Renaud Donnedieu de Vabres, des culottes courtes au pompon de la Marine.

Donnedieu de Vabres est un homme fidèle à ses convictions et à sa culture.

rddv_en_culottte_courte.jpg

 

Alors qu'il avait 23 ans, il effectuait son service militaire à bord d'un patrouilleur « la Paimpolaise » et était déjà immergé en sa qualité de 4em officier de ce bâtiment, dans le monde de la marine.

C'est tout naturellement, qu'il s'intéresse aux sous-marins, aux frégates, et à l'hôtel de la Marine.

Aujourd'hui, sans regret pour ses camarades marins, il travaille pour le compte du groupe privé d'Alexandre Allard, dans le but affiché de remporter l'appel d'offre que France Domaine a lancé le 27 novembre 2010 mentionnant à propos de l'hôtel de la Marine, un bail emphytéotique administratif et une concession de travaux publics.

Vous imaginiez le quatrième officier de la Paimpolaise, petit bâtiment patrouilleur d'une trentaine d'hommes, s'accaparer le bâtiment de prestige qui a accueilli en continuité, depuis l'installation en 1789 du Ministre, les plus hautes autorités de la Marine... et cela sans faire carrière dans la marine, sans passer par la voie royale, comme l'ont fait les prestigieux amiraux, chef d'état major qui avaient leur quartier sur la place de la concorde. C'est un fait remarquable de la part de cet officier de la Paimpolaise, un fait qui en temps de guerre aurait le même impact que de couler le fleuron français Charles de Gaulle avec une coquille de noix, dont Renaud Donnedieu de Vabres serait le pacha.

Renaud Donnedieu de Vabres n'en est pas à son coup d'essai, c'est maintenant un coup de maitre.

Il a fait ses armes sur la terre entière, grâce à ces voyages maritimes qui forment la jeunesse, et s'est rapproché auréolé des Champs Elysées. Le Grand Palais fut un autre vaisseau que le pacha, ministre de la Culture, Renaud Donnedieu de Vabres a commandé dès sa réouverture en 2005 jusqu'à son départ du ministère en 2007. Ce grand navigateur a réussit à ne pas faire savoir que son vaisseau amiral, la Nef, était victime de nombreuses voies d'eau. La coque neuve du bâtiment prend l'eau tel que l'a reconnu son président actuel, lui un véritable homme de communication, Jean-Paul Cluzel, suite à la prise de ses fonctions dans le deuxième semestre 2009. Personne n'avait rien dit avant...Les principes appris chez la grande muette, sur la paimpolaise étaient...Silence radio.

Un autre président, résident au même carrefour du quartier des Champs Elysées, a traversé son parc, et franchi la « grille du Coq » pour se rendre à la conférence pour la Méditerranée le 13 juillet 2008, à moins de 400 m... Ce président ne pouvant pas commander aux nuages, a préféré se faire installer sous la verrière pourtant prévue à cet effet, une douche personnelle à 245 572€, s'il avait une envie pressante.

Renaud Donnedieu de Vabres a touché le pompon, il parait que cela porte bonheur, il va accomplir un acte que les révolutionnaires avaient fait avant lui...rentrer en maitre des lieux dans l'Hôtel de la Marine...

Renaud Donnedieu de Vabres, le nouveau maitre de maison, de l'Hôtel de la Marine ?

 

NB: lire les mises à jour, ci dessous, depuis l'écriture de ce premier billet...et le feuilleton des billets qui suit

 

Le Club est l'espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n'engagent pas la rédaction.

L'auteur a choisi de fermer cet article aux commentaires.