sidoinec
none
Abonné·e de Mediapart

27 Billets

0 Édition

Billet de blog 20 déc. 2020

sidoinec
none
Abonné·e de Mediapart

L’Université catholique de l’Ouest, aidé par des fonds publics

Ce projet d’environ dix millions d’euros, qui vise à terme un effectif de 700 étudiants, serait pour une large part financé par des fonds publics, pointent les syndicats. L’implantation au cœur du campus et à proximité de l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation, interdirait à l’avenir tout développement de l’université publique du Maine.

sidoinec
none
Abonné·e de Mediapart

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Ils s’opposent au déménagement de l’UCO, jeudi 17 décembre 2020

 Ce projet de l’antenne locale de l’Université catholique de l’Ouest, aidé par des fonds publics, fait réagir des syndicats enseignants.

 La polémique

 Le directeur de l’UCO, Sylvain Chareton, l’avait prudemment annoncé fin septembre. «  Sous réserve des financements, la décision de déménager sur le campus universitaire Laval-Changé (près de Laval virtual center) sera prise avant la fin 2020.  »

 Les choses semblent se préciser et font réagir les syndicats enseignants FSU et l’UNSA éducation.

 «  Ce projet d’environ dix millions d’euros, qui vise à terme un effectif de 700 étudiants, serait pour une large part financé par des fonds publics, pointent les syndicats. L’implantation au cœur du campus et à proximité de l’Institut national supérieur du professorat et de l’éducation, interdirait à l’avenir tout développement de l’université publique du Maine. Les formations payantes proposées par l’UCO entreraient directement en concurrence avec celles dispensées par l’université du Maine sur les sites du Mans et d’Angers (langues é trangères appliquées, sciences de l’éducation…).  »

 «  De l’argent public  »

 La FSU et l’UNSA éducation demandent que toutes les formations non-dispensées à Laval le soient dans le cadre de l’université publique et «  refusent que l’argent public serve à promouvoir, privilégier et orienter le choix des jeunes mayennais vers une université catholique, payante et socialement sélective  » . Ils promettent aussi «  d’utiliser tous les moyens dont ils disposent pour faire obstacle au projet  » .

 Les deux syndicats appellent, enfin, toutes les organisations laïques de la Mayenne à se rassembler pour «  défendre un véritable service public d’éducation dans l’enseignement supérieur mayennais  » .

Ce blog est personnel, la rédaction n’est pas à l’origine de ses contenus.

Bienvenue dans le Club de Mediapart

Tout·e abonné·e à Mediapart dispose d’un blog et peut exercer sa liberté d’expression dans le respect de notre charte de participation.

Les textes ne sont ni validés, ni modérés en amont de leur publication.

Voir notre charte

À la Une de Mediapart

Journal — Migrations
Un Syrien menacé d’expulsion, victime d’un engrenage infernal
Mediapart a rencontré un Syrien de 22 ans enfermé en rétention près de Roissy. Alors que les relations diplomatiques sont rompues avec le régime Assad, des contacts ont été pris en vue de son renvoi, d’après nos informations. Son « obligation de quitter le territoire français » a été validée par la justice. 
par Céline Martelet
Journal
Corruption : le géant Airbus accepte de nouveau de payer pour éviter des procès
Affaire Sarkozy-Kadhafi, Kazakhgate : le groupe d’aéronautique échappe à toute poursuite grâce au paiement d’une amende de 15,8 millions d’euros, selon un accord trouvé avec le Parquet national financier. Des associations anticorruption dénoncent les abus de la justice négociée à la française.
par Fabrice Arfi et Yann Philippin
Journal
À Bruxelles, la France protège la finance contre le devoir de vigilance
Dans une note confidentielle, la France supprime toute référence au secteur financier dans la définition de la « chaîne d’activités » couverte par le devoir de vigilance dans la directive européenne en préparation. Bercy dément vouloir exonérer les banques. Les États se réunissent jeudi 1er décembre à ce sujet. 
par Jade Lindgaard
Journal — France
À Saint-Étienne, le maire et le poison de la calomnie
Dans une enquête que Gaël Perdriau a tenté de faire censurer, Mediapart révèle que le maire de Saint-Étienne a lancé une rumeur criminelle, dont il reconnaît aujourd’hui qu’il s’agit d’une pure calomnie, contre le président de région Laurent Wauquiez. À l’hôtel de ville, des anciens collaborateurs décrivent un quotidien empoisonné par la rumeur, utilisée comme un instrument politique.
par Antton Rouget

La sélection du Club

Billet de blog
Abattage des animaux à la ferme. Nous demandons un réel soutien de l’Etat
Solidarité avec Quand l’Abattoir Vient A la Ferme : Depuis 2019, la loi autorise les éleveurs, à titre expérimental, à abattre leurs animaux à la ferme. Ils n’ont toutefois bénéficié d’aucuns moyens dédiés et doivent tout à la fois assurer les études technique, financière, économique, sanitaire. Respecter les animaux de ferme est une exigence collective. Nous demandons un réel soutien de l’État.
par Gaignard Lise
Billet de blog
Noémie Calais, éleveuse : ne pas trahir l’animal
Noémie Calais et Clément Osé publient « Plutôt nourrir » qui aborde sans tabou et avec clarté tous les aspects de l’élevage paysan, y compris la bientraitance et la mort de l’animal. Entretien exclusif avec Noémie.
par YVES FAUCOUP
Billet de blog
Canicule : transformer nos modes d’élevage pour un plus grand respect des animaux
L’association Welfarm a mené cet été la campagne « Chaud Dedans ! » pour alerter sur les risques que font peser les vagues de chaleur sur la santé et le bien-être des animaux d’élevage. Après des enquêtes sur le terrain, des échanges avec les professionnels de l’élevage, des discussions avec le gouvernement, des députés et des eurodéputés, Welfarm tire le bilan de cet été caniculaire.
par Welfarm
Billet de blog
L’animal est-il un humain comme les autres ?
Je voudrais ici mettre en lumière un paradoxe inaperçu, et pour commencer le plus simple est de partir de cette célèbre citation de Deleuze tirée de son abécédaire : « J’aime pas tellement les chasseurs, mais il y a quelque chose que j’aime bien chez les chasseurs : ils ont un rapport animal avec l’animal. Le pire étant d’avoir un rapport humain avec l’animal ».
par Jean Galaad Poupon