-spectateur.

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.